emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Les salaires dans l'assurance, la banque et la finance

Les financiers, déçus par le salaire, optimistes pour l’emploi

Les financiers, déçus par le salaire, optimistes pour l’emploi
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Selon l’enquête annuelle du site eFinancialCareers.fr, près d’un financier sur deux se déclare déçu par sa rémunération de 2012. En revanche, peu d’entre eux craignent pour leur emploi.

L’année 2012 a été, pour les financiers français, décevante. Ils ont gagné moins qu’ils ne l’espéraient. Ainsi, selon l’enquête annuelle réalisée par eFinancialCareers.fr, seulement un quart des sondés (26 %) se déclare satisfait du montant de leur bonus annuel. 49 % des financiers sont au contraire déçus par leur prime annuelle. Ce mécontentement peut s’expliquer par la baisse du montant des bonus pour certains d’entre eux. 34 % des financiers français interrogés par le site indiquent en effet que leur bonus a baissé. Cette baisse est liée, selon eux, ou plus précisément pour les 2/3 d’entre eux, à la performance de l’entreprise. D’autres ont bien vu le montant de leur bonus augmenter (36 % des sondés), mais cette hausse n’a pas été à la hauteur de leur espérance. Cela explique pourquoi, eux n’ont plus, ne sont pas contents. Selon ces professionnels s’ils ont touché un bonus plus important, ils le doivent en grande partie à eux-mêmes, à leur performance personnelle, estiment-ils.

 

50 % des financiers français ont été augmentés

Concernant leur salaire fixe, c’est la même chose. Ils maugréent. « Ils sont 44 % à être déçus par leur rémunération » note l’étude. Pourtant, la moitié d’entre eux ont été augmentés. Néanmoins, malgré ces revers, ils ne se font pas trop de soucis pour 2013. Du moins pour leur emploi. Ils sont même plutôt optimistes. Près de 8 sondés sur 10 (79 %) ne craignent pas pour leur emploi en 2013. Concernant les rémunérations, il faudra voir comment l’accord européen visant à plafonner les bonus des banquiers sera appliqué dans les entreprises.

 

L’accord européen sur les bonus

Le Parlement européen, le Conseil et la Commission, se sont entendus début mars dernier sur un texte qui prévoit d’interdire aux banques de distribuer à leurs équipes une rémunération variable supérieure au salaire fixe. Il existe néanmoins une dérogation. Si les actionnaires de la banque concernée donnent leur feu vert, alors le variable pourra grimper jusqu’au double du fixe. « Si le projet de l’UE est adopté, les salaires augmenteront, particulièrement à Londres, où les bonus sont les plus élevés, explique James Bennett, directeur général d’eFinancialCareers. En revanche, poursuit-t-il, « les bonus équivalents à 100 % ou plus du salaire fixe sont rares à Paris ou à Francfort. Les traders pourraient être amenés à démissionner au profit des hedgefunds, non soumis à la loi de plafonnement des bonus, ou bien quitter l’Union Européenne ».

Lucile Chevalier

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

680 offres d’emploi en ligne

Fermer X