emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'assurance, la banque et la finance

Les métiers de l’assurance évoluent

 | par 

Les métiers de l’assurance évoluent
Les opportunités sont réelles puisque le secteur de l’assurance recrute environ 13 000 personnes par an.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Le secteur de l’assurance recrute environ 13 000 personnes par an, dont près d’un quart en alternance. L’association pour l’emploi des cadres (APEC) et l’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance dressent le portrait de ces métiers en perpétuelle évolution.

Le secteur de l’assurance ne cesse d’évoluer, et avec lui les métiers de l’assurance. Les opportunités sont réelles puisque le secteur de l’assurance recrute environ 13 000 personnes par an. Afin de mieux anticiper les besoins à venir dans ce secteur, l’Apec et l’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance ont mis à jour les référentiels des métiers cadres de l’assurance. Ils distinguent 4 grandes familles de métiers.

Les métiers de la conception et de l’adaptation de produits et services

Il s’agit du responsable de l’expérience client, du chargé d’études actuarielles, du data scientist et du ge?omaticien.

Le responsable de l’expérience client fait le lien entre le client et l’entreprise. Il développe des produits (applications, éléments de langage, de posture...) qui répondent aux attentes et exigences des clients, y compris en termes de procédures internes. Il est le garant de l’efficacité et de la rentabilité des solutions d’optimisation apportées à la relation client.

Un jeune cadre gagne entre 30 et 40k€ brut/an ; un cadre confirmé, entre 40 et 60 k€/an. Les diplômes requis sont : Bac +4/5 (marketing, sociologie, sciences cognitives, communication, ergonomie...), diplômé d’école de commerce, diplômé d’informatique, de multimédia. Le métier est accessible à de jeunes cadres ayant une connaissance du milieu assurantiel et des produits d’assurances existants.

Le chargé d’études actuarielles contribue à la maîtrise des grands équilibres de l’entreprise. Il réalise des travaux d’anticipation des risques financiers. Il participe également à la conception technique et à la tarification des produits.

Un jeune diplômé gagne entre 30 et 35 k€ brut/an ; un jeune cadre, entre 35 et 45 k€ brut/an et un cadre confirmé, entre 45 et 65 k€ brut/an. Les candidats doivent avoir des diplômes d’actuariat de niveau Bac +3 a? Bac +5, notamment ceux reconnus par l’Institut des actuaires. Le métier de chargé d’études actuarielles, en fort développement, est ouvert aux jeunes diplomés. Néanmoins, une expérience peut être demandée selon les contenus d’activités.

Le Data Scientist valorise et développe les diverses données externes et/ou détenues par les entreprises d’assurance (base de données clientèle, chiffres de vente, historique des sinistres, visites du site web...) pour en extraire de la connaissance utile a? l’optimisation des produits et services proposés.

Les diplômes requis sont de niveau Bac + 5 à bac + 8 en big data, mathématiques appliquées, ingénieur statisticien, etc. Un jeune diplômé? gagne entre 35 et 40 k€ brut/an ; un jeune cadre, entre 40 et 50 k€ brut/an et un cadre confirme?, entre 50 et 70 k€ brut/an. Le me?tier de Data Scientist est encore re?cent sur le marche? du travail : il est particulie?rement ouvert aux jeunes diplo?me?s.

Le ge?omaticien exploite la dimension géographique des informations et données dont disposent les sociétés d’assurance. En créant diverses cartographies thématiques et analyses spatiales grâce a? un système d’information géographique (SIG), il peut identifier des zones a? risques naturels, faciliter la prévention, améliorer le réseau de distribution commerciale, le traitement des sinistres...

Un jeune diplômé gagne entre 30 et 35 k€ brut/an ; un jeune cadre, entre 35 et 40 k€ brut/an ; un cadre confirmé, entre 40 et 50 k€ brut/an. Les candidats doivent avoir obtenu un diplôme de niveau Bac +5 : Master en ge?omatique, Master en géographie aménagement, urbanisme, géomarketing avec une spécialisation ge?omatique, ingénieur statisticien avec une spécialisation ge?omatique, etc. Le domaine de la géomatique est ouvert aux jeunes diplômés aussi bien qu’aux cadres confirmés.

Les métiers de l’intermédiation et du développement commercial

Il s’agit du Conseiller en gestion de patrimoine et prévoyance, du Responsable d’équipe commerciale, du Responsable d’agence, de l’Agent général, du Courtier.

Le conseiller en gestion de patrimoine et prévoyance guide et conseille une clientèle de particuliers et/ou de professionnels dans le choix d’investissements/placements pour constituer ou optimiser leur protection sociale et leur patrimoine : revenus et épargne, épargne retraite, santé, prévoyance, transmission de patrimoine.

Un jeune cadre gagne entre 30 et 45 k€ brut/an ; un cadre confirmé, entre 45 et 70 k€ brut/an. Les diplômes requis sont : Bac +2/3 à 4/5 dans le domaine commercial (force de vente, actions commerciales) et Master (M1, M2...) spécialisé en gestion de patrimoine/banque/droit/finance/assurance/ sciences économiques ou un diplôme d’école de commerce. Le poste demande une première expérience dans la vente et la prospection client.

Le responsable d’e?quipe commerciale gére et anime une e?quipe de conseillers commerciaux, dans le but de re?aliser les objectifs fixe?s par l’entreprise. Il de?veloppe l’activite? et assure la fide?lisation des clients.

Un jeune cadre gagne entre 30 et 50 k€ brut/an ; un cadre confirmé, entre 50 et 100 k€ brut/an. Une première expiérience professionnelle de trois ans minimum est requise.

Le responsable d’agence a pour mission de développer l’activité commerciale de son point de vente, de l’animer, de manager son équipe en vue de réaliser les objectifs définis par la direction de sa structure.

Un cadre confirme? gagne entre 50 et 60 k€ brut/an. Les diplômes requis sont : Bac +4/5 dans le domaine commercial, E?coles de commerce et de management, Master 2 en droit des assurances, E?cole nationale d’assurances (ENASS). Une expe?rience professionnelle de management commercial de trois a? cinq ans dans le secteur des entreprises de service (assurance, banque, finance, grande distribution) est demande?e.

L’agent ge?ne?ral a un ro?le d’interme?diaire entre la cliente?le et une socie?te? d’assurance dont il distribue les produits et services en exclusivite?. Mandataire de la compagnie tout en e?tant inde?pendant, il peut exercer en tant que profession libe?rale ou ge?rer sa propre socie?te? commerciale.

Un cadre confirmé gagne entre 45 et 75 k€ brut/an. Les diplômes demandés sont : Formation spécifique de 150 à 600 heures assurées par la compagnie d’assurance mandante, Diplôme de niveau Bac +3 (Licence professionnelle en assurance, Licence professionnelle en droit, gestion, e?conomie, marketing, vente), Diplôme de niveau Bac +5, Diplôme de l’ENASS (Ecole nationale d’assurances), Diplôme d’un Institut des assurances, Master en assurance, Master en droit, gestion, économie, marketing, vente, Diplôme d’ESC (Ecole supérieure de commerce), Diplôme d’ingénieur. Le métier d’agent géréral, bien qu’ouvert aux débutants en assurance, nécessite une solide expérience dans un domaine proche : droit, gestion, économie, marketing, vente...

Le courtier assure l’intermédiation entre un client, particulier, professionnel ou entreprise, et la compagnie d’assurance qui répond à son besoin. Commerçant innépendant, il est propriéaire de son portefeuille de clients pour prospecter auprès du marché assurantiel, négocier les contrats pour le compte des assurés et les conseiller lors d’un sinistre.

Un cadre confirmé gagne entre 45 et 75 k€ brut/an. Les diplômes requis sont : Diplôme de niveau Bac +3 (Licence professionnelle en assurance, Licence professionnelle en droit, gestion), Diplôme de niveau Bac +5 (Master en assurance, Master en droit, gestion, Diplôme d’ESC, Ecole supérieure de commerce), Diplôme d’ingénieur. Le courtage peut être ouvert aux jeunes diplômés en grand cabinet de courtage, mais il s’adresse le plus souvent à des cadres très expérimentés.

Les métiers de la gestion et du suivi de la relation client

Il s’agit des métiers de Souscripteur en assurances de biens et de responsabilité, Souscripteur en assurances collectives, Inspecteur des règlements de sinistres et Responsable de centre de relation client.

Le souscripteur en assurance de biens et de responsabilité détermine, pour une clientèle d’entreprises ou de collectivités locales, les conditions de souscription des contrats (garanties, cotisations) après analyse des besoins et évaluation des risques à assurer (nature et importance). Ses domaines d’intervention concernent les couvertures incendies, accidents, risques divers et transports, et peuvent aussi inclure la réassurance.

Un jeune cadre gagne entre 35 et 40 k€ brut/an ; un cadre confirmé, entre 45 et 80 k€ brut/an. La formation est en adéquation avec la spécialisation du portefeuille de risques : Bac +4/5 (gestion, économie, économétrie, statistiques, mathématiques appliquées, droit des assurances), Ecoles d’ingénieur, Diplôme d’actuaire, Diplôme de l’Ecole nationale d’assurances, Diplôme des Instituts des assurances, Ecoles supérieures de commerce et de management, Master 2 en droit des assurances. Le poste nécessite le plus souvent une expérience de trois à cinq ans dans le domaine assurantiel.

Le souscripteur en assurances collectives élabore, négocie et assure le suivi de contrats collectifs d’assurance (prévoyance, santé, vie, épargne retraite) souscrits par des entreprises à l’intention de leur personnel (décès, invalidité, incapacité, perte d’emploi). Il analyse leurs besoins et évalue les risques à assurer, propose une offre de souscription avec tarification et conditions contractuelles, puis participe à la finalisation du contrat.

Un jeune diplômé gagne entre 20 et 30 k€ brut/an ; un jeune cadre, entre 30 et 40 k€ brut/an et un cadre confirmé, entre 40 et 70 k€ brut/an. Généralement, une première expérience d’environ deux ans est nécessaire, que ce soit en assurance de personnes spécialisée dans une branche (prévoyance, vie, épargne retraite, emprunteurs) ou en tarification d’assurance.

L’inspecteur des règlements de sinistres est chargé de la gestion des sinistres complexes. Il enquête sur l’origine du sinistre, contrôle les déclarations de l’assure?, évalue le montant des dommages avec l’expert et fixe le montant de l’indemnité selon la réglementation de l’assurance et les conditions prévues dans les contrats souscrits.

Un cadre confirmé gagne entre 44 et 70 k€ brut/an. Les diplômes requis sont : Bac +4/5 (filie?re juridique et/ou dans le domaine de l’assurance), Master en assurance. Le poste nécessite d’avoir acquis une expérience préalable pouvant aller jusqu’à 10 ans, voire davantage dans le domaine des assurances.

Le responsable de centre de relation client (CRC) organise, manage et supervise l’activité d’une plateforme de relation client à distance (téléphone, mail, Web) de la sociéte? d’assurance. Il veille à la qualité du service proposé par les téléconseillers et à la performance de l’organisation.

Un cadre confirmé gagne entre 40 et 60 k€ brut/an. La remunération du responsable CRC comprend une partie fixe et une partie variable, constituées de commissions sur les ventes de contrats aux clients. Les diplômes requis sont : Diplôme de niveau Bac +3 (Licence professionnelle en management, commerce, marketing, communication), Diplôme de niveau Bac +5 (Master en management, commerce, marketing, communication, Diplôme d’ESC, Ecole supérieure de commerce). Le métier de responsable de centre de relation client est ouvert aux profils hors assurance. L’expérience commerciale est appréciée, mais c’est surtout l’expérience du management qui sera déterminante.

Les métiers du pilotage organisationnel et transversal

Il s’agit des métiers de Chef de projet en conduite du changement, Responsable de la conformité et du contrôle interne permanent, Juriste en assurance

Le chef de projet en conduite du changement est susceptible d’intervenir dans toute situation qui engage une démarche de transformation et à tout niveau de son déploiement.

Un jeune cadre gagne entre 35 et 50 k€ brut/an ; un cadre confirmé, entre 50 et 100 k€ brut/an. Les diplômes requis sont : Master 2 avec spécialisation en conduite du changement, en management des organisations, en management des processus, Master 2 en gestion de projets, Master dans le domaine assurantiel, Bac +4/5 Méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises (MIAGE), Diplôme d’école d’ingénieurs, Diplôme d’école de commerce. Deux ans minimum d’expérience professionnelle sont requis pour accéder au poste de chef de projet en conduite du changement.

Le responsable de la conformité et du contrôle interne permanent identifie, évalue et contrôle l’ensemble des risques de manquement aux obligations législatives, règlementaires ou déontologiques susceptibles d’entraîner pour l’entreprise des sanctions judiciaires, administratives, financières et/ou d’atteindre à son image. Il a un rôle d’information, de formation et de conseil vis-à-vis des collaborateurs et de la gouvernance de l’entreprise.

Un cadre confirmé gagne entre 50 et 100 k€ brut/an. Les diplômes requis sont : Master 2 en contrôle interne/audit/management du risque, Diplôme de juriste de niveau Bac +5, Diplôme d’école de commerce, Diplôme d’école d’ingénieurs. Le poste peut exiger 7 à 10 ans d’expérience sur des fonctions de conformité, d’audit ou de contrôle interne et une bonne connaissance du milieu assurantiel. Des passerelles depuis le secteur bancaire sont possibles.

Le juriste est, selon son domaine de spécialisation, susceptible d’intervenir dans différentes directions de l’entreprise. L’exemple le plus fréquent est le juriste en assurance qui intervient sur les dossiers, amiables ou contentieux, pour lesquels une interprétation du droit applicable est nécessaire. Il pilote lui-même ou guide les gestionnaires en charge du dossier litigieux afin de trouver une solution satisfaisante pour l’ensemble des parties prenantes. Il peut aussi accompagner les projets en cours dans l’entreprise et conseiller la direction et les services ope?rationnels en s’appuyant sur son expertise juridique.

Un jeune diplômé gagne entre 25 et 30 k€ brut/an ; un jeune cadre, entre 30 et 40 k€ brut/an et un cadre confirmé, entre 40 et 80 k€ brut/an. Les candidats doivent avoir un diplôme universitaire de niveau Bac +5 (Master ou équivalent) en droit civil (droit des obligations, droit à l’image, à la protection de la vie privée, droit de la construction, droit de la famille, droit de l’Internet...), droit fiscal, droit de la sécurité sociale.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Région Auvergne-Rhône-Alpes : + 19% d’emploi IT & digital

Région Auvergne-Rhône-Alpes : + 19% d’emploi IT & digital

Les entreprises de taille moyenne affichent les prévisions d’embauche les plus favorables

Les entreprises de taille moyenne affichent les prévisions d’embauche les plus favorables

Femmes et filières scientifiques : elles désertent alors que les opportunités d’emploi explosent !

Femmes et filières scientifiques : elles désertent alors que les opportunités d’emploi explosent !

« On manque de gestionnaires de copropriété »

« On manque de gestionnaires de copropriété »

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

457 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X