emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Les formations continues diplômantes

Les formations continues diplômantes
Nissrine Fenjiro du
cabinet Lincoln Associates.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Le secteur assurantiel touche à des domaines pointus, comme l’actuariat et la gestion des risques, dont la maîtrise est un atout. Un certain nombre de cursus diplômants peuvent s’obtenir en formation continue.

 

Assurance et formation continue vont de pair. Ainsi, l’Institut de formation de la profession de l’assurance (IFPASS) délivre aux côtés de l’École nationale d’assurances (ENASS) et du Conservatoire des arts et métiers (CNAM), des BTS ouverts aux professionnels avec trois ans d’expérience. L’IFPASS a également créé avec l’ Institut de statistiques de l’université Pierre et Marie Curie (ISUP) un diplôme universitaire (DU) de Sciences actuarielles (Bac +3) qui se prépare en formation continue.  

 

Les « rares » diplômes d’actuaire en formation continue Nissrine Fenjiro est consultante en recrutement pour le cabinet Lincoln Associates Paris. Elle est spécialisée dans l’assurance. « Dans ce secteur, le métier d’actuaire est pénurique et donc fortement recherché par les entreprises. Les écoles qui proposent des cursus d’actuariat en formation continue délivrant le titre d’actuaire sont rares : il y a le diplôme Bac +6 du Centre d’études actuarielles (CEA) et le Master 2 Actuariat du CNAM. Avec un Bac+5 d’économétrie, on peut travailler comme chargé d’études actuarielles sans pour autant être actuaire. C’est un métier central consistant en partie à intervenir sur la tarification du produit d’une compagnie d’assurances. Les entreprises du secteur ouvrent d’ailleurs ce métier à des candidats issus d’écoles d’ingénieurs. Parmi les autres cursus assurantiels en formation continue, je retrouve souvent dans les CV un MBA de HEC lié à la gestion des risques. L’ENASS propose également un MBA pour les managers d’entreprise. C’est un cursus convenant bien à des candidats aspirant à devenir cadres dirigeants. »

 

 

 

Un DU Bac +4

La Faculté de sciences économiques et de gestion (FSEG) de Strasbourg propose en formation continue un DU Risques et Assurance (Bac +4). « La vocation première du diplôme est la formation continue. Nous avons des actifs aux profils variés : courtiers, consultants, cadres voulant renforcer leur expertise » explique Sandrine Spaeter, responsable du DU à la FSEG. Un professionnel de niveau Bac+3 pourra, via ce DU, augmenter ses chances de valider des acquis d’expérience (VAE) au niveau BAC+5. Un besoin de (re)qualification propre à l’exigence du secteur. Faire de la gestion de patrimoine sans diplôme spécifique à ce métier est devenu impossible. Et pour exercer en tant qu’actuaire en France, il faut le titre d’actuaire.

 

 

 

Des MBA à temps partiel

L’École supérieure d’assurances (ESA) organise plusieurs MBA part-time. Anouchka Aubeizault y a passé un MBA Bac +6 en Risk Management dont les cours étaient dispensés le mardi soir et le samedi. Elle a financé elle-même la formation. « Le MBA m’a appris la valeur ajoutée du risk manager en entreprise, précise-t-elle. Cette fonction conseille la direction sur les dangers liés aux décisions stratégiques, mais également sur la gestion de maîtrise des risques fortuits. »

Anouchka Aubeizault dirige aujourd’hui le cabinet de conseil SOLVEA et anime des séminaires et formations sur le Risk Management. Ce type de cursus à temps partiel constitue l’une des voies à suivre, en termes de formations continues diplômantes dans l’assurance.  

 

Guillaume Serres

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

12467 offres d’emploi en ligne

Fermer X