emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Les plus de 50 ans toujours à la peine pour conserver leur emploi

Les plus de 50 ans toujours à la peine pour conserver leur emploi
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Avec la crise, le taux de chômage des seniors a fortement augmenté, mais le taux d’emploi a également progressé, explique l’Insee dans une étude publiée aujourd’hui. Néanmoins, plus on prend de l’âge, plus il est difficile de retrouver un emploi.

Entre 2008 et 2011, le taux de chômage des 55-64 ans a augmenté de 1,9 % en France. Il a augmenté dans la même proportion sur la même période dans l’Europe des 27. Certes, la crise a joué, mais elle « n’est pas la seule responsable » explique l’Insee dans une étude publiée aujourd’hui sur l’emploi des seniors. « A partir du 1er janvier 2009, l’âge minimal pour bénéficier de la dispense de recherche d’emploi a été progressivement relevé de 57 à 60 ans », indique l’étude. Du coup, « les seniors sans emploi, auparavant dispensés de recherche, ont été plus nombreux à rechercher activement un emploi et par conséquent classés comme chômeurs au sens du BIT » poursuit-elle.

 

Le taux d’emploi des seniors progresse

Au final, en 2011, le taux de chômage des seniors en France atteignait 6,5 % contre 6,8 % dans l’Union européenne. Mais si le chômage a progressé, et c’est l’un des autres enseignements de l’étude, le taux d’emploi des seniors et plus particulièrement des 55-59 ans n’a pas cessé de progresser. « Entre 2008 et 2011, il a augmenté de 2,6 points par an en moyenne, contre 0,9 points par an entre 2000 et 2008 », comptabilise l’Insee.

Reste qu’avec la crise et son lot de licenciements, une personne se retrouvant mise sur le carreau avec un âge déjà certain peinera plus qu’un jeune à retrouver un emploi. Il y a d’abord une question de volonté. En 2011, ainsi, 1,4 million des personnes âgés de 55 à 59 ans (soit 36 % de cette classe d’âge) n’ont pas d’emploi. Parmi eux, seulement une personne sur six déclare souhaiter travailler, qu’elles pensent que leur âge est frein ou qu’il n’y a pas d’emploi disponible dans leur compétence.

 

Le chances de retrouver un emploi diminuent avec l’âge

Et, il est vrai que le retour à l’emploi n’est pas forcément aisé. « Alors qu’à 30 ans, sur la période 2009-2011, 35 % des personnes sans emploi ont retrouvé un emploi un an après, à 45 ans elles ne sont plus que 19 % et à 55 ans 11 %. Les personnes souhaitant retrouver un job sont principalement d’anciens ouvriers ou un employé et ils ont le plus souvent perdu leur emploi suite à un licenciement. Ils travaillaient souvent dans l’industrie, la construction ou le commerce. Et ils cherchent plutôt un mi-temps. 

Reste que même si les chances de retour à l’emploi pour un senior ne sont pas très grandes, « le taux de retour à l’emploi des chômeurs quinquagénaires a progressé au cours des dernières années », souligne l’étude. Le taux de retour à l’emploi des 50-54 ans était de 23 % sur la période 2004-2008. Il est de 27 % pour la période 2009-2011. Pour les 55-59 ans, le taux de retour de l’emploi sur la période 2004-2008 était de 8 % contre 11 % sur la période 2009-2011.

Lucile Chevalier 

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

4912 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X