emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Négocier son salaire en entretien d’embauche

 | par Lucile Chevalier

Négocier son salaire en entretien d’embauche
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

L’entretien d’embauche est un exercice de vente. Ainsi, il ne faut pas être gêné d’aborder la question du salaire. Elle fait partie de l’exercice. Néanmoins pour bien négocier son salaire, certaines règles sont à respecter. Voici nos conseils.

Personne n’aurait idée d’arriver à un entretien d’embauche sans avoir, au préalable, préparer sa présentation et s’être renseigné sur l’entreprise. Pour le salaire, c’est la même chose. Il faut préparer la négociation. Ainsi, avant l’entretien, il faut éplucher les études de salaires fournies par les cabinets de recrutement et par les observatoires des métiers. On se renseignera aussi  auprès des membres de son réseau pour connaître les salaires pratiqués pour le poste visé. De ces informations, le candidat en tire une fourchette de salaire. Cela lui permet de définir quel montant il va demander au maximum et celui en-dessous duquel il refusera de signer. Il faut choisir des chiffres ronds. Les centimes et euros sont en trop. Ils risquent de laisser une drôle d’impression au recruteur. 

 

« Ensuite, on parle de chiffres »

 Puis arrive le jour J : l’entretien. En général, le recruteur prend l’initiative d’aborder le sujet. Si ce n’est pas le cas, le candidat doit le faire, mais au bon moment. « La question doit être abordée à partir du moment où le candidat et l’entreprise ont un intérêt commun. Cela veut dire, qu’au préalable, le candidat a présenté ses qualités et son savoir-faire qu’il propose à l’entreprise. Autrement dit, il présente d’abord ce qu’il a à vendre. Puis, ensuite, on parle de chiffres. Il faut aussi faire attention d’avoir en face le bon interlocuteur, celui qui a la main sur la politique salariale. Dans un grand groupe, mieux vaut en parler avec le responsable RH qu’à l’opérationnel », conseille Pierre-Louis Cisamolo, directeur senior chez Michael Page. Il existe toutefois une exception à cette règle : l’entretien d’embauche pour un poste de commercial. Dans ce cas précis, la négociation fait souvent partie intégrante de l’entretien. Elle peut être aborder dès le départ par le recruteur, car elle constitue un moyen de tester le candidat sur ses compétences en négociation.

 

Obtenir un variable plus important

Les commerciaux savent en général y faire. Ils sont payés pour mener une négociation. Ils ont moins de conseils à recevoir. Les autres candidats sont souvent gênés et ne savent pas très bien s’y prendre. Pas de panique. Il existe des astuces. Conseil n° 1 : laisser toujours l’interlocuteur venir et respecter les silences. Ainsi quand le recruteur pose la question des prétentions salariales, le candidat répond en donnant non pas une fourchette de salaire, mais le haut de cette fourchette simplement. Mieux vaut commencer haut. Puis, il se tait et attend la réaction de l’interlocuteur.

Conseil n° 2 : avoir en tête que la négociation ne porte pas uniquement sur un salaire fixe mais sur un package. Ainsi, si à l’annonce des fameux chiffres rond, le recruteur calme les ardeurs du candidat en expliquant que les salaires pratiqués dans l’entreprise pour ce poste sont plus bas, il ne faut pas hésiter à se renseigner sur les compléments de rémunérations : le variable, les différentes primes et avantages en nature. Ces autres domaines sont aussi soumis à la négociation. Le candidat peut céder sur un fixe plus bas, mais obtenir en échange un variable plus important. Toute concession mérite compensation. Il faut bien avoir cela en tête, rester déterminé, sans être borné.

Cela est particulièrement vrai pour les jeunes diplômés. Le salaire est certes important. Ce sont la qualité du diplôme et des stages qui le définit. Le jeune diplômé construit sa carrière. Il ne doit pas rester arcbouter sur un montant. Le jeune prépare le coup d’après et doit se demander comment il pourra revendre ensuite cette expérience et renégocier son salaire.



 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Oui, être bien dans son travail rend plus performant

Oui, être bien dans son travail rend plus performant

Intérim : Alphyr devient Mistertemp’ group

Intérim : Alphyr devient Mistertemp’ group

45 000 postes à pourvoir au salon Top Recrutement!

45 000 postes à pourvoir au salon Top Recrutement!

Recrutement digital : parler de ses échecs ?

Recrutement digital : parler de ses échecs ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

6134 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X