emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Mesdames, pour votre carrière, ne faites pas d’enfants

 | par Gwenole Guiomard

Mesdames, pour votre carrière, ne faites pas d’enfants
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Selon une étude, les femmes ayant des enfants voient leur carrière professionnelle entravée. Les employeurs seraient, en 2011, plus réticents pour embaucher des mères.

 

C’est une aberration économique et un scandale social. Mais c’est ainsi. Selon une étude sur l’égalité des chances professionnelles du spécialiste de l’immobilier d’entreprise Regus, les femmes actives souffrent d’une forte discrimination quand elles ont des enfants. Selon ce sondage, les employeurs sont, tout d’abord, réticents à les embaucher : « la proportion des entreprises prêtes à embaucher davantage de mères de famille a baissé, précise l’étude. Il y a un an, 44 % des entreprises interrogées envisageaient d'engager des mères, contre 36 % aujourd'hui ». En France, où 34 % des entreprises envisagent de recruter, « cette tendance est très marquée puisque seules 25 % des entreprises déclarent souhaiter engager davantage de mères de famille contre 33 % il y a un an », rappelle le sondage.

 

Discriminant et donc hors-la-loi

Pour expliquer leur choix – discriminant et donc hors-la-loi -, les chefs d’entreprise estiment que les mères de famille sont moins impliquées et moins flexibles que les autres employés (37 % au niveau mondial mais 41 % pour les patrons français), qu'elles quittent leur poste peu après leur période de formation pour un nouveau congé maternité (33 % et 29 % pour les Français) ou que leurs compétences sont dépassées (24 %). Bien évidemment, ces impressions ne sont, en aucun cas, relayées par des études étayées sur ce sujet. « A l'heure où le monde du travail évolue, il est reconnu que les entreprises capables d'intégrer les mères de famille ont une meilleure chance de réussite, conclut Olivier de Lavalette, directeur général Europe du Sud de Régus. Reconnaître que les besoins des mères actives n'ont rien d'exceptionnels et les étendre à l'ensemble des employés permettra aux entreprises d'être gagnantes non seulement du point de vue de la productivité mais aussi en termes de réduction des frais généraux, sans oublier l'impact positif sur la motivation du personnel. » Reste aussi à faire la part des choses entre une société humaine qui périclite sans enfants et des employeurs qui discriminent les salariées qui en ont…

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

9008 offres d’emploi en ligne

Fermer X