emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Négocier son salaire (et le reste) à l’embauche

Négocier son salaire (et le reste) à l’embauche
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
69 % des employeurs français laissent place à la négociation lors d’une proposition d’embauche, d’après l’agence britannique d’étude du marché, Shape the future.

Lors de toute embauche, il y a ce que dit l’annonce et il y a ce qui se gagne par la négociation. Rien n’est figé, le salaire ou d’autres éléments sont ouverts à la discussion. L’employeur, il ne faut pas s’y tromper, a une marge de manœuvre. 69 % des employeurs français, interrogés par l’agence britannique d’étude du marché Shape the future, déclarent « laisser généralement place à la négociation lorsqu’ils font une proposition d’embauche à leurs candidats ». Et plus de la moitié (55 %) disent « prévoir une marge de négociation au moment de l’augmentation des salaires de leurs employés ». Si le salaire fixe ne bouge pas, d’autres éléments, telles que les primes ou des conditions de travail souples, sont ouverts à la discussion. 40 % des employeurs français sont ainsi disposés à offrir un bonus en compensation à un salaire plus élevé. Horaires de travail flexibles (cités par 28 % des employeurs interrogés), offres de formations (26 %), nombre de jours de congés (15 %), possibilité de télétravail (11 %), bureau plus confortable ou encore remboursement des prêts étudiants (6 %) entrent dans la danse du marchandage.

Encore faut-il apporter les arguments nécessaires pour obtenir ses meilleures conditions d’embauche. Et ne pas arriver les bras ballants, prêts à tout acquiescer. Il est indispensable ainsi de connaître sa valeur sur le marché. Un employeur sur cinq conseille d’ailleurs aux candidats et aux employés de s’informer sur le salaire moyen correspondant à leur profession. Il faut également montrer que l’entreprise a raison d’investir sur votre personne, car vous leur rapporterez beaucoup en échange. 18 % des employeurs attendent de savoir comment les précédentes expériences du candidat ont été des contributions pertinentes pour les autres entreprises. Si vous êtes déjà dans la boîte, il faut alors montrer les réalisations effectuées avec les bons résultats obtenus. Enfin, ayez de bonnes références. 40 % des employeurs disent que « de bonnes références pour des performances professionnelles précédentes peuvent influencer leur décision d’augmenter le salaire relatif à leurs propositions d’embauche. »

Lucile Chevalier      

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5552 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X