emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Négocier au mieux des compléments salariaux

 | par Gwenole Guiomard

Négocier au mieux des compléments salariaux
Jean-Pierre Magot, partner chez Mercer.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Il n’y a pas que le salaire en monnaie sonnante et trébuchante dans la vie. Il existe aussi de très nombreux compléments. Ils peuvent représenter jusqu’à 10 % de la rémunération globale. Nos conseils pour gonfler ces émoluments en nature.

 

Dans le monde de la rémunération, il y a le salaire de base. C’est celui que tout un chacun négocie, plus ou moins âprement, lors de toute embauche. Mais ce montant est loin de représenter l’ensemble du montant global des émoluments. Le salaire de base récompense le niveau des compétences. A cela, il faut ajouter la rémunération variable récompensant la performance. Puis viennent les avantages en nature. Ce que les spécialistes de la question dénomment les périphériques de rémunération. « Ils ne sont pas à prendre à la légère, commente Jean-Pierre Magot, partner en charge des rémunérations chez Mercer et auteur de l’ouvrage « Rémunérations » avec Jean-Marie Peretti. Pour un dirigeant, cela peut représenter 5 à 7 % de son salaire et beaucoup plus s’il dispose d’une voiture de fonction. Pour le cadre moyen, cela représente de 2 à 5 % de ses ressources ».

 

La mutuelle, le capital décès, la rente éducation

La voiture représente la plus grosse partie de ces avantages en nature. Mais il en existe bien d‘autres. Le diable, comme ailleurs, se niche dans les détails. Le périphérique est gonflé par la mutuelle de plus ou moins bonne qualité. Mais aussi par un capital décès (selon Altédia, son montant moyen versé dans le cadre des garanties de prévoyance s’élève à 2,95 salaires annuels), une rente d’éducation pour ses enfants en cas de mort prématurée ou une rente de veuvage. On peut y ajouter le téléphone intelligent dernier cri, l’ordinateur portable, les liaisons internet et téléphoniques de son domicile, des primes de transport, une crèche, l’accès à une salle de sport. « Ce sont des éléments dits non-monétaires, précise Delphine Landeroin, directrice de projet au département rémunération globale d’Altédia. Son entreprise vient de publier une étude passionnante intitulée « Résultats du benchmark Rémunération ». Ces avantages se développent. La notion de qualité de vie prend une place de plus en plus importante et les entreprises considèrent cela comme une variable d’ajustement. C’est lié à d’autres tendances comme la responsabilité sociale des entreprises, l’égalité de traitement hommes-femmes. D’où, outre les avantages en nature classique, des choses beaucoup plus créatives comme le développement des conciergeries, du télétravail devenant une rémunération en confort, de la formation, le nombre d’heures de travail ramené à 30 heures par semaine, des jours de RTT ou des politiques de développement professionnel. Tout cela peut faire partie des raisons pour lesquelles un salarié reste dans une entreprise ». Et cela permet de gagner en pouvoir d’achat. Ainsi, selon l’étude Altédia sur les rémunérations, l’employeur, en moyenne, prend en charge 4,33 € par jour et par salarié pour financer le déjeuner. Cela représente, mensuellement, un surcroit salarial de près de 100 euros…

 

Des marges de manœuvre

Pour négocier ce type d’avantage, le moment approprié est celui de l’entrée en entreprise. Selon que vous soyez recherché ou pas, les marges de manœuvre sont confortables ou non… « C’est, à cet instant, que la liberté de discussion sur les rémunérations est la plus grande, explique Fabrice Coudray, directeur chez le cabinet de recrutement Robert Half France. Dans la partie finale de la discussion, un salarié peut demander un Ipad, des jours de congés supplémentaires, la politique de formation… Le candidat doit visualiser l’étendue de ces périphériques. Ensuite, un second round de négociation est possible lors des négociations annuelles ou dans le cadre d’une promotion. On se trouve alors en situation de mieux maîtriser l’ensemble des avantages en nature possible ».

Lescompléments liés à l’automobile

EmmanuelRétif est directeur des ressources humaines de SFD et membre de l’ARFA.L’association des responsables de flottes automobiles regroupe les grands gestionnaires deparc automobile d’entreprise.

«  Lescompléments salariaux liés à la voiture représentent, pour les salariés, unéquivalent monétaire de 7 000 à 10 000 euros par an. Cela représente l’achat d’unevoiture avec la dévaluation du véhicule, l’entretien, l’assurance,   les frais de réparation, la franchise, la prise en charge des pneus d’hiver avec un changement de véhicule tousles 3 ans avec perte de valeur et le carburant. C’est donc un élémentsignificatif de la rémunération alors que les salariés ne retiennent souvent qu’unavantage en nature de 150 à 200 euros par an. On est loin du compte… Cet élément de rémunération concerne les catégories professionnelles que l’employeurveut s’attacher comme les commerciaux ou les cadres dirigeants. Pour lestitulaires de cet avantage, il est cependant possible de demander à bénéficier decertains surclassements et payer une participation pour une voiture pluspuissante, plus belle, un crochet d’attelage ou une chaine hifi de haut niveau ».G.G.

de solutions humaines

 

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Alors, heureux ?

Alors, heureux ?

Succès au travail : ça ne tient qu'à vous!

Succès au travail : ça ne tient qu'à vous!

Office manager : qui sont-ils ?

Office manager : qui sont-ils ? 

[Publi-rédactionnel] “Chez MODIS, nous sommes convaincus que de la différence de chacun naît la réussite de tous ! ”

[Publi-rédactionnel] “Chez MODIS, nous sommes convaincus que de la différence de chacun naît la réussite de tous ! ”

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

6380 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X