emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Négocier au mieux son outplacement

 | par 

Négocier au mieux son outplacement
Marc Saunder.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Se faire aider pour retrouver un travail permet aux candidats de gagner environ 4 mois dans une recherche d’emploi. Encore faut-il convaincre son employeur. Moins de 5 % des demandeurs d’emplois sont ainsi épaulés. Nos conseils.

Ne pas se précipiter. Garder son calme. C’est souvent plus facile à dire qu’à faire. Mais lors d’un licenciement, il faut savoir garder mesure. Cela permet de bien négocier la suite et faire partie des quelque 5 % de cadres bénéficiant d’une aide à la réinsertion, le fameux outplacement. Ensuite, il est impératif de se mettre à la place de son futur ex-employeur. Pourquoi diable vous paierait-il un outplacement ?

« Il existe trois principales raisons, commente Eric Beaudouin, directeur général d’Oasys consultants, un cabinet d’outplacement avec des bureaux à Paris, Lyon, Bordeaux, Genève et Lausanne. L’employeur paye un tel service pour, tout d’abord, maintenir la qualité de son image employeur. Il finance aussi pour remobiliser les troupes suite à un licenciement en distillant l’idée, par le paiement d’un outplacement, que l’employeur est « correct ». Enfin, il peut vouloir remercier un collaborateur de valeur dont il doit se séparer ».

 

Le coeur plein de haine

Pour se faire financer une aide à la réinsertion professionnelle, il faudra donc surfer sur ces trois phénomènes. Mais aussi éviter quelques erreurs qui peuvent « plomber » une bonne réinsertion. C’est important de partir dans de bonnes conditions. Cela préserve l’avenir. Il faut donc, tout d’abord, négocier les raisons officielles du départ avec la DRH. Tout le monde doit se mettre d’accord sur une version. Cela permet de bénéficier d’un bon contrôle de référence de la part d’un éventuel recruteur. Il faut ensuite ne pas « griller son réseau ». Un licenciement peut être dévastateur. Si le cadre, vexé, bouleversé, le coeur plein de haine se répand sur l’ignominie de son ancien employeur, la démarche sera contreproductive. Mieux vaut attendre deux à trios mois, se calmer, définir une stratégie, un salaire, une histoire pour expliquer à un tiers son projet en 30 secondes.

Suite à l’annonce d’un licenciement, il faudra donc négocier son out-placement, rappeler à son employeur que le coût de ce service n’est pas fiscalisé et choisir le bon outplaceur.

 

De 10 000  à 30 000 €

Pour se faire, il est important de connaître les tarifs de ces professionnels. Il faudra compter entre 15 et 20 % de son salaire annuel brut. « Attention, précise Marc Saunder, dirigeant de Nexmove et auteur de « Cadres en stock : pour en finir avec les idées reçues sur l'outplacement » aux éditions Pearson, aucun cabinet ne traite avec un particulier. Tous les outplacements sont financés par les entreprises avec des tarifs oscillant, pour une période limitée dans le temps, de 10 000 à 30 000 € pour un accompagnement sans limitation de temps ». Et il faudra en faire la demande si l’employeur ne le propose pas surtout si son marché du travail est peu porteur ou si l’on dépasse les 50 ans. Les entreprises françaises ont toujours du mal à leur redonner leurs chances.

Comment repérer un bon outplaceur

Raphaele Gauducheau est présidente du syndicat professionnel Syntec évolution professionnelle qui réunit 23 structures en France. Elle est aussi directrice générale France et Europe du sud du cabinet d’outplacement Right management.

« Pour repérer un bon cabinet d’outplacement, le candidat doit mesurer la qualité du réseau personnel et professionnel de cette structure et de ses consultants. C’est essentiel. C’est ce qui fait la différence. Il faut aussi mesurer la qualité de ses bases de données. Le cabinet dispose-t-il d’équipes dédiées à la recherche des emplois cachés dans les entreprises ? Un cabinet dispose de ce type de réseaux de qualité s’il est implanté sur son marché depuis au moins 5 à 10 ans. Cela prend du temps d’établir des relations. Dans le même ordre d’idée, il faut aussi s’inquiéter de la “séniorité” du consultant. 5 ans minimum d’ancienneté est un gage de qualité du réseau et de sa pratique professionnelle. Le candidat doit mesurer ensuite si le cabinet dispose de bons outils pour faciliter sa reprise de travail : atelier sur les CV, la lettre de motivation, l’utilisation des réseaux sociaux, des cabinets de recrutement, d’une équipe dédiée à la création d’entreprise… 30 % de nos candidats souhaitent redémarrer professionnellement en montant leur propre société. Enfin, il faudra vérifier l’implantation géographique de son cabinet d’outplacement. Il est intéressant de choisir une structure proche de chez soi et proche de la ville dans laquelle le candidat souhaite vivre et travailler. Enfin, l’appartenance à un syndicat comme Syntec évolution professionnelle est un gage de qualité. Nos membres s’engagent à respecter notre charte et sa déontologie. Ils s’engagent aussi à l’amélioration de leurs consultants via le recrutement de consultants disposant d’études aqéquates (Bac +5 en psychologie du travail ou en ressources humaines par exemple) et via la formation continue ».

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Se former gratuitement grâce aux webinars

Se former gratuitement grâce aux webinars

75% des actifs français seraient à prêts à changer de métier

75% des actifs français seraient à prêts à changer de métier

Se former gratuitement et à distance sur la construction durable

Se former gratuitement et à distance sur la construction durable

Pascal Haumont, d’ingénieur informatique à comédien formateur

Pascal Haumont, d’ingénieur informatique à comédien formateur

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5194 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X