emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Les patrons de TPE ont le moral en berne

Les patrons de TPE ont le moral en berne
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Les TPE sont rentrées en récession l’an dernier. Elles ont plus détruit d’emploi qu’elles n’en ont créés. Les patrons n’ont pas le moral et ne font aucune illusion sur l’année 2013. Le tableau dressé par le dernier baromètre Ifop pour Fiducial est très sombre.

Les patrons de TPE n’ont pas le moral. Selon le dernier baromètre des TPE Ifop pour Fiducial *, au 4e trimestre 2012, « l’inquiétude des chefs d’entreprise a continué de progresser (+ 1 point) à 94 % et le degré d’optimisme quant à la situation générale en France reste stable (18 %) au niveau le plus bas enregistré depuis la création du baromètre en 2000 ». Cela se comprend. 2012 a été une année très difficile pour les très petites entreprises. Tous les indicateurs sont dans le rouge.

 

Destructions d’emplois

Côté emploi, ainsi, les destructions de postes ont été plus importantes que les créations. Et la tendance s’est nettement accélérée en fin d’année. « La création nette d’emplois chute de 3 points au 4e trimestre par rapport au trimestre précédent pour atteindre le pire résultat jamais enregistré depuis la création du baromètre (- 4 %) », indique le baromètre. Au 1er trimestre, le taux de création nette d’emplois était stable. Elle a augmenté d’un point au trimestre suivant avant de reculer également d’un point le trimestre d’après. Au final, sur l’année 2012, 14 % des employeurs déclarent avoir augmenter leurs effectifs, 19 % les ont réduits. Les structures de 1 à 2 salariés et les entreprises de l’hôtellerie ont payé le plus lourd tribu : la création nette d’emploi y chute de 8 points.

 

Récession

Côté activité, ce n’est pas non plus la joie. Pour 2012, la croissance des TPE est quasi nulle : + 0,2 %. « Toutefois, si nous corrigeons ce chiffre de l’effet de l’inflation, on constate que les TPE ont connu une récession l’an dernier » observe le baromètre.

Côté financier, ce n’est pas mieux. Les TPE constatant une dégradation de leur situation financière sont plus nombreuses que celle enregistrant une amélioration. « L’indicateur trimestriel de situation financière se dégrade de 5 points pour atteindre un score historiquement bas (- 25) et qui se rapproche des niveaux enregistrés lors de la crise de 2008-2009 » poursuit l’étude.

 

Faible optimisme pour 2013

Est-ce que les choses vont s’arranger cette année ? Les patrons de TPE n’y croient pas vraiment. Ils anticipent une croissance atone de leur chiffre d’affaire : + 0,5 %, inflation comprise. Seulement 2 % des entreprises croient à un redémarrage de la croissance française en 2013. Néanmoins, elles sont nettement plus nombreuses (21 %) à penser que leur propre activité va s’améliorer au cours de l’année. Côté embauche, 7 % des chefs d’entreprise interrogés pensent recruter cette année. 6 % envisagent de réduire leurs effectifs.

Lucile Chevalier

 

* Enquête réalisé auprès d’un échantillon de 1002 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés (hors auto-entrepreneurs), interrogés entre le 7 et le 21 février dernier.

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8064 offres d’emploi en ligne

Fermer X