emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Peut-on concilier efficacité et procédures lourdes ?

 | par Rédaction L'Usine Nouvelle

Peut-on concilier efficacité et procédures lourdes ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour Henri Debeuret, fondateur du cabinet lyonnais Cadriciel, la validation a des aspects positifs : « Elle peut responsabiliser les valideurs lorsqu'elle est utilisée dans son sens noble, dans un processus de qualité. Et ce n'est pas parce qu'une décision demande une validation qu'elle ne peut pas être prise rapidement. »
En revanche, la procédure de validation elle-même peut être lourde : « De plus en plus fréquemment, une décision requiert l'avis de plusieurs personnes car les entreprises veulent confronter les points de vue pour minimiser les risques. C'est un phénomène que l'on observe dans le recrutement avec quelqu'un qui intervient pour donner son avis, à la fin, alors qu'il n'a pas été associé à la définition du cahier des charges et qui, par un "non", peut tout faire capoter.»
Et cette lourdeur pèse sur la motivation : « Les cadres risquent d'être démoralisés et de se réfréner plutôt que de proposer une nouvelle idée qui ne pourra pas être mise en oeuvre avant plusieurs mois. Cela génère une inertie phénoménale. »
Ils peuvent prendre le risque de passer outre : « Avant d'avoir le feu vert, ils vont commencer à agir. Ils peuvent se passer de validation tant qu'il n'y a pas de problème. Mais ils prennent un risque car ils n'ont souvent qu'un accord oral. En cas de pépin, ils se feront taper sur les doigts. »

Conclusion

« Suivant le type de relations hiérarchiques qui existent dans l'entreprise, le principe de la validation a plus ou moins de poids, reprend Henri Debeuret. Ainsi, dans une société réactive, même si les procédures existent, les salariés seront plus enclins à sauter des étapes de validation. A l'inverse, il y a des contextes où les gens, comme à l'armée, attendent l'ordre en attendant le contrordre pour ne pas créer de désordre. »

Comment ça se passe chez Balaton

"Pierre, vous pouvez passer me voir quand vous avez un moment ? »
Pierre Gautier, l'adjoint de Sylvain Lambert au service commercial, se leva aussitôt. Lambert avait sa tête des mauvais jours. Mieux valait ne pas le faire attendre.
« Tout de suite, si vous voulez. »
Sans ajouter un mot, Lambert se dirigea vers son bureau, suivi de Gautier.
« Fermez la porte... Et asseyez-vous... »
Sur son bureau, Lambert attrapa un trombone qu'il se mit à tordre. Enfin, il se lança :
« Je voulais vous voir pour régler un petit problème... Vous avez lancé le recrutement d'un nouvel assistant commercial... Sans rien demander à personne... »
Offusqué, Pierre Gautier le coupa :
« A personne ? Mais nous en avons parlé ensemble avant les vacances... Vous étiez d'accord sur le principe...
- Oui, mais je vous avais bien dit que nous avions besoin du feu vert de Brisson, le DRH, et de Duchêne... Surtout en ce moment alors que les recrutements sont quasiment gelés... Il faut absolument que toute décision de ce genre passe par eux... Et vous, avant même d'avoir leurs avis, vous prenez l'initiative de passer une annonce sur le site de Balaton et en externe... »
Gautier avait du mal à se maîtriser :
« Mais, enfin, vous m'aviez laissé entendre que, pour gagner du temps, je pouvais commencer à faire des recherches... A recueillir des CV... Parce qu'il y avait urgence... Et que de toute façon, ils ne diraient jamais non puisque les forces commerciales sont la priorité de la maison... Et maintenant, vous changez d'avis ! C'est quand même incroyable, ça ! Surtout que les démarches que j'ai entamées ne nous coûtent pas un sou... »
Lambert était embarrassé car il avait effectivement encouragé Gautier dans cette voie. Seul problème : Brisson, le DRH, avait vu l'annonce sur le site internet et s'était ému de ne pas avoir été consulté avant le lancement du recrutement.
« Ecoutez, Pierre, il y a des procédures à respecter... Respectez-les... Sinon, les gens vont croire que vous voulez les squizzer...
- C'est ça... Je vais respecter la procédure... Et dans un an, peut-être qu'on l'aura notre assistant commercial ! »

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8723 offres d’emploi en ligne

Fermer X