emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Pour aller travailler, les Franciliens passent 2 heures dans les transports

 | par Gwenole Guiomard

Pour aller travailler, les Franciliens passent 2 heures dans les transports
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Selon une étude qui vient de paraître, les salariés de l’Ile-de-France passent en moyenne deux heures par jour dans les transports pour leur trajet domicile-lieu de travail. Une source de stress, de fatigue et de retard.

 

L’enquête de l’Observatoire régional de santé au travail d’Ile-de-France vient de rendre ses conclusions sur les temps de transport pour se rendre et revenir de son lieu de travail. Selon les 5 242 salariés qui ont rempli le questionnaire suite à leur visite à la médecine du travail, le temps moyen des franciliens pour aller travailler et revenir chez eux est de deux heures.

Ce temps diminue pour les salariés habitant Paris (1h 29 pour l’aller-retour quotidien) et augmente pour ceux habitant la petite couronne (2 heures) pour avoisiner les 2h30 pour les malchanceux de la grande couronne (Yvelines, Essonne et Seine-et-Marne). Cette étude montre aussi que les emplois sont majoritairement à Paris alors que les logements sont en banlieue.

Les salariés se plaignent avant tout de la promiscuité dans les transports. 40 % des salariés voyagent debout (davantage en bus et métro que dans le train et le RER). A ces conditions s'ajoutent les temps d'attente, en général debout, qui varient de 5 minutes pour un métro à 11 minutes pour un train.

Les problèmes de retard des trains, métros et bus sont aussi stigmatisés. 69 % des personnes interrogées et 75 % des salariés utilisant les trains et RER connaissent des « incidents de parcours » occasionnant des retards évalués entre 5 et 20 minutes.

Conclusion : les salariés considérant leur transport domicile-travail comme un problème estiment que ces trajets sont une source de stress pour 25,7 % d’entre eux, de fatigue (50 %) et de retard (30, 2%).

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

7895 offres d’emploi en ligne

Fermer X