emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Nos conseils pour intégrer les meilleurs cursus mondiaux en mécanique

 | par Gwenole Guiomard

Nos conseils pour intégrer les meilleurs cursus mondiaux en mécanique
Guillaume Boucly.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour intégrer le très haut de gamme des cursus mondiaux en ingénierie mécanique, il faudra postuler pour une université américaine, britannique, suisse ou asiatique. Si possible au niveau Master. Nos conseils pour rejoindre la crème de la crème.

Bien sûr, intégrer le saint des saints des universités mondiales en ingénierie mécanique se mérite. Il faut tout d’abord être un très bon élève. Et depuis longtemps. « C’est une évidence, commente Therese Vien, présidente du MIT club de France, l’association des anciens élèves du Massachusetts Institute of Technology. Cette université est considérée comme ce qui se fait de mieux au monde en matière de formation en ingénierie mécanique. Le MIT recherche des candidats disposant de bonnes notes tout au long de leur scolarité. Et pas seulement lors de la dernière année. Et pas seulement dans les matières scientifiques. Il faut aussi rédiger une bonne lettre de motivation. Si vous disposez d’un projet personnel comme une création de start up, c’est bien. Si vous avez effectué un stage aux USA, c’est encore mieux ».

La motivation est donc très importante car ces universités d’élite juge sur dossier. « Les examinateurs remontent assez loin, explique Julie Fournier qui a suivi un Msc en ingénierie mécanique (mecanical ingeneering) à Stanford University. Ils veulent savoir ce que l’on a réalisé avant. Pour ma part, ils ont regardé les 3 ans d’école d’ingénieurs et les années de classe préparatoire ». Le niveau d’anglais, dans une université anglo-saxonne, sera bien sûr un autre prérequis même si, surtout aux USA, les campus accueillent de si nombreuses nationalités que l’impératif doit être de parfaitement rédiger en anglais.

 

« Un Français sera très bien accueilli »

« Autre élément important : intégrer ces universités de haut niveau au niveau Master », poursuit Maria Adle Besson, présidente de Stanford Club of European Leaders, l’association européenne des anciens de l’Université Stanford. Cela permet de bien se former académiquement en France et de disposer de tout l’intérêt de ces formations d’élite en matière de création d’entreprise, de développement de projets, d’échanges avec les autres étudiants et de constitution d’un réseau qui vous suivra toute votre vie. « Ceci précisé, ajoute Maria Adle Besson, il est assez facile d’intégrer ces établissements. A Stanford, par exemple, l’établissement est très ouvert à l’international. Un Français sera très bien accueilli du fait de sa différence ». Il faut mettre cela en avant.

 

« Tout est moderne. Tout est neuf »

Pour postuler, il faudra s’inscrire sur les différents sites des universités et des départements concernés. La démarche débutera en septembre 2014 pour une intégration un an plus tard. Car le dossier à remplir est conséquent et la recherche de bourses pour financer ces cursus onéreux est de longue haleine. Le cursus en Master peut durer de 1 à 2 ans et les frais d’inscription et de vie avoisinant les 50 000 à 80 000 euros par an. Des sommes qui surprennent en France. « Ce type d’université haut de gamme n’est cependant pas réservé aux gens qui ont les moyens, explique Nicolas Landrin, ancien président du Harvard club de France, investisseur en capital risk et DG de i-source. Harvard, par exemple, admet des candidats quelque soit leurs conditions de ressource. Ils peuvent avoir des bourses couvrant 100 % et au delà des frais de scolarité ». La marche à suivre sera alors, le plus tôt possible, postuler pour une bourse via la commission franco-américaine Fulbright. Enfin, pour compléter, les banques françaises offrent aussi des prêts pour des universités d’un tel renom. Il est aussi possible de faire financer cela par son entreprise et travailler sur place. Ce type d’université permet de travailler dans un laboratoire de recherche (research assistant) ou en donnant des cours (teaching assistant).

« Il ne faut pas hésiter à y aller, conclut Guillaume Boucly, 24 ans, qui a suivi des cours à la National University of Singapore. C’est une expérience extraordinaire. Ici, tout est moderne. Tout est neuf. Il y a beaucoup plus de moyens qu’en France. Et au retour, les recruteurs savent – ou bien il faut le leur préciser – que vous sortez d’un établissement prestigieux ».

Les Etats-Unis dominent le classement mondial des meilleurs cursus en mécanique

Selon le classement QS 2013, le meilleur établissement mondial enseignant l’ingénierie mécanique est le MIT aux USA. Il est suivi d’autres établissements américains (6 dans le top 10), Britanniques (2 dans le top 10) puis d’établissements singapourien et japonais.

Le classement QS des universités spécialisées en ingénierie mécanique est le suivant :

  1. Massachusetts Institute of Technology (MIT)
  2. Stanford University
  3. University of Cambridge
  4. Imperial College London
  5. University of California, Berkeley (UCB)
  6. Harvard University
  7. National University of Singapore (NUS)
  8. The University of Tokyo
  9. Georgia Institute of Technology
  10. University of Michigan

Si l’on considère maintenant le hit-parade du parfaitement chinois classement de Shanghaï 2013 en ingénierie, les Etats-Unis règnent en maitre plaçant 10 établissements dans les dix premiers… Dans l’ordre, il s’agit de Massachusetts Institute of Technology (MIT), Stanford University, University of California, Berkeley, University of Illinois at Urbana-Champaign, The University of Texas at Austin, University of California, Santa Barbara, University of Michigan - Ann Arbor, Georgia Institute of Technology, Carnegie Mellon University et Purdue University - West Lafayette).

Si l’on prend, enfin, le classement 2013 du très britannique Times of higher education en sciences de l’ingénierie, les Etats-Unis sont toujours en tête avec 7 universités dans le top 10 suivis de la Grande-Bretagne (2) et de la Suisse (un établissement) : California Institute of Technology (USA),  Princeton University (USA), Massachusetts Institute of Technology (USA), University of California, Berkeley (USA), Stanford University (USA), University of Cambridge (GB), University of California, Los Angeles (USA), ETH Zürich – Swiss Federal Institute of Technology Zürich (CH), Georgia Institute of Technology (USA) et Imperial College London (GB).

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Le compte professionnel de formation : moins de 3% des actifs font valoir leurs droits

Le compte professionnel de formation : moins de 3% des actifs font valoir leurs droits

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle!

Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle!

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8723 offres d’emploi en ligne

Fermer X