emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Les salaires des jeunes diplômés en baisse sauf pour les ingénieurs

Les salaires des jeunes diplômés en baisse sauf pour les ingénieurs
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Une légère baisse des recrutements, une hausse des CDD, et des salaires à la traîne, en 2012, les jeunes diplômés devraient être moins gâtés que lors des deux années précédentes, souligne une étude du cabinet Aon Hewitt. Les ingénieurs seraient épargnés par cette disette.

Côté salaires, 2011 est loin d’avoir été une année faste. Pour les jeunes diplômés, 2012 sera pire, annonce le cabinet Aon Hewitt dans son étude sur la rémunération des jeunes diplômés*. Diminution des prévisions de recrutements, salaires qui évoluent mollement, et CDD à la pelle : la perspective n’est pas fameuse.

Pour les recrutements, tout d’abord, seulement 69 % des entreprises interrogées pensent maintenir leurs plans d’embauches au même niveau qu’en 2011. Au final, « la tendance globale montre une légère diminution des prévisions de recrutement en 2012 sur l’ensemble des groupes de formations (écoles d’ingénieurs, école de commerce, formation universitaire) », indique le cabinet. Le ralentissement touche même des filières jusque-là réputées pour leurs nombreux débouchés. Dans l’Informatique, par exemple, 47 % des entreprises ont recruté l’an dernier un jeune diplômé. Pour 2012, 45 % envisagent de faire de même. Le recul est plus brutal ailleurs. Dans le secteur de la finance et du contrôle de gestion, alors que 6 entreprises sur 10 ont embauché un jeune diplômé avec moins de 3 ans d’expérience l’an dernier, pour 2012, elles boudent nettement plus ce public. Seulement 43 % prévoient d’embaucher, soit un recul de 17 points d’une année à l’autre. Et encore ces deux domaines sont ceux qui embauchent le plus.

 

Hausse des CDD

Dans le domaine de l’ « administration – services généraux – organisation », l’on passe de 15 % d’entreprises ayant recruté un jeune diplômé en 2011, à 11 % qui envisagent de le faire. Dans l’ « assistanat », le chiffre est presque divisé par 2 : 15 % en 2011, 8 % pour 2012. A regarder le tableau d’Aon Hewitt, il n’y a qu’un secteur anticipant des embauches à la hausse : celui de la télécommunication. L’an dernier, 4 % des entreprises ont embauché dans ce domaine. Elles sont 8 % à penser faire de même cette année.  

Ensuite, il faut voir les conditions de travail proposées. Là encore, ce n’est pas fameux. Le CDD devient de plus en plus le passage obligé. 81 % des entreprises sondées, contre 77 % l’an dernier, recrutent sous ce type de contrat.

 

Des salaires évoluant peu

Enfin, pour les salaires, pas de miracle non plus. 84 % des employeurs vont garder la même grille de salaire qu’en 2011. « La proportion d’entreprises proposant aux jeunes diplômés des salaires d’embauche plus élevés est en baisse » note l’étude. Et quand les jeunes sont augmentés, cela reste faible. Le taux moyen d’augmentation des salaires des jeunes diplômé est de 2,4 % contre 3,4 % en 2011. Seule une catégorie devrait mieux s’en sortir côté finances : les ingénieurs. « Les écoles d’ingénieur sont moins touchées par cette tendance, confirmant ainsi la tension sur le marché du recrutement des jeunes ingénieurs » relève Aon Hewitt.

Lucile Chevalier

* Enquête  conduite en mars 2012. Les données portent sur les rémunérations individuelles (salaire fixe de janvier multiplié par le nombre de mensualités versées par an ainsi que sur la rémunération variable acquise pour 2011) de près de 16 000 titulaires dans plus de 60 entreprises. 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8723 offres d’emploi en ligne

Fermer X