emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Les salariés changent (doucement) de regard sur le handicap

 | par Gwenole Guiomard

Les salariés changent (doucement) de regard sur le handicap
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Selon le 2e baromètre Handi-partage/Ifop, un salarié sur trois déclare avoir changé de regard sur le handicap. Deux sur trois se disent prêts à accueillir un salarié handicapé dans leur équipe. Les mentalités progressent.

Doucement mais sûrement, les salariés handicapés deviennent des employés comme les autres. Mais il reste encore beaucoup de monde à convaincre. Ainsi, selon le baromètre national 2011 « Les salariés français face au handicap » réalisé par l’association handi-partage et le sondeur Ifop, un tiers des salariés interrogé déclare avoir changé de regard sur le handicap au cours des trois dernières années. « L’expérience, le vécu, personnel ou professionnel, demeurent les raisons principales à ce changement, précise l’étude. Ainsi ceux qui travaillent avec une personne en situation de handicap déclarent, à 40 %, avoir modifié leur regard ». Il faut donc vivre au contact d’une personne handicapée pour les percevoir autrement. Ainsi, 53 % des salariés répondent que ce changement de regard « fait suite à leur vécu dans leur vie personnelle et 37% dans leur vie professionnelle. Seuls 10% ont changé de regard suite aux campagnes de communication nationales ».

60 % dessalariés à l’aise avec le handicap

Reste que les salariés français ont du mal à percevoir ce qu’est un handicap. « Sur les 8 pathologies proposées comme d’éventuels handicaps au travail (sclérose en plaque, bégaiement, problème cardiaque, lombalgie, dépression, diabète, claustrophobie et allergie), la sclérose en plaques est citée à 79% comme un handicap, mais l’allergie à 24% seulement », rappelle le baromètre. Or, le handicap prévu par la loi de février 2005 est plus large que la perception qu’en a le grand public. Conclusion : certaines maladies ne sont pas déclarées par les salariés comme un handicap avec la non-prise en compte de ce handicap par l’entreprise et les ressources qu’elle y met.

Le baromètre pointe, aussi, les avancées notables sur la question du handicap dans l’entreprise. Il y a de plus en plus de salariés (42 % en 2008 contre 45 % en 2011) à connaître les actions menées dans leur entreprise sur le handicap. Cela est d’autant plus vrai que l’on travaille dans une grande entreprise. De plus, 58 % des salariés répondent que leur entreprise considère le handicap comme un enjeu important contre 50 % en 2008. 47 % jugent que les ressources mises à leur disposition pour faciliter l’insertion des personnes handicapées sont adaptées à leurs besoins contre 38 % en 2008. Et 66 % des salariés se disent prêts à accueillir un collaborateur handicapé dans leur équipe. Le taux était de 62 % en 2008. 60 % des salariés déclarent, enfin, être plutôt à l’aise avec le handicap. Une bonne nouvelle mais cela signifie aussi qu’il en reste beaucoup à éprouver un malaise.  

Gwenole Guiomard

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

4912 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X