emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans la grande distribution

Nos conseils pour intégrer un réseau de franchisés

 | par Lucile Chevalier

Nos conseils pour intégrer un réseau de franchisés
Pour intégrer le bon franchisé, il est indispensable de se faire aider par un professionnel du droit et de la comptabilité.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Franchiseur sérieux ou apprenti margoulin ? Avant de se lancer, il est important de le savoir, de repérer les signes indiquant un bon réseau. Car, selon les contrats, vous pouvez vous lier avec ce type d’organisme entre 5 et 20 ans.

 

En 2015, ils étaient 69 483 franchisés en France. Cela représente 1312 entités de plus qu’en 2014, selon les derniers chiffres de la Fédération française de la franchise (FFF). Avoir son propre magasin, profiter d’un concept déjà usité et être accompagné : en théorie, l’affaire peut sembler séduisante et elle attire toujours plus le chaland. La réalité s’avère pourtant plus rude, voire impitoyable pour les naïfs ne s’étant pas renseigner au préalable sur le réseau « adopté ».

Pour éviter toutes déconvenues et bien choisir son réseau de franchisés, il faut vérifier quelques points. Le tout premier est que « le choix du domaine d’activité se fasse en fonction de son profil et de ses motivations », conseille la FFF. Si vous êtes allergique aux pollens, évitez donc de vous lancer dans le commerce de fleurs, cela devrait aller de soi. Ensuite, il est impératif, par le biais d’indices récoltés, de mesurer la crédibilité du futur franchiseur.

 

La crédibilité économique

La crédibilité économique, d’abord, est essentielle. Cela signifie analyser l’environnement économique dans lequel le futur franchisé va mettre les pieds. La loi Doubin (art. L. 330-3 du Code du commerce) oblige le franchiseur à fournir un certain nombre d’informations sur le sujet à ses futurs franchisés : les 2 derniers bilans de l’entreprise du franchiseur, des informations permettant de juger de la santé financière et de l’expérience de l’enseigne, l’état du marché national et local,  la liste complète des franchisés et leurs coordonnées, le nombre de contrats de franchise terminés l'année précédant la délivrance du document, la raison, la durée du contrat proposé, les conditions de renouvellement, de résiliation et de cession. Si ces informations laissent le franchisé sur sa faim, il sollicite le franchiseur pour demander justifications ou compléments d’informations. Si malgré cela, les informations restent floues, comme disait la grand-mère de Martine Aubry c’est qu’il y a un loup. Mieux vaut passer son chemin. Il est aussi important de ne pas se fier qu’au seul son de cloche du franchiseur. Comme l’incite la FFF, d’une part il faut « rencontrer les franchisés », discuter avec eux, voir comment les choses se déroulent au quotidien dans le réseau, s’il y a eu des problèmes, comment ont-ils été résolus, comment s’est passé la formation, sur combien de temps, a-t-elle été un plus…

 

Le juridique

Comme le conseille Serge Meresse, avocat spécialisé dans la défense des franchisés et associé fondateur du cabinet TBM, il est « nécessaire de se faire accompagner par des professionnels. Cela signifie un expert-comptable pour le volet économique et financier, pour construire un compte prévisionnel d’exploitation. Mais aussi un avocat pour le volet juridique, le contrat de franchise ». Pour juger de la fiabilité d’un réseau, le franchisé doit savoir comment il traite ses franchisés, comment sont encadrées juridiquement les relations franchisés-franchiseurs. Le contrat comprend-t-il une clause d’exclusivité territoriale qui permet d’éviter la concurrence au sein d’une même enseigne, en réservant à chaque partenaire l’exercice de son activité sur une zone géographique déterminée ? Ou une clause d’exclusivité approvisionnement où le franchisé est tenu de n’acheter que les produits vendus par son franchiseur ou ceux vendus par des fournisseurs désignés par celui-ci ?

 

« Comment est fixé le prix de rachat ? »

Pour Serge Meresse, il est important avant même d’avoir intégrer le réseau, de penser à la suite, et de se pencher sur les portes de sorties. « Existe-t-il une clause de non-concurrence post-contractuelle qui m’empêchera de continuer mon affaire hors du réseau ? Dans le cas où je voudrai revendre mon commerce, existe-t-il un droit de préférence pour le franchiseur ? Et si oui comment est fixé le prix de rachat ? Le franchiseur participe-t-il au capital de mon entreprise ? Dois-je obtenir son aval pour toutes décisions importantes comme mon départ du réseau ? Ce sont tous ces éléments qu’il faut regarder, analyser avant de signer » détaille et conclut l’avocat.

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

NGE recrute au Forum ESTP

Ingerop recrute au Forum ESTP

Hays recrute au Forum ESTP

Fayat recrute au Forum ESTP

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1845 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X