emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Portrait du credit manager, un métier porteur

Portrait du credit manager, un métier porteur
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
A quoi ressemble un credit manager ? Son âge, son expérience, sa formation, son rôle dans l’entreprise, son salaire, le cabinet Robert Half et l’Association française des credit managers disent tout sur ce métier porteur.

Le credit manager est « devenu indispensable en entreprise ces dix dernières années », affirment le cabinet Robert Half et l’Association française des credit managers (AFDCC) dans leur 7 e étude sur le métier. Et pour ne rien gâcher, ils ajoutent que « ce métier a été faiblement impacté par l’atonie économique de 2011 ». Bref un métier porteur. Mais un credit manager, c’est quoi exactement ? A quoi ressemble-t-il ?

Leur âge tout d’abord. La moitié d’entre eux a plus de 42 ans. Et surtout, ils ont l’air d’aimer leur métier, du moins de plus en plus. « Le credit management est maintenant pleinement apprécié à sa juste valeur. Ce contexte explique en partie la fidélité des Credit managers à leur métier car ils sont reconnus. C’est un excellent point pour la profession ! », s’enthousiasme Valérie Collot, présidente de l’AFDCC. Un peu moins d’un tiers (32 %) d’entre eux sont issus d’une formation universitaire ou de type DUT/BTS. 28 % ont fait une école de commerce et 6 % sont autodidactes. Cela vaut surtout pour les seniors. Ils sont aussi de plus en plus nombreux à avoir une expérience à l’étranger (14 % en 2012 contre 10 % en 2008).  

 

Son rôle dans l’entreprise

Mais à quoi sert-il, quel est son rôle dans l’entreprise ? « L’atonie économique a faiblement impacté la hiérarchie des principales activités des credit managers, qui reste identique à 2010 », pointe l’étude. Selon les sondés, leur mission première est l’analyse financière et la détermination des lignes d’encours. Viennent ensuite les missions de management, celles de recouvrement et l’optimisation du besoin en fonds de roulement (BFR). «  Le credit management se professionnalise comme le montre le recours accru aux outils d’aide à la décision et des responsabilités étendues au cash management. Ce métier est promis à un bel avenir et ce quelle que soit la conjoncture économique », analyse Fabrice Coudray, directeur de Robert Half International France. Ainsi 35 % des sondés en 2012, contre 30 % en 2010 déclarent s’appuyer sur un outil de scoring développé en interne.

 

53 500 euros annuels bruts

Ce travail semble apprécier car il est plutôt bien rémunéré. Le salaire médian s’établit à 53 500 euros annuel brut. Reste que la crise, si elle n’a pas joué sur les missions du credit manager, a eu un impact sur les rémunérations. « Pour la première fois depuis le lancement de cette enquête en 2000, les credit managers ne voient pas leur niveau de rémunération brute annuelle augmenter », souligne l’étude.

Et demain ? Pour les salaires, la visibilité est encore faible. Par contre, 79 % des professionnels interrogés comptent poursuivre dans leur voie et ne se voient pas changer de métier avant au moins 5 ans. Ceux qui ont la bougeotte se verraient bien devenir directeur financier ou contrôleur de gestion ou encore directeur commercial. Pour 68 % des sondés, leur « champ de responsabilité évolue aujourd’hui vers une intégration des activités de cash management ». Un tiers parie sur une évolution au profit d’une ouverture aux services clients.

Lucile Chevalier

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8116 offres d’emploi en ligne

Fermer X