emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans la grande distribution, Travailler dans grande distribution

Les nouveaux métiers de l’e-commerce

Les nouveaux métiers de l’e-commerce
Le chiffre d’affaires du e-commerce va passer de 65 milliards d’euros en 2015 à 90 milliards d’euros en 2020.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Le e-commerce vient transformer les métiers traditionnels de la distribution. Nos interfaces numériques d’achat forcent les stratèges des sociétés du secteur à focaliser leur attention sur le client et les traces qu’il laisse sur la toile à chaque passage. Par Amandine Ascensio.

Avec 65 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2015, le e-commerce se taille la part du lion du marché de la consommation. D’ici 2020, les experts estiment un volume global d’affaires de 90 milliards d’euros. « L'expérience que les marques feront vivre à leurs clients sera plus que jamais un réel facteur différenciant, pour peu qu'elle soit porteuse de valeur pour le client », indique Anne-Caroline Lourmière, fondatrice et CEO de Talentik, un cabinet de recrutement spécialisé dans le web et le mobile. Autrement dit, la connaissance du client, la compréhension des parcours, l’anticipation des besoins seront fondamentale pour les entreprises de e-commerce.

 

Du data analyst au parcours client

Et vu l’interface web, ce sont donc les métiers de la relation commerciale à distance, de l’analyse de donnée et les fonctions liées au mobile qui seront les plus recherchées. Les salariés du e-commerce devront être des experts de l’analyse de trafic sur le site internet du distributeur, déployer leur imagination pour la création de nouveaux produits web. Il faudra aussi adapter le e-merchandising aux parcours clients et déployer des nouvelles solutions logistiques pour faciliter le « clic-and-collect ». « Le bagage digital nécessaire à ces métiers neufs du e-commerce s’acquiert par une formation commerciale classique, d’où on sort avec une culture d’analyse de données, note Hymane Ben Haoun, chasseuse de têtes pour le secteur et fondatrice du cabinet Aravati. Mais surtout, il faut avoir la culture-web. »

 

Culture geek

Parmi les gens qu’elle recrute, ses véritables talents sont ceux qui apprennent seul par des outils de formation web. Ils ne doivent pas non plus craindre de tester des solutions. Ils ont l’obligation de rester en veille permanente d’une technologie qui évolue sans cesse. Et cette agilité intellectuelle se paie mieux que dans la distribution « traditionnelle » même si les grilles de salaires évoluent en fonction de la nature de l’entreprise. Dans le secteur du e-commerce, un responsable merchandising voit sa rémunération osciller entre 60 000 et 80 000 € brut annuels. Un directeur e-commercial percevra entre 100 000 et 200 000 € brut par an.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

NGE vise toujours 10 000 recrutements d’ici 2024

NGE vise toujours 10 000 recrutements d’ici 2024

Déconfinement : quel avenir pour le business digital ?

Déconfinement : quel avenir pour le business digital ?

Télétravail : l'indispensable argument pour convaincre les candidats ?

Télétravail : l'indispensable argument pour convaincre les candidats ?

L'avenir est-il dans le télétravail ?

L'avenir est-il dans le télétravail ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1828 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X