emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Les salaires dans l'assurance, la banque et la finance

Les salaires des actuaires restent élevés

 | par Gwenole Guiomard

Les salaires des actuaires restent élevés
Jean-Paul Brette, directeur des départements Assurances, Banque et Finance du cabinet de recrutement Hudson.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

40 000 euros brut par an pour commencer, puis jusqu’à 100 000 euros brut annuel après 8 ans d’expérience. Les actuaires ont de quoi mettre beaucoup de beurre dans leurs épinards. Toutefois, il faut néanmoins noter que les folles envolées salariales appartiennent au passé. Les prétentions démesurées se calment… un peu.

 

« Entre 2000 et 2010, c’était la folie, s’exclame Jean-Paul Brette, directeur des départements Assurances, Banque et Finance du cabinet de recrutement Hudson. Les salaires des actuaires pouvaient augmenter de plus de 10 % par an. Aujourd’hui, on est plus sur du 5 % maximum ».

Pauvres actuaire ! Le marché s’est équilibré. La pénurie est légèrement moins criante et les employeurs ont mis le ola, arguant qu’ils étaient incapables de s’aligner sur leurs prétentions. Résultat : ces matheux, statisticiens, calculateurs de risques ont du rentrer dans le rang. En 2014 même, selon une étude du cabinet Altedia, le salaire médian de ces experts n’a progressé que de 1,6 %, soit peu ou prou la même augmentation perçue par l’ensemble des salariés du secteur (+1,5 %). Mais soyons rassurés, il leur reste encore de quoi vivre très convenablement. Et cela dès le départ.

Car un actuaire débutant perçoit entre 40 000 et 55 000 euros brut par an, selon le cabinet Hays. Pas mal ! Surtout quand on sait que les diplômés des Grandes écoles, de leur côté, gagnent 32 000 euros brut par an en moyenne pour un 1er salaire. Ces salaires d’actuaire importants concernent les diplômés des 8 formations reconnues par l’Institut des actuaires *. L’ex-ingénieur ou le diplômé d’un cursus universitaire en ingénierie financière ou statistique embauché comme chargé d’études actuarielles gagnera de 5 à 10 000 euros de moins par an.

 

« Autour de 80 000 euros brut par an »

Le diplôme se monnaie donc. La situation géographique aussi. Les rémunérations, comme pour bon nombre de métiers, sont en général plus élevées en Ile-de-France que dans les autres régions. L’écart est de 10 % en moyenne. Les choses, du moins sur le plan pécuniaire, ne commencent pas trop mal pour les jeunes actuaires. La suite est toute aussi alléchante, sonnante et trébuchante. Elle l’est par exemple, pour le jeune actuaire qui fait ses armes pendant 6 ou 7 ans dans le service et qui ensuite se découvre une envie de manager. « Un responsable d’un service d’actuariat est rémunéré autour de 80 000 euros brut par an. S’il est bon, qu’il a la motivation, il peut décrocher, après au minimum 2 ans d’expérience, le poste de directeur technique et percevra alors entre 120 000 et 130 000 euros brut par an », explique Charlotte Molina, consultante senior pour le cabinet de recrutement Robert Walters.

 

Jusqu’à 100 000 euros bruts par an

Le jeune actuaire, après 6 à 7 années d’expérience, peut aussi s’orienter vers la gestion de projet transverse comme la mise en œuvre de la réglementation Solvabilité II, ou la création d’un nouveau produit, ou encore la participation à des projets digitaux. En charge d’un projet, il gagnera entre 70 000 et 75 000 euros brut par an. Mais pour décrocher la timbale, il n’y a pas mieux que les fonctions commerciales. Un actuaire, fort de 6 à 7 années d’expérience, peut choisir d’aller voir du côté de la souscription de gros contrat. Dans ce cas, grâce au variable, il peut percevoir jusqu’à 100 000 euros bruts par an. Soit près de 4 fois le salaire moyen français (25 507 euros brut annuel).

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Les Français inquiets quant à l’avenir de leur pouvoir d’achat

Les Français inquiets quant à l’avenir de leur pouvoir d’achat

L’image-prix et l’image-promo des grandes enseignes à leur plus haut niveau

L’image-prix et l’image-promo des grandes enseignes à leur plus haut niveau

Consommation en avril : plus de jouets et de surgelés, moins de textile

Consommation en avril : plus de jouets et de surgelés, moins de textile

Les Forces Françaises de l'Industrie lancent le premier accélérateur de PME en France

Les Forces Françaises de l'Industrie lancent le premier accélérateur de PME en France

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

342 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X