emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Les salariés connaissent le DIF mais peu l’utilisent

Les salariés connaissent le DIF mais peu l’utilisent
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Après 8 ans d’existence, le DIF commence à être connu. D’après une étude du groupe Demos, 97 % des salariés le connaissent. Pourtant, ils ne sont que 13 % à avoir utilisé plus d’une fois leur droit individuel à la formation.

Il a 8 ans. Et au cours de sa période d’existence, il a au moins remporté une bataille : celle de s’imposer dans les esprits des salariés. D’après une enquête réalisée par Demos, spécialiste de la formation, auprès de salariés et de responsables de formation, 97 % des salariés connaissent l’existence du droit individuel à la formation (Dif). Ils le connaissent donc au moins de nom. Après, ils sont nettement moins nombreux à connaître aussi parfaitement ses principes. 66 % des salariés sondés savent par exemple où ils en sont avec lui. Les 2/3 ont alors connaissance du nombre d’heures de Dif qu’ils ont cumulé. Un chiffre qui ne pèse pas bien lourd lorsqu’on sait qu’ « un employeur a l’obligation d’informer chaque salarié, par écrit et annuellement, du total des droits qu’il a acquis au titre du Dif » comme l’indique le site du ministère du travail.  

 

Des principes pas complètement intégrés

Ils sont également moins nombreux à comprendre ses principes de fonctionnement. Mais il y a un mieux par rapport aux années passées. 72 % des salariés cernent aujourd’hui le principe de plafonnement des heures, contre 68 % l’an dernier. Pour les 28 % qui ne savent pas encore, c’est simple. Un salarié à temps plein a le droit à 20 heures de formation par an au titre du Dif. S’il n’exerce pas son droit, son crédit de formation grandit. Ainsi au bout de 2 ans par exemple, ce salarié, n’ayant suivi aucune formation au titre du Dif, a cumulé 40 heures de formation. Mais attention, il y a une limite. Le crédit de formation ne peut dépasser les 120 heures. Ainsi, si ce même salarié passe 6,7 ou 8 ans sans utilisé son droit, la donne ne change pas, il aura un crédit de 120 heures de formations, et non 140 ou 160 heures.

 

13 % des salariés ont utilisé le Dif plusieurs fois

Par contre, il y a un élément qui n’est toujours pas intégré : c’est justement la position de l’employeur. 42 % des salariés interrogés sont certains que leur employeur ne peut refuser une demande de Dif plus de 2 fois. La 3 e, il est bloqué. C’est faux, il peut refuser aussi longtemps et autant de fois que cela lui chante.

Enfin, si le Dif est plus ou moins bien connu par les salariés, reste que peu le côtoient régulièrement. En 8 ans d’existence, 47 % des salariés sondés disent l’avoir utilisé au moins une fois. Et seulement 13 % l’ont utilisé plusieurs fois.

Lucile Chevalier

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

9083 offres d’emploi en ligne

Fermer X