emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Les jeunes peu préparés aux enjeux de mobilité

Les jeunes peu préparés aux enjeux de mobilité
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Changer de job régulièrement, de secteur, de région ou de pays, les jeunes d’aujourd’hui se préparent-ils plus qu’hier à une carrière faite de mobilités en tout genre ? Pas nécessairement souligne l’Ifop dans sa dernière étude sur les jeunes et la mobilité.

« Les métiers évoluent énormément » constate Philippe Burger, associé Capital Humain chez Deloitte. Les carrières aussi. Aujourd’hui, il semble en effet peu probable pour un jeune de faire toute sa carrière dans la même entreprise, comme pouvait le faire son grand-père. Et demain, peut-être, il semblera tout aussi étonnant d’effectuer sa carrière dans la même région ou pays. « Depuis quelques années, on observe que de plus en plus de jeunes franchissent le pas et effectuent des stages ou période de formation à l’étranger » note Jérôme Gras, directeur exécutif senior chez Page Personnel, cabinet de recrutement spécialisé sur les jeunes diplômés. La mobilité est le nouveau maître mot. Pourtant, à en croire la dernière étude Ifop *, les jeunes ne sont pas nécessairement bien préparé à ces enjeux de mobilité.

 

Les raisons de la mobilité

Certes, entre une moitié et un tiers des sondés déclarent être prêt à changer de région (67 %), à déménager à l’étranger (61 %) ou à changer de métier (55 %) si le poste proposé les intéresse. Ils pourraient également l’envisager pour le salaire (63 % prêts à changer de région, 67 % pourraient partir à l’étranger, 67 % changeraient de métier). Ou pourraient simplement déménager parce que la région (55 %) ou le pays (60 %) les attirent. En revanche, ils sont nettement moins prêts à se réorienter ou à plier bagage pour trouver un emploi plus facilement, pour les beaux yeux d’une entreprise ou pour créer une entreprise.

Mais ce n’est pas tout. Si ces jeunes sondés âgés de 18 à 30 ans déclarent être prêts éventuellement à accepter une mobilité, ce n’est pas vraiment ainsi qu’ils envisagent leur avenir. Un peu moins de deux tiers des sondés (63 %) pensent qu’ils feront toute leur carrière dans le même secteur d’activité. Un peu plus de la moitié (54 %) pensent qu’ils l’effectueront toute leur carrière dans la même profession. Et même 30 % pensent qu’ils ne changeront pas d’entreprise. Ils sont donc assez mal adaptés aux changements prévisibles du marché du travail.

Lucile Chevalier

* Etude réalisée à partir de questionnaires envoyées en ligne, entre le 15 et le 22 octobre à un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 30 ans

 

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5366 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X