emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Patrick Simon est directeur général d’EDPR France et Belgique

 | par Marjorie Corcier

Patrick Simon est directeur général d’EDPR France et Belgique
Les énergies renouvelables, c’est la seule solution d’avenir et les seules énergies qui m’intéressent
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Patrick Simon est directeur général d’EDPR France et Belgique. Il pilote depuis deux ans les projets français et belges du numéro 4 mondial de l’énergie éolienne. A 51 ans, il manage des équipes de jeunes ingénieurs.

 

« Les énergies renouvelables, c’est la seule solution d’avenir et les seules énergies qui m’intéressent. » Patrick Simon, directeur général d’EDPR France et Belgique, est archi-convaincu. Voici deux ans qu’il pilote les projets français et belges pour le numéro 4 mondial du secteur. Un sacré revirement pour ce brillant ingénieur de 51 ans qui a passé les 25 premières années de sa carrière chez EDF dans des centrales thermiques (gaz et charbon) en France et au Brésil notamment.

 

En France, l’énergie éolienne représente 5% de la production d’électricité. « Ces valeurs sont amenées à tripler dans les prochaines années. On n’a même pas fait la moitié du chemin », commente-t-il. EDPR en France, ce sont une quarantaine de sites d’éoliennes en exploitation mais surtout une cinquantaine de projets d’implantation. Un vrai travail de fourmi pour les 65 ingénieurs, urbanistes, juristes, techniciens qui assurent les études de faisabilité mais aussi répondent sur le terrain aux préoccupations des populations et des élus. « Il faut 7 à 10 ans pour voir un projet aboutir », glisse Patrick Simon.

 

Diriger autrement avec les Millenials

Sa mission, c’est certes d’établir une stratégie de développement pour les années qui viennent, de garantir la croissance, mais surtout de manager ces équipes, jeunes, elles aussi « convaincues qu’il faut transformer les modes de production d’énergie », observe le directeur général.

 

Chez EDPR France, la moyenne d’âge est inférieure à 35 ans. La nouveauté pour ce meneur d’hommes et de femmes, formé à Polytechnique et à l’école des Mines, c’est aussi de se retrouver confronté à la génération des Millenials. Ces jeunes nés entre 1978 et 2000 sont parfois montrés du doigt par les DRH.  « Ils veulent de l’autonomie, une liberté d’action, un équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Ils sont exigeants et ils mettent la pression sur le management. S’ils ne sont pas contents, ils partent !», sourit Patrick Simon.

 

La génération hyper-créative et bouillonnante d’idées fascine le dirigeant et vient bousculer sa façon de manager. « On ne se remet pas en question, mais on doit s’adapter, sinon les résultats ne seront pas là », tranche l’ingénieur. Loin est le temps où il dirigeait sa centrale à charbon avec 500 salariés, son millier de prestataires, un personnel composé essentiellement de techniciens, et une forte pression syndicale…

 

Savoir mener mais aussi savoir inspirer

Et pourtant, « il y a des invariants : l’attention qu’on porte à la personne, le respect, l’écoute. Cette valorisation de la personne quand on est manager fait qu’elle va nous le rendre au décuple », explique le professionnel. « Manager c’est le fil rouge de ma carrière, mais ce qui m’intéresse c’est moins la dimension technique que la dimension humaine », résume-t-il. Un héritage sans doute de sa formation à Polytechnique « où l’individu peut voir sa performance décuplée au sein d’une équipe ». Car bien diriger, « cela s’apprend, le bon sens ne suffit pas », juge Patrick Simon. Et de citer les cycles de formation suivis tout au long de sa carrière, notamment à EDF. « Gérer les conflits, réaliser des entretiens individuels, savoir recruter, savoir déléguer… », énumère-t-il.

 

Il n’hésite pas à parler de « métier de frustrations ». « Mais dans cet océan de difficultés du manager, on trouve des pépites, quand nos collaborateurs sont heureux, quand vous sentez que vous leur transmettez quelque chose, que vous les inspirez. De la même manière que certains de mes directeurs ont su m’inspirer il y a 10, 15, 20 ans », conclut-il.

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Automobile : des formations adaptées aux véhicules de demain

Automobile : des formations adaptées aux véhicules de demain

« Avec la franchise, je me suis révélée »

« Avec la franchise, je me suis révélée »

L’ingénieur en réalité virtuelle et/ou réalité augmentée : c’est quoi ce métier ?

L’ingénieur en réalité virtuelle et/ou réalité augmentée : c’est quoi ce métier ?

Ingénieur en cobotique : c’est quoi ce métier ?

Ingénieur en cobotique : c’est quoi ce métier ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

547 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X