emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Peut-on devenir le manager de ses anciens collègues ?

 | par Rédaction L'Usine Nouvelle

Peut-on devenir le manager de ses anciens collègues ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour Jean-François Drouot-L'Hermine, dirigeant du cabinet Drouot-L'Hermine Consultants, l'exercice est difficile : " Lorsque l'on dirige une équipe dont on est issu, il est plus compliqué de faire reconnaître son autorité. En outre, on est prisonnier de l'image que l'on avait dans sa fonction antérieure. Enfin, on est lié par des relations affectives ou amicales avec ses anciens collègues. "

Peu à peu, le cadre trouve son positionnement : " La période difficile dure au moins six mois. Puis cela s'arrange, car ceux qui ont vécu la nomination comme une trahison sont partis, les autres l'ont acceptée. Et du sang neuf a pu être introduit grâce à des recrutements. " Le risque est de se retrouver dans une relative solitude : " On arrête de tutoyer les gens ou on ne déjeune plus en tête-à-tête avec eux. Parfois, le manager se place volontairement dans cette situation pour marquer sa différence ou parce qu'il sent que ses ex-collatéraux sont moins à l'aise avec lui. "

Ou de se trouver piégé : " Pour faire oublier ce que certains, voire le manager lui-même, vivent comme une trahison, ce dernier peut être tenté de faire des "cadeaux". Du coup, il aura du mal à imposer ses exigences. "

Conclusion
 

" Un cadre qui a été retenu pour être manager éprouve d'abord la fierté d'avoir été choisi parmi ses pairs. Mais, ensuite, ça se complique, reprend Jean-François Drouot-L'Hermine. Mieux vaut lorsque l'on fait de la promotion interne l'accompagner d'une mobilité ou changer partiellement l'équipe. Sinon, les anciens collègues vont mettre un moment à accepter le manager dans son nouveau rôle. Et lui, même s'il a plus d'informations que quelqu'un recruté à l'extérieur et sait qui est bon ou pas dans son équipe, est piégé par l'affectif et la culpabilité. "

Comment ça se passe chez Balaton

" Ecoute, Arnaud, c'est comme ça !

- Bien. "

Aussitôt, Arnaud Du Lac tourna les talons. Et s'adressant à Xavier Fournier et à Stéphane Bertier :

" On va déjeuner ? "

Tous trois s'éloignèrent, laissant Pierre Gautier planté au milieu du plateau. Dès qu'ils ne furent plus à portée de voix, Du Lac lança à ses deux collègues :

" Ah ! Lambert nous a fait un joli cadeau en prenant Gautier comme adjoint : au bout de trois semaines, il est déjà insupportable... C'est bizarre quand même : dès que les gens ont un peu de pouvoir, ils changent... "

Aussitôt, Fournier renchérit : " De toute façon, il aurait été normal que ce soit toi qui aies le poste. Tu es le meilleur commercial de Balaton depuis des années et lui te passe sous le nez... "

Du Lac prit un air détaché : " Oh, tu sais maintenant ça m'est égal... C'est vrai qu'à un moment j'avais pensé demander ce poste... Mais, finalement, je crois que je ne suis pas fait pour le management... "

Stéphane Bertier glissa sournoisement : " Ouais... Tu dis ça... Non, moi, ce qui me fait bizarre, c'est qu'il ne vienne plus jamais déjeuner avec nous ou simplement prendre un café...C'est vrai, il était sympa...

- Ecoute, si c'est pour parler boulot pendant tout le déjeuner, c'est pas la peine... J'ai testé pour vous juste après sa nomination... "

Bertier haussa les épaules : " C'est certainement parce qu'il se sentait gêné... Ça n'a rien à voir avec toi... En tout cas, il y en a un qui n'a pas digéré la nomination de Gautier, c'est Le Goff : il m'a appelé il y a quelques jours, je crois qu'il est prêt à donner sa démission...

- Ah bon ?

- Ouais... Il avait vu Lambert quelques jours plus tôt... Et il avait accepté de renoncer au télétravail pour avoir ce poste... Lambert lui avait presque dit "oui ", d'après lui... Et plaf, trois jours plus tard, c'est Gautier qui est nommé... En plus, tout ce que Lambert lui a dit, c'est : "Vous avez été trop exigeant"... Il était fou de rage... "

Quelques minutes après qu'ils se soient assis au restaurant, Gautier les rejoignit : " Ecoute, Arnaud, oublie ce que je t'ai dit tout à l'heure... On va en rediscuter... "

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5348 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X