emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Osez gagner votre vie sans la perdre

 | par 

Osez gagner votre vie sans la perdre
Souvent on se demande pourquoi en un seul mot et on perd le sens.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

C’est le titre du livre d’Odile Crouïgneau, consultante, qui nous donne des clés pour revoir nos manières de faire et de « voir » le travail…et d’être heureux à son poste ! Interview.

Comment vous est venue l'idée de ce livre ?

L’idée de ce livre m’est venue après m’être formée au coaching systémique auprès d’Alain Cardon (Metasystème). Découvrir cette manière de penser, d’utiliser son cerveau - et notamment son cerveau droit, le cerveau féminin (le cerveau des émotions et de l’intuition) fut tellement révolutionnaire pour moi que j’ai eu envie de faire partager mes découvertes au monde entier… pas seulement à mes clients !

Comment concrètement gagner sa vie sans la perdre ?

C’est ce que j’explique dans le livre. 

Mais pour faire court, pour gagner sa vie sans la perdre, il s’agit de parvenir à :

- se reconnecter à sa mission de vie en réexplorant en général ses blessures : c’est en essayant de fuir ce qui nous a fait le plus souffrir que nous avons développé notre talent. Et c’est souvent pour aider ceux qui ont souffert du même type de problématiques que nous que nous sommes là. Donc gagner sa vie sans la perdre, c’est - premièrement - retrouver le sens de sa « mission », cachée souvent dans sa blessure la plus vive.

- puis ensuite à redécouvrir donc ce talent dont souvent on n’a pas conscience puisqu’il nous semble évident, puisqu’on l’a depuis… tout temps ! Un peu comme le poisson qui ne dira jamais qu’il sait nager… Et commencer à le regarder comme une vraie qualité. Pour pouvoir l’exploiter au service de sa mission.

- enfin il s’agit de commencer à changer avec de premiers petits pas concrets beaucoup plus puissants qu’une grande décision jamais suivie d’action. Pour le cerveau, sentir que l’on modifie ses "manières de faire" reconfigure ses "manières de voir » de façon beaucoup plus puissante et sereine que de vouloir tout « décider » ou piloter avec le cerveau gauche, le cerveau masculin. Après, les chemins se trouvent comme par enchantement !

Quelles techniques pour être heureux au travail?

Première technique : commencer à regarder ce qui va, et ce pour quoi on fait les choses. 

POUR QUOI, en 2 mots : au nom de quoi. Souvent on se demande pourquoi en un seul mot et on perd le sens. Retrouver son sens profond pour soi : à quoi je contribue avec ce travail ? Qu’est-ce que je permets ? Si les réponses sont trop sombres… commencer par regarder d’abord ici et maintenant les choses autrement. Il n’y a pas qu’une seule manière de regarder la réalité. Essayer par regarder avec d’autres lunettes. 

Puis seulement dans un deuxième temps, commencer à introduire dans sa vie ou réintroduire ces éléments qui manquent. Petit à petit et pas à pas. dégager un peu de temps pour : aller plus au théâtre. Faire de nouvelles rencontres. Peindre. Jouer simplement avec les enfants. 

Bref, trouver un réalignement. Souvent tout est déjà là. On ne le voit pas. Certaines de mes clientes ont tout changé dans leur vie pro, sans presque rien changer en fait. Elles ont juste modifié leur manière d’occuper leur poste en développant LEURS qualités et ce qui les mettait elles en joie, en acceptant pleinement leurs talents… Les autres les ont vus aussi.

Pour les quadras en reconversion que conseillez-vous?

De lire mon livre ! 

Plus sérieusement, je leur conseille de prendre le temps de sentir, et de tisser, de relier. Ne pas tout jeter à la poubelle de leur vie passée.  

Souvent on a envie de « tout plaquer ». On se dit qu’on ne sait pas/ on ne sait plus ce qu’on aime vraiment. On a peur de perdre beaucoup d’argent et/ou de devoir bosser comme un damné. 

Je leur conseille d’y aller pas à pas. Sentir, ressentir… Et commencer à se reconnecter à son essentiel, qu’on avait peut-être jeté à la poubelle… 

C’est ce que je raconte dans ma chanson « Tri sélectif des encombrants, alias Crise de la quarantaine » : « il n’y a rien de plus encombrant que d’avoir jeté ce qu’on aime vraiment ». 

Quand on sent ce qui nous manque, qui nous a manqué, on peut commencer à le réintroduire dans notre vie. Petit à petit. Et petit à petit les rencontres se font et tout se tisse, bien plus puissamment qu’un grand plan d’action défini au préalable.

Car c’est ainsi qu’on redécouvre ses talents, et le sens de ce qui nous habite profondément. Pas à pas. 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Me and My Boss, une nouvelle façon de recruter

Me and My Boss, une nouvelle façon de recruter

Reconversion professionnelle : testez le métier de votre choix !

Reconversion professionnelle : testez le métier de votre choix !

7 questions à poser à un développeur en entretien

7 questions à poser à un développeur en entretien

Comment relancer après un entretien d’embauche ?

Comment relancer après un entretien d’embauche ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5468 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X