emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Les salaires de la grande distribution

Les salaires des e-marketers

 | par Lucile Chevalier

Les salaires des e-marketers
Le salaire des e-marketers, avec expérience, est en plein développement. Par contre, pour les jeunes diplômés, les rémunérations ont tendance à baisser.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Dans le marketing on-line, on gagne plutôt bien sa vie. C’est encore plus le cas pour les e-marketers expérimentés (plus de 5 ans d’expérience). S’ils sont positionnés sur des sujets stratégiques pour l’entreprise comme l’analyse des données, la conquête de nouveaux clients ou l’image sur les réseaux sociaux, les salaires s’envolent…

 

Les marketers versés dans le digital n’ont pas encore de quoi se plaindre. Ils gagnent plutôt bien leur vie. « La demande est très forte. Cela crée une inflation des salaires », fait-on savoir chez Robert Half. Des hausses de salaires atteignant parfois les 5 % par an pour certains profils. Ainsi selon l’étude des rémunérations 2016 du cabinet de recrutement, un responsable marketing on-line ayant entre 5 et 10 ans d’expérience gagne entre 65 000 et 85 000 euros brut par an. C’est 5,1% de plus que l’an passé. Un responsable CRM-Fidélisation ayant la même expérience gagne quant à lui entre 55 000 et 78 000 euros brut annuel. Cela représente un bond de 4,7 % en un an alors que la moyenne des hausses de salaire 2016 ne dépassera pas les 1,9 %…

 

Les salaires des profils expérimentés

C’est la loi de l’offre et la demande. Plus les candidats sont rares, plus les salaires sont revus à la hausse. Mais du coup, tous ne profitent pas de cette loi. Ainsi, les « inflations de salaires » citées par le cabinet Robert Half se constatent surtout pour les profils ayant plus de 5 ans d’expérience. « De plus en plus de jeunes diplômés de grandes écoles s’orientent vers ces métiers. Cela a débuté il y a 5 ou 6 ans. Du coup les salaires des profils juniors sont en voie de stabilisation », explique Christophe de Bueil, manager de la division digital, IT, e-commerce et crosscanal chez Robert Half.

Le responsable marketing on-line ayant entre 3 et 5 ans d’expérience n’a ainsi vu son salaire augmenter que de 2,1 % en un an pour se fixer entre 45 000 et 65 000 euros brut annuel. Celui du responsable CRM-Fidélisation, de son côté, n’a pas bougé entre 2015 et 2016 (40 000 à 48 000 euros brut par an). « On observe le même phénomène pour les responsables acquisition. Pour ces fonctions on trouve de plus en plus de candidats. Les salaires ne devraient donc plus trop bouger », ajoute Christophe Bueil de Robert Half.

Pire, les rémunérations semblent même baisser à en croire l’étude du cabinet : de 3,3 % en un an pour les profils ayant entre 0 et 3 ans d’expérience (soit 35 000 à 45 000 euros brut par an en 2016) et de 1,8 % pour les profils ayant entre 3 et 5 ans d’expérience (45 000 à 63 000 euros brut annuel).

 

Les salaires des experts en gestion des données

Il existe d’autres facteurs qui boostent les salaires : être sur des fonctions jugés stratégiques pour l’entreprise. Un expert en analyse des données clients n’aura par exemple pas trop de difficulté à vendre son savoir-faire auprès des entreprises. Doux euphémisme. Car les sociétés le savent, celles qui connaîtront le mieux leurs clients, et pourront construire une offre personnalisée, voire même anticiper les demandes client, auront une sacrée longueur d’avance. Pas étonnant donc que les data scientist ou data analyst soient aussi bien payés, comme le souligne le cabinet Michael Page. Selon sa dernière étude sur les rémunérations des fonctions digital « un data scientist junior (moins de 2 ans d’expérience) gagne entre 38 000 et 45 000 euros brut par an. Le salaire annuel brut tourne autour des 40 000-60 000 euros pour les profils ayant entre 2 et 5 ans d’expérience, et entre 55 000 et 100 000 euros pour ceux ayant plus de 5 ans d’expérience ».

 

Le communauty manager junior

Le savoir-faire en matière de marketing sur les réseaux sociaux a tendance à devenir lui aussi de plus en plus stratégique pour les entreprises. Les fonctions de communauty manager et de brand content manager se complexifient. Les entreprises comprennent que pour conserver une bonne image, fidéliser les clients, en conquérir d’autres, elles ont besoin d’expert sachant dialoguer et animer des communautés sur réseaux sociaux. Ainsi, « un communauty manager junior (2 à 5 ans d’expérience) gagne entre 30 000 et 40 000 euros brut par an. Avec de l’expérience (5 à 10 ans), il peut prétendre à un salaire annuel brut compris entre 40 000 et 50 000 euros. Le brand content manager avec 5 à 7 années d’expérience gagne entre 42 000 et 50 000 euros brut par an. Plus expérimenté (7-10 ans), il peut prétendre à un salaire annuel brut  compris entre 50 000 et 100 000 euros », pointe le cabinet Michael Page.

 

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Quelle place pour les femmes dans l’IT en 2020 ?

Quelle place pour les femmes dans l’IT en 2020 ?

Ciel mon mari est muté dans les Vosges!

Ciel mon mari est muté dans les Vosges!

Le cloud, le big data et la cybersécurité en quête de professionnels bien formés

Le cloud, le big data et la cybersécurité en quête de professionnels bien formés

Le Groupe Barrière déploie son quatrième accord handicap

Le Groupe Barrière déploie son quatrième accord handicap

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1867 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X