emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Mieux diriger : "Radio moquette perturbe mon service"

 | par Jean-Marc Engelhard

Mieux diriger : Radio moquette perturbe mon service
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Vos collaborateurs « parlent » dans les couloirs ? Tendez l'oreille ! C'est l'occasion de savoir s'ils ont le moral. Mais si les bruits s'amplifient, sachez intervenir pour « couper le son »... Cinq conseils pour éviter que la rumeur dégénère

Ecoutez « les bruits »

Les rumeurs sont inhérentes à toute organisation. Il ne faut donc pas s'inquiéter inutilement et vouloir les réduire absolument. Tant qu'elles ne paralysent pas l'entreprise, laissez-les au contraire vivre leur vie ; elles peuvent vous être utiles ! Profitez de ces bruits pour prendre le pouls de vos troupes. Pour cela, circulez dans les couloirs ou près de la machine à café.

Cernez leur origine

Ne méprisez pas une rumeur en vous exclamant : « Mais comment peuvent-ils croire une chose pareille ? » Cherchez plutôt à comprendre comment elle a pu naître. Parfois, c'est uniquement la manière de communiquer qui fait parler. Une information partielle peut en effet susciter des interrogations. Dans ce cas, il est assez facile de mettre fin aux bruits. 

Identifiez les « émetteurs »

Mais attention ! une rumeur peut aussi être lancée sciemment, avec une volonté de nuire. Dans ce cas, il faut se demander à qui profite le crime ! Le ou les coupables identifiés, deux solutions : soit vous exigez une franche explication en face-à-face, soit vous « mouillez » vos supérieurs en leur demandant d'agir. Vous devriez ainsi empêcher ce ou ces collaborateurs malveillants de poursuivre leurs agissements. Et de les dissuader pour une prochaine fois... 

Coupez court à temps

Sachez qu'une rumeur fonctionne comme une boucle d'amplification. Son effet est exponentiel : si elle persiste, ne la laissez surtout pas se propager. Imaginons dans l'usine qu'un bruit anticipe la suppression d'une équipe et alimente des velléités de grève. Pour couper court à cette rumeur, deux possibilités : si le débrayage est imminent, organisez une réunion avec tous les intéressés pour leur expliquer que leurs craintes sont infondées. Si la menace de perturbation est plus vague, recherchez autour de vous des alliés, des « relais d'opinion », parmi les agents de maîtrise par exemple. Et chargez-les de « répandre la bonne parole. »

Jouez le jeu de la vérité

Si la rumeur est plus nuisible que la vérité crue, mieux vaut parler. Au préalable, mesurez l'effet perturbant de cette vérité. Vous avez une réputation de « coupeur de tête » ? Eh bien, réunissez votre équipe et expliquez qu'en effet vous êtes là pour redresser une situation difficile et réorganiser le service. Le fait de parler a toujours tendance à réduire l'anxiété et freiner les rumeurs. Et si vous n'êtes pas encore autorisé à dévoiler le contenu des décisions prises au niveau de la direction, vous pouvez au moins prendre date, en disant à vos collaborateurs à quel moment vous pourrez leur en dire plus.


Avec la participation de Philippe Cruellas, psychanalyste et directeur de programme au CRC (centre de recherche et d'études des chefs d'entreprises)-HEC.
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5367 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X