emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

PAS LOIN DE LA PARITÉ

 | par Marie Cadoux

PAS LOIN DE LA PARITÉ
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Évolution comparée de la population cadre sur neuf ans

L'évolution des effectifs dans l'assurance accuse un solde positif pour 2005. Les recrutements et le ralentissement des départs à la retraite en sont les principales raisons.
Les effectifs de l'assurance progressent, passant de 138 000 en 2004 à 139 800 salariés en 2005, soit une hausse de 1 800 salariés. Après la baisse tendancielle constatée depuis 2002, cette évolution positive tient autant, selon le dernier rapport de l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance (décembre 2006), au ralentissement des sorties qu'au flux des embauches.

Ça ne nous rajeunit pas

« Les effets de la loi "Fillon" mettant un terme au système des préretraites sont perceptibles sur la pyramide des âges », affirme Gérard Lobjeois. Et de faire volontiers parler les chiffres : le pourcentage des salariés de 55 ans et plus, qui était de 7,8 % en 2002, s'élève à 12,1 %, en progression de 13,2 % par rapport à 2004. « Nous assistons à nouveau à un vieillissement de la population de l'assurance. »

Comment piquer les bons profils aux voisins

Cependant, l'accroissement des effectifs doit également à la reprise des embauches. En 2005, 10 450 recrutements ont eu lieu, contre 9 880 l'année précédente (+ 6 %), dont 2 380 cadres. « Les sociétés d'assurances, préoccupées par la pénurie de profils qualifiés, du fait notamment de la concurrence exercée par le secteur bancaire, recrutent par anticipation, donc de façon excédentaire », assure le secrétaire général de l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance. Ces anticipations de sorties se conjuguent avec les recrutements liés au développement et à la commercialisation de nouveaux produits pour les mutuelles sans intermédiaires et les filiales d'assurances du secteur bancaire.
Dans ce contexte, la proportion des cadres passe de 36 % en 2002 à 39 % en 2005. Et, bonne nouvelle, les femmes ne sont pas laissées pour compte, puisque le taux des femmes cadres est passé de 34,1 % en 1996 à 41,8 % en 2005. Un chiffre à comparer avec le pourcentage de femmes cadres du secteur bancaire, qui ne s'élève qu'à 36,2 %. « Nous ne sommes pas loin de la parité », conclut Gérard Lobjeois.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5276 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X