emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans l'industrie

Les ingénieurs informaticiens restent toujours très recherchés

 | par 

Les ingénieurs informaticiens restent toujours très recherchés
Les ingénieurs informatique sont très recherchés mais aussi les data scientists et les consultants en digital.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Cette année encore, les professionnels de l’informatique sont en tête des profils les plus demandés par les entreprises. Les prévisions de recrutement des entreprises par fonction sont, pour la deuxième fois consécutive, « historiquement hautes », à 30 %, pour l’informatique.

Enquête après enquête, la tendance se confirme : l’ingénieur informaticien reste une denrée précieuse pour les entreprises, que ce soit dans les services informatiques ou dans les entreprises de services du numérique (ESN), ex-SSII. L’édition 2017 de l’enquête sur « Les besoins en main-d’œuvre des entreprises » menée par Pôle Emploi et le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc), le souligne une nouvelle fois.

Encore un record selon l'Apec

« Comme l’année dernière, la proportion de recrutements jugés difficiles est élevée pour les ingénieurs et cadres d’études et R&D informatique (62,8 %), mais reste au même niveau que la moyenne des cinq années précédentes », relève l’organisme dans sa note d’éclairages et de synthèses.

Même son de cloche du côté de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) dans sa note de conjoncture du deuxième trimestre. Les prévisions de recrutement des entreprises par fonction – comme le commerce, les ressources humaines, la communication…- est, sont pour la deuxième fois consécutive, « historiquement hautes », à 30 %, pour l’informatique. L’Apec explique cet engouement par la nécessité pour les entreprises d’être accompagnées dans leur transformation numérique. Les fonctions informatiques figurent aussi dans les différents « tops » de l’enquête BMO : Les 15 métiers les plus recherchés par les employeurs, le top 10 des métiers rassemblant le plus grand nombre de projets de recrutement jugés difficiles, et les 10 métiers où les difficultés de recrutement sont les plus élevées. Ainsi, recruter des informaticiens n’est pas, selon les employeurs, une mince affaire.

Un processus de recrutement plus ouvert

Les grandes ESN, qui embauchent chaque année plusieurs milliers d’informaticiens dont une majorité de jeunes diplômés, déploient des stratégies pour remplir leurs objectifs. Comme GFI Informatique, qui souhaite atteindre 2000 recrutements d’ici la fin de l’année. Dans le détail, l’entreprise cherche 65 %  de profils expérimentés et 35 % de jeunes diplômés, d’étudiants en alternance et de stagiaires.

« Avant nous ne cherchions pas autant de profils aussi juniors, c’est une part que nous avons doublé ces quatre dernières années. C’est une façon de répondre à la pénurie du marché », explique Marlène Escure, directrice du recrutement France. Une pénurie qui s’explique de deux manières différentes. Les développeurs sont nombreux mais également très recherchés, ce qui oblige les entreprises à sortir du lot pour les attirer.

Mais aussi consultants et data scientists

D’autre part, certains profils experts sont rares, comme les architectes, les consultants dans le domaine du digital, de la mobilité, ou les data scientists. GFI utilise aussi la préparation opérationnelle à l’emploi (POE) de Pôle Emploi, pour former des personnes qualifiées mais éloignées du domaine informatique. « Nous devons toujours imaginer de nouveaux canaux de recrutement, car la réponse aux annonces et les CVthèques ne sont plus suffisants. Nous devons être présents sur les réseaux sociaux bien sûr, mais aussi inventifs sur les événements de recrutement. Nous déployons notamment l’embauche sans CV, basée sur les soft skills, comme la capacité à monter en compétences, à travailler en équipe, et nous étendons notre recherche au-delà des écoles d’ingénieurs de rang A », reprend Marlène Escure. Plus d’ouverture donc, qui profite à la multitude de formations en informatique dans les écoles et les universités, pas toujours bien connues des entreprises.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Les femmes ont leur place dans le secteur du bâtiment

Les femmes ont leur place dans le secteur du bâtiment

Intégrateur de robots et de cobots, un métier en vogue

Intégrateur de robots et de cobots, un métier en vogue

De nouveaux experts pour les bâtiments du futur

De nouveaux experts pour les bâtiments du futur

De meilleures perspectives pour les architectes

De meilleures perspectives pour les architectes

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1303 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X