emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Les « jeunes des quartiers », deux fois plus exposés au chômage que les autres

 | par Christophe Bys

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
La conjoncture aggrave les difficultés structurelles auxquelles se heurtent les jeunes des zones difficiles. Un rapport propose de redéployer la taxe d’apprentissage et de créer des pôles de compétences solidaires.

On s’en doutait, c’est désormais chiffré. Dans les 750 zones urbaines sensibles (ZUS),   la question du chômage est encore plus aiguë qu’ailleurs. C’est une des conclusions du rapport remis au secrétaire d’Etat à la Ville , Fadela Amara.

Nos confrères des Echos qui se sont procuré le rapport en avant première rapportent que le taux de chômage y est presque deux fois plus élevé qu’ailleurs. Pour mémoire, il était de 22,7 % pour l’ensemble des jeunes. Le ralentissement conjoncturel observé ces derniers mois n’arrange rien. Entre janvier 2008 et janvier 2009, la hausse du nombre de chômeurs de moins de 25 ans dans les dites ZUS aurait augmenté de 57,2 %.

 

Réorienter la taxe d’apprentissage

Pour remédier à cette situation, le rapport propose des solutions plus ou moins originales, à commencer par le développement de l’enseignement par alternance.

Pour y parvenir, le rapport propose une mesure qui permettrait de dériver une partie des financements existants en faveur de la banlieue. Les entreprises qui rejoindraient le conseil national des entreprises pour la banlieue – une structure créée par Fadela Amara en mai dernier – s’engageraient à verser 10 % de leur taxe d’apprentissage à des établissements promouvant l’alternance dans les ZUS.

Autre piste évoqué : un rapprochement entre les zones franches urbaines et les pôles de compétitivité, afin de créer des pôles de compétences solidaires. L’objet de ces nouveaux regroupements serait de faciliter le travail entre le monde de la formation, celui de l’insertion (notamment les missions locales) et celui des entreprises.

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5366 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X