emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Mais pourquoi ce collègue se conduit-il comme une diva ?

 | par Rédaction L'Usine Nouvelle

Mais pourquoi ce collègue se conduit-il comme une diva ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour Michel du Crest, fondateur du cabinet lyonnais Fides, il faut voir au-delà de cette simple attitude (voir ci-dessous) : " Celui qui fait sa diva ne le fait pas méchamment. Il a besoin que l'on s'occupe de lui car il souffre d'un manque de reconnaissance ou a des soucis personnels. " La première erreur pour le manager consiste à ne rien faire : " La situation est similaire à celle d'un enfant qui dépasse les bornes et à qui on ne dit rien et qui va tenter de franchir une autre barrière. Le manager ne doit pas fuir, sinon la situation va dégénérer. Il ne doit pas non plus chercher à isoler le salarié car cela risque de le conforter dans son rôle, voire de le radicaliser. " Lambert doit s'interroger : " L'homme au travail a des besoins premiers tels que se sentir intégré, savoir à qui il rend compte et être consulté sur telle ou telle décision. Dans le cas de Bertier, ces besoins ne sont peut-être pas satisfaits au profit de besoins dont il se moque, comme la bonne tenue du cours de Bourse de la maison mère. "

Mais il peut aussi s'agir d'un cas pathologique : " Certains prennent le monde du travail comme un lieu de revanche par rapport à la vie. C'est très difficile à gérer et le manager n'a d'autre choix que d'être très rigoureux et de ne rien laisser passer. "

Conclusion

" Le patron doit réagir dès le début car la situation peut devenir conflictuelle, y compris avec les autres membres de l'équipe, reprend Michel du Crest. Mais l'être humain est complexe. Et les managers ne doivent pas sous-estimer l'impact de la vie personnelle sur le travail : de plus en plus, la hiérarchie est impliquée dans les problèmes de couple ou d'enfant des salariés. Or, c'est difficile à régler, surtout si le collaborateur n'en parle pas. "

Comment ça se passe chez Balaton

"OK, Stéphane... Alors, vous avez entendu Duchêne... Vous me sortez tout ça pour demain matin ? "

Stéphane Bertier, l'un des commerciaux, prit un air idiot et rétorqua à Sylvain Lambert, son chef :

" Pardon ? Qu'est-ce que Duchêne a dit ?

- Ne faites pas l'imbécile... Il a prévu une réunion transversale sur le service après-vente demain en milieu de matinée... On aura besoin de vos tableaux récapitulatifs, pour prendre des décisions en connaissance de cause...

- Je ne pense pas avoir le temps de m'occuper de ça d'ici à demain... Je n'ai pas que ça à faire...

- Eh bien, vous allez le trouver ", lui suggéra Lambert, avant d'insister :

" Vous savez toute l'importance qu'accorde Paul Duchêne à ce dossier... C'est l'un de ses sujets préférés... Il pense qu'une grande partie de la réputation et des résultats de Balaton passe par là... "

Bertier sourit d'un air ironique :

" N'exagérez pas... La grande passion de Paul Duchêne en ce moment, c'est plutôt notre cours de Bourse... Ou plus exactement ses économies... C'est bizarre d'ailleurs, quand une partie du capital a été introduite en Bourse, Duchêne faisait diffuser le cours en direct dans le hall, à la cantine et sur l'intranet... Depuis quelque temps, ça n'y est plus... Vous croyez que le système est tombé en panne ? "

Lambert décida de couper court aux sarcasmes de Bertier :

" Ça suffit... Je vous demande, comme aux autres, de me faire un reporting... J'espère que j'aurai ce dont j'ai besoin demain... "

Tandis que Lambert s'éloignait, Arnaud Du Lac se tourna vers Bertier :

" Tu ne crois pas que tu exagères un peu ? Après tout, il ne t'a rien demandé d'extraordinaire...

- Oh, tu ne vas pas t'y mettre aussi ! Tout ça pour que Lambert, Duchêne et compagnie fassent les malins avec mon boulot ! "

Arnaud Du Lac allait lui répondre lorsque le téléphone portable de Bertier sonna :

" Ah, bonjour... On en est où ? Ah, l'audience de conciliation est fixée à la semaine prochaine ? C'est la dernière étape avant le divorce... D'accord... Et les enfants doivent y assister ? "

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5150 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X