emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans la grande distribution

Les recrutements des chefs de rayon à la hausse

Les recrutements des chefs de rayon à la hausse
Les chefs de rayons, ici un boulanger, doivent cumuler connaissances du métier et compétences managériale et commerciale. Cela en fait des salariés très recherchés sur le marché du travail.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Les perspectives de recrutement des chefs de rayon sont importantes jusqu’en 2022. Deux raisons à cela. D’une part, la demande est forte. Des géants de la distribution en recrutent pour soutenir leur développement. D’autre part, les turn-over sont importants surtout dans certaines spécialités « difficiles » comme la boucherie. Par Amandine Ascensio.

 

Selon une étude de la Direction de l’Animation de la Recherche et des Etudes Statistiques, la Dares, le secteur commercial recrutera plus de 276 000 salariés d’ici à 2022. Plus de 100 000 vendeurs, mais aussi, plus de 80 000 managers d’unités commerciales ou chefs de rayons. « Ces besoins de recrutements s’expliquent par le développement de mastodontes de la distribution, avec des enseignes comme Primark par exemple », indique Sofia Langlet, consultante manager chez CCLD recrutement. Ces géants du commerce recrutent des chefs rayons de deux catégories. La première regroupe des chefs de rayons traditionnels, experts de leur univers et de leurs produits. Ils n’ont pas ou peu eu de formation en management. S’ajoute la seconde catégorie. Ces chefs de rayons ont des compétences plus généralistes. Ils managent leurs équipes et sont des fins connaisseurs du parcours client. Ils analysent facilement les comportements d’achats.

 

Métiers riches mais difficiles

Ces généralistes viennent directement des écoles de commerces ou sont formés dans les BTS MUC. Ils appartiennent à la génération qui entend concilier sa vie privée et professionnelle. Hors, dans des métiers où les recruteurs demandent encore un dévouement total à l’entreprise, le turn-over est assez important. « Ces métiers sont assez difficiles, physiques et demandent de se lever tôt, parfois de travailler dans le froid, détaille Benoit Allo, directeur de la division distribution chez PagePersonnel. Pour autant, ce sont des métiers développant les compétences des salariés. De plus, le secteur promeut ses troupes. Auchan, Décathlon ou Leroy Merlin recrutent des Bac +5 en leur permettant de belles évolutions vers des postes de chef de secteur ou manager en centrale. »

 

Pénurie de spécialisation

Les bonnes perspectives d’embauche de chef de rayon dans la grande distribution s’expliquent aussi par la difficulté qu’éprouve ce secteur à attirer ou retenir des candidats. Ainsi, les chefs de rayons sont particulièrement recherchés dans les métiers de bouche, « pénuriques », selon Pauline Bréné, responsable de la division retail du cabinet de recrutement Hays. « Les chefs boucher, boulanger, pâtissier, maraîchers sont très demandés, explique-t-elle. Les occupants de ces postes doivent être à la fois manager d’équipe et très autonome sur la relation avec certains fournisseurs. Ils sont responsables de leur politique de prix, des marges, de la gestion des comptes d’exploitation du rayon. A cela, il faut rajouter la pénibilité. En résumé, le métier n’est pas très attractif. » Il est cependant mieux payé que ses homologues sur d’autres terrains. Un chef de rayon traditionnel sera rémunéré entre 26 000 et 29 000 € brut par an en début de carrière, contre 32 000 ou 34 000 € pour le chef d’unité plus spécialisé.

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

MisterTemp' s'impose dans le BTP

MisterTemp' s'impose dans le BTP

Rémunération : les mobilités qui payent

Rémunération : les mobilités qui payent

Emploi : dois-je m’inquiéter après 45 ans ?

Emploi : dois-je m’inquiéter après 45 ans ?

Métallerie : du chef de chantier au chargé d’affaires

Métallerie : du chef de chantier au chargé d’affaires

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

378 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X