emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Pour changer d'emploi, affichez-vous... en ligne

 | par Aurélie Barbeaux

Pour changer d'emploi, affichez-vous... en ligne
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Pour bouger dans la vie réelle, il faut maintenant avoir un double dans le monde virtuel d'internet. C'est ce que proposent les réseaux sociaux professionnels qui formalisent et amplifient sous forme électronique les traditionnels mécanismes de cooptation.

Envie d'une nouvelle aventure professionnelle ? Bien sûr, il y a les petites an- nonces, les sites internet dédiés comme Monster, CadresOnline ou les espaces emploi des sites web des grandes entreprises. Efficace, mais pas forcément suffisant. D'autant que les recruteurs ont désormais un autre terrain de chasse pour dégoter la perle rare : les réseaux sociaux professionnels.

" Je prépare l'avenir " Fabien Thollot, 22 ans, diplômé de l'Ensam, ingénieur brevets à l'INPI

« Si j'étais en recherche d'emploi, je le signalerais à tous mes contacts », explique Fabien Thollot. Pour l'instant en poste, il ne consacre en moyenne qu'une demi-heure par semaine à entretenir ses réseaux sociaux électroniques. « Je suis inscrit sur LinkedIn, Xing et Viadeo, mais j'utilise surtout ce dernier. J'y ai dix-sept contacts directs et surtout j'ai accès au forum privé ouvert aux anciens de l'école, les Gadzarts. » Utilisateur plutôt passif, Fabien Thollot répond volontiers aux sollicitations d'autres membres, qui l'interrogent sur des questions de brevets. Mais il prépare aussi l'avenir. « Je mets à jour mon CV. C'est plus souple que sur les sites d'emplois. J'y étends aussi doucement mon réseau, surtout vers l'international. Je prépare ainsi le terrain pour éventuellement partir à l'étranger, ou, pourquoi pas ?, créer mon entreprise
 


Ces services en ligne fonctionnent sur le mode des sites grand public comme Myspace ou Facebook. Chaque membre dispose gratuitement d'un espace pour se présenter, lister ses goûts, publier ses photos, ses vidéos et, surtout, chercher des personnes qui partagent les mêmes centres d'intérêt. Mais dans les versions pro, la démarche est plus structurée. « Les réseaux sociaux professionnels formalisent un comportement de la vraie vie où les gens s'appellent et se présentent les uns les autres au fil des rencontres ou des besoins. Avec un plus : les outils informatiques permettent de garder en mémoire le parcours de chacun et d'étendre plus vite les réseaux de connaissances », explique Eric Didier, le directeur du développement international de Viadeo, le principal réseau social professionnel français. Sans être consacrées à la recherche d'emploi, ces plates-formes permettent de se mettre en position de veille et, si on le souhaite, de recevoir des offres de postes, en toute confidentialité.
Il existe des services en ligne de ce type dans presque tous les pays industrialisés. Mais sur la trentaine à vocation purement professionnelle, seuls trois ont une couverture réellement internationale : l'américain LinkedIn, le précurseur, l'allemand Xing et le français Viadeo. Les autres acteurs restent plus locaux, comme en France 6nergies.net (20 000 membres) et le tout nouveau CopainPro, déclinaison professionnelle du célèbre Copains d'avant, qui compte déjà 740 000 membres.

Les pseudos sont interdits
L'inscription est gratuite. Elle permet de créer en ligne son profil, sous la forme d'un CV détaillé. Sur certains sites, il est même possible de le traduire ou de le présenter en plusieurs langues. Aucune obligation quant au contenu, mais une règle : pas de pseudo. Dans un réseau

" Je me rends visible " Frédéric Chavinier, 40 ans, ingénieur Telecom Paris, consultant

Dix minutes par jour. C'est en moyenne le temps que passe Frédéric Chavinier sur Xing pour mettre à jour son CV et étendre son réseau. Il en est membre payant depuis 2004, suite à l'invitation d'un collègue alors qu'il travaillait outre-Rhin. De retour en France depuis deux mois, ce quadra garde des liens avec l'Allemagne via Xing et des réunions conviviales franco-allemandes organisées à Paris par le réseau. Il a également créé son profil sur Viadeo. « Cela me permet d'être visible des recruteurs en France. » Mais pour les contacts internationaux, Frédéric Chavinier préfère LinkedIn. Pour augmenter ses chances, il utilise activement les moteurs de recherche qui lui permettent de trouver les bons contacts.
 

professionnel, l'intérêt n'est pas de se cacher, mais au contraire de se faire voir. Mais, afin d'éviter le spam, les coordonnées n'apparaissent jamais, tous les échanges passant par la plate-forme électronique du réseau. L'inscription donne accès aux fonctions de base classiques : demande de mise en relation avec un autre membre, exploration des profils, forums de discussion, annonces d'emplois. Pour une utilisation plus poussée, comme l'autorisation de contacter directement des membres hors de son réseau, l'accès à un moteur de recherche plus complet ou la possibilité de créer des forums privés, les services sont payants (environ 80 euros par an). Ces utilisateurs « premium » sont des responsables marketing à la recherche de prescripteurs, des consultants ou des recruteurs.

Soyez actifs !
Une fois son profil défini, si l'on reste inactif, il ne se passe pas grand-chose, les réseaux sociaux étant un peu des auberges espagnoles. Pour faire vivre son réseau électronique, il faut l'enrichir. Plusieurs modes opératoires sont possibles. Les plus passifs peuvent attendre que d'autres membres leur proposent de rentrer dans leur liste de contacts, après avoir repéré leur profil via le moteur de recherche. Encore faut-il l'avoir soigneusement rempli pour susciter l'intérêt d'autrui. Les plus décidés peuvent recruter de nouveaux membres à l'extérieur, en lançant des invitations. C'est l'occasion d'explorer ses carnets d'adresses, électroniques ou non, à la recherche des personnes avec lesquelles on

3 raisons de s'y mettre

Donner de la visibilité à son CV
Retrouver d'anciens contacts
et étendre son réseau de connaissances
Echanger des informations pour
rester dans la course
 

souhaite garder ou renouer le contact : responsables de stages, copains de promo, anciens collègues... Il est surtout possible d'utiliser le moteur de recherche du site pour trouver, par mots clés, des contacts intéressants. Mais attention ! Les règles de mise en relation varient d'un service à l'autre. Viadeo permet ainsi de visualiser les contacts de ses propres contacts jusqu'à quatre niveaux, mais n'autorise pas de les joindre en direct, à l'image des mécanismes de cooptation. Au contraire, chez Xing, la mise en relation indirecte n'existe pas, mais tout contact est payant.
Seule constante, tous ces sites ouvrent leurs services aux recruteurs, avec des offres spécifiques pour la publication d'annonces ou l'envoi direct d'offres d'emplois. « Sur Xing, j'ai reçu sans rien solliciter une offre d'emploi qui correspondait parfaitement à mon profil », explique Frédéric Chavinier, consultant en télécommunications. Aux Etats-Unis, LinkedIn est même considéré comme le « job board » incontournable du secteur high

En pratique 

- LinkedIn Site américain 14 millions de membres > Le plus international www.linkedin .com 
- Viadeo Site français (ex-Viaduc) 1,6 million de membres > Une ouverture intéressante sur la Chine www.viadeo.com 
- Xing Site allemand (ex-OpenBC) 4 millions de membres > Pour tisser des liens avec l'Allemagne. www.xing.com
 

tech. Toute personne travaillant dans l'informatique ou les télécoms y est inscrite. Un must pour exister dans un univers de plus en plus virtuel...
Mais les réseaux sociaux ne servent pas qu'à se faire voir. Ils permettent aussi de trouver l'expert le plus apte à résoudre un problème. C'est aussi le bon moyen pour dénicher un fournisseur fiable, parce que recommandé par un tiers de confiance. Et, chose plus ardue, pour trouver des contacts à l'étranger.
 

Ces sites savent joindre également l'utile à l'agréable. Viadeo propose à ses membres de créer ce qu'il appelle des « hubs », sortes de forums publics ou privés. Gastronomie, loisirs, culture sont au menu. Xing va plus loin en organisant des rencontres entre ses membres présents dans une même ville et partageant des intérêts commun. Ainsi l'existence virtuelle enrichit celle de son double réel. .
 

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

7817 offres d’emploi en ligne

Fermer X