emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans la grande distribution

Les métiers qui vont recruter en 2016 dans la grande distribution

 | par Lucile Chevalier

Les métiers qui vont recruter en 2016 dans la grande distribution
La grande distribution embauche désormais des spécialistes Internet de type data manager, web designer, content manager…
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

En 2016, la grande distribution devrait encore embaucher en masse, en raison du fort turn-over dont elle est victime. Un nombre important de postes chef de rayon, métier traditionnel et tremplin, seront à pourvoir. Les bouchers du fait de la pénurie continueront de s’arracher. Et nouveauté pour 2016, certaines enseignes se mettront à recruter sur les métiers du digital.

 

« La Grande distribution conserve sa dynamique et poursuit son développement (agrandissements, ouvertures, nouvelles enseignes). Ainsi de nombreux recrutements sont à prévoir pour cette année ». Le cabinet Hays est très enthousiaste dans son étude 2016 sur les rémunérations du secteur. Alphéa Conseil, cabinet de recrutements spécialisé, affiche lui aussi une confiance dans l’avenir. Chaque année, il réalise 300 embauches pour ses clients du secteur. En 2015, la structure a réalisé 350 missions. 2016 sera aussi une bonne année.

Le secteur constitue, de plus, l’un des plus gros recruteurs de France. Le fort turn-over dont il est sujet renforce ce constat. Et les cabinets de recrutements interrogés constatent que, depuis 2 ans, il y a un nombre grandissant de profils pénuriques, obligeant les enseignes à externaliser leurs recrutements. Chez les employeurs, mise à part Carrefour qui annonce 11 000 recrutements cette année comme en 2015, on se refuse cependant à tout commentaire. Chez Auchan, « il y aura un renouvellement habituel des équipes lié au turn-over ». Chez Monoprix, interdiction de parler des embauches anticipées pour 2016, selon le service presse.  « Ces données sont confidentielles… ».

 

Chef de rayon : le métier tremplin

Malgré cette omerta préjudiciable à la bonne image du secteur, un des métiers ayant le vent en poupe est toujours celui de chef de rayon. Ce dernier comme le définit la Fédération du Commerce et de la Distribution est non seulement un manager. Il « anime, forme et motive une équipe d’employés commerciaux et de vendeurs dans un rayon spécialisé », mais il a aussi la fibre commerciale. Il est « responsable de la mise en œuvre de la politique de vente de son rayon (assortiment, prix, implantation du rayon, organisation des ventes). Enfin, c’est un gestionnaire d’un centre de profit. « Il doit développer les ventes du rayon ». « C’est un des métiers qui recrute le plus pour deux principales raisons, analyse Ludovic d’Hooghe, dirigeant et fondateur d’Alphéa Conseil. Tout d’abord, c’est le 1e poste d’encadrement. Il y a au moins une dizaine de chefs de rayon par magasin contre 1 directeur. Conclusion : les enseignes en recrutent plus. Ensuite, c’est un poste où il existe un turn-over important. Pour faire carrière dans la distribution, il faut passer par ce poste très formateur. Il constitue un tremplin vers des postes de chef de département, directeur de magasin ». Conséquences : 19 offres pour ce poste sont en ligne sur le site du Monoprix, 82 sur celui de Carrefour et 30 sur celui du groupe Casino. Pour se faire embaucher, soit on mise sur la promotion interne, un employé d’un rayon sera « élevé » au grade de chef de rayon. Soit il faut au minimum un BTS avec une expérience comme apprenti, ou être diplômé d’école de commerce.

 

Boucher : le métier pénurique

Le 2e métier qui devrait embaucher en 2016 est celui de boucher. « Il existe une forte pénurie. Peu de jeunes sont attirés par ce métier. Ils sont donc peu nombreux dans les CFA à décrocher leur CAP. A l’arrivée, les enseignes se les arrachent », observe Guillaume Pâris, consultant chez JP Consultant. Selon l’association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev), il manquerait 2 500 bouchers en grande distribution (lire nos articles ici sur les salaires des bouchers et ici sur leurs possibilités d'ascension professionnelle). Monoprix, selon son site, en chercherait 11, Carrefour 70 et Casino 10.

 

Métiers du digital : nouveauté 2016

Enfin, la grande nouveauté de 2016 sera l’embauche de profils digitaux. Cela ne pèsera pas très lourd dans les recrutements, mais cela mérite d’être soulignée. Chez Carrefour, le service presse annonce : « compte tenu de l’évolution de nos activité en puissance du e-commerce, nous recherchons des compétences dans les métiers de webdesigner, communauty manager », mais ne divulgue encore aucun chiffre. Chez Auchan, partageant le même mutisme sur les chiffres, prévoit de son côté « des créations d’embauches sur les métiers du digital : data miner, data analyst ». Cela confirme l’intérêt stratégique de l’enseigne pour l’analyse des données clients, après l’investissement de la famille Mulliez, en septembre dernier, de 5 millions d’euros dans Ysance, une société spécialisée dans le Big Data.  

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

« Alsachimie va de l’avant ! »

« Alsachimie va de l’avant ! »

Mistertemp’ : Le leader de l’intérim digital vient de passer les 400 000 contrats intérimaires

Mistertemp’ : Le leader de l’intérim digital vient de passer les 400 000 contrats intérimaires

Un campus 100% numérique

Un campus 100% numérique

Le gestionnaire de patrimoine, expert de la protection financière sur-mesure

Le gestionnaire de patrimoine, expert de la protection financière sur-mesure

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

2059 offres d’emploi en ligne

Fermer X