emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

Les métiers du web et de l’informatique les plus recherchés

 | par 

Les métiers du web et de l’informatique les plus recherchés
Portrait of smiling office worker in front of desktop
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Le cabinet de recrutement spécialisé dans les métiers de l’informatique et du web, Clémentine, établit chaque année un « Tops et flops » des fonctions les plus recherchées. Analyse du dernier baromètre, qui permet d’établir les postes les plus recherchés cette année.

Suffit-il de travailler dans l’informatique pour avoir automatiquement le choix entre dix offres d’emplois ? Pas si simple que ça, semble relever le cabinet de recrutement Clémentine, établi à Paris depuis 2000 et spécialisé dans les recrutements informatiques. Chaque année depuis trois ans, il publie un « tops et flops » des fonctions du web et de l’informatique. Premier constat, les stars d’hier ne sont plus forcément celles d’aujourd’hui. « Les choses bougent et les nouveaux métiers ringardisent les anciens, sans qu’ils soient pour autant radicalement différents », observe Emmanuel Stanislas, le fondateur et directeur de Clémentine. Un exemple, le Chief digital officer, CDO, qui a été très en vogue et l’est beaucoup moins depuis un an, selon le baromètre de Clémentine. Son périmètre d’intervention n’était pas réellement défini et pouvait être très différent en fonction de la séniorité du profil et de la place qui lui était accordée. Il pouvait tout aussi bien appartenir au comité de direction, qu’au service marketing ou informatique. Résultat, « s’il fait bien son travail, le CDO est appelé à disparaître pour évoluer vers un autre poste en accord avec les besoins émergents – ce qui est déjà en train de se produire », note le cabinet. Autre métier dont la cote a chuté, celui de responsable de data center. Les entreprises se reportent sur un stockage de leurs données dans le cloud, dont les prix ont tendance à se démocratiser.


Spécialistes de la cybersécurité et du cloud


D’autres métiers en revanche continuent à bien se porter. « La demande explose pour les product owner, qui sont les responsables de l’évolution des produits, et que l’on voit parfois nommés au comité de direction», souligne Emmanuel Stanislas. Autres fonctions qui ont été très demandées en 2017 et dont la cote va se poursuivre cette année, les business developpers, qui sont recherchés par les startups car ils contribuent à la croissance des entreprises, ou les SEO managers, dont le travail d’indexer et de placer les sites internet au plus haut dans les résultats des moteurs de recherche intéresse toujours beaucoup les entreprises. Deux autres types de professionnels seront encore très sollicités cette année, les spécialistes de la cybersécurité et les architectes cloud. Tous ces profils ont le choix des employeurs : petites et grandes entreprises, startups, entreprises de services du numérique (ESN, les ex SSII), acteurs publics, tout le monde les recherche. Et les salaires, en toute logique, ont tendance à grimper, avec toujours une différence d’environ 15 % entre l’Ile-de-France et les autres régions, souligne Emmanuel Stanislas.

 

Des critères qui restent sélectifs


Les employeurs se focalisent sur les compétences. « Dans le développement web, il est possible de recruter de très bons développeurs issus de formations du type de l’Ecole 42. Mais pour d’autres postes techniques, ceux par exemple dans la data qui nécessitent un bon niveau en mathématiques, les entreprises se tournent vers des profils issus de cursus sélectifs et longs », remarque Emmanuel Stanislas. Si les entreprises sont plutôt aux abois, elles restent sélectives. Les soft skills, compétences de comportement, d’aptitude à travailler en équipe, sont importantes. Il faut aussi entretenir son employabilité dans un secteur qui évolue très vite, conseille Emmanuel Stanislas. « Il est possible dans l’informatique et le web de se former en ligne, il existe aussi des salons, des livres, de la presse spécialisée, qui permettent de rester à la page».



 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Compétences: le BIM se ménage une place dans le contrôle construction

Compétences: le BIM se ménage une place dans le contrôle construction

Dynamisme de l'emploi dans les travaux publics

Dynamisme de l'emploi dans les travaux publics

Les jeunes ingénieurs ont toujours la cote en 2019

Les jeunes ingénieurs ont toujours la cote en 2019

2019, un marché de candidats

2019, un marché de candidats

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1148 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X