emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Peut-on refuser une promotion ?

 | par Rédaction L'Usine Nouvelle

Peut-on refuser une promotion ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour Alain Nervet, directeur ingénierie recrutement chez Hudson Global Resources, les raisons du salarié peuvent être multiples : « Il peut refuser pour des raisons de mobilité géographique, mais le plus souvent parce qu'il a peur d'assumer des responsabilités plus importantes. Il pense qu'il n'y arrivera pas. »
Mais il met son manager en difficulté : « Ce dernier risque d'être déçu car, en proposant cette évolution, il a pensé que c'était une bonne chose pour son collaborateur. En cas de refus, une incompréhension se crée entre les deux, en particulier lorsque le manager n'a pas préparé cette promotion en en discutant avec son collaborateur. »
Face à quelqu'un qui a peur, le manager a un rôle à jouer : « Si le collaborateur n'a pas exprimé clairement les raisons de son refus, il doit tenter de les comprendre. Puis voir comment il peut mieux préparer l'avenir. Voire forcer un peu la main à son collaborateur, s'il estime que ce dernier sous-évalue ses capacités, en lui promettant de l'aider. Car la peur peut être vaincue et tout le monde est capable d'évoluer. »
Il ne doit pas se braquer : « Il doit tenter de ne pas réagir de façon primaire face au choc d'un refus d'une personne en qui il avait placé sa confiance. Et, si les raisons du refus du collaborateur peuvent se comprendre, il ne doit pas lui en tenir rigueur ».

Conclusion

« Un remplacement, une promotion, une mutation doivent se préparer, reprend Alain Nervet. Or, dans les entreprises, ce n'est pas toujours fait, comme en témoigne le phénomène des baby-boomers aujourd'hui. Et l'on se retrouve à faire les choses rapidement et mal. L'un des rôles des managers est de préparer les évolutions en communiquant avec leurs collaborateurs et en leur expliquant quelles sont les responsabilités supplémentaires qu'ils vont leur confier. »
 

Comment ça se passe chez Balaton

"Ah Xavier ! Vous tombez à point ! Il faut que je vous parle ! Asseyez-vous... »
Une fois n'est pas coutume, Sylvain Lambert, le directeur commercial de Balaton, avait l'air ravi de voir Xavier Fournier, l'un de ses collaborateurs, faire irruption à l'improviste dans son bureau. Ce dernier, qui venait juste pour demander un conseil avant de finaliser un contrat, fut un peu surpris par cet accueil :
« Bonjour... Je n'en ai que pour deux minutes... C'est à propos du renouvellement du contrat avec Cegateau...
- On en parlera plus tard ! J'ai quelque chose de plus urgent à vous dire...
- Oui ?
- Voilà, j'ai déjeuné avec Bernard Torrès à midi... Vous savez que l'export est l'un des grands axes de développement de Balaton... Et que nous ouvrons de plus en plus d'antennes commerciales à l'étranger... Bref, pour mettre un peu d'ordre dans tout ça, Torrès a eu le feu vert pour créer un poste d'adjoint... Quelqu'un qui s'occuperait plus spécialement des relations avec nos agences pour que Torrès ait plus de temps pour se consacrer à la stratégie commerciale...
- C'est une bonne idée...
- Un peu plus d'enthousiasme, que diable ! Dès qu'il m'en a parlé, je me suis dit que ce poste était fait pour vous ! Je lui ai même dit que vous seriez probablement candidat et que, dans ce cas, vous auriez tout mon soutien ...
- Pardon ? Vous auriez dû m'en parler d'abord... Je ne pense pas être fait pour ce genre de travail...
- Xavier, Xavier... Vous êtes trop modeste et ça nuit à votre évolution de carrière... Ce poste vous permettra de faire vos armes de manager... Non, vraiment, vous êtes le candidat idéal... Beaucoup plus qu'Arnaud qui est aussi intéressé, mais que je préfèrerai garder au "commercial grands comptes"...
- Ecoutez, si Arnaud est intéressé, je lui laisse volontiers la place...
- Pourquoi ? Expliquez-vous au moins !
- Moi, ce que j'aime dans ce métier, c'est le terrain... Là, je risque d'être dans un bureau toute la journée... Et, puis, je ne crois pas être fait pour diriger une équipe...
- Ça s'apprend... Et, je vous aiderai si vous avez besoin... »
Fournier sourit en pensant à toutes les erreurs de management commises par Lambert ces dernières années.
« Non, vraiment, ce n'est pas ma tasse de thé...
- Ah, Xavier, là vous me décevez beaucoup... »

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8975 offres d’emploi en ligne

Fermer X