emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Pourquoi repenser la formation des leaders de demain ?

Pourquoi repenser la formation des leaders de demain ?
Valérie-Claire Petit, Edhec.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Il faut repenser la formation des leaders de demain. Pour Valérie-Claire Petit, professeur de leadership à l’Edhec, il est urgent que les professeurs et responsables d’établissements d’enseignement supérieur cassent l’image d’Epinal et stéréotypé du leader. Interview.

Le 9 mai prochain, 17 directeurs d’école, chercheurs, professeurs et entrepreneurs se retrouveront dans l’auditorium du conservatoire d’Aix-en-Provence lors d’un événement TEDx, pour questionner la formation des futurs leaders. Valérie-Claire Petit, professeur de leadership à l’Edhec, y participera. Elle nous explique ici comment et pourquoi les formations doivent se réinventer.

 

Emploi-Pro. Pourquoi faut-il, selon vous, réinventer la manière d’enseigner le  leadership ?

Valérie-Claire Petit. Cela fait plus de 15 ans que j’enseigne. Et j’ai pu constater que mes étudiants partagent la même vision du leader qu’en avaient mes grands-parents. Le leader c’est Napoléon, c’est Steeve Jobs, un homme blanc, la quarantaine, la cinquantaine, rationnel, charismatique et qui parle fort. Ces stéréotypes ne sont donc pas nouveaux. Néanmoins, ils continuent de perdurer dans les entreprises comme chez les étudiants, génération après génération. 

 

Emploi-Pro. Comment ces stéréotypes peuvent-ils nuire à la bonne marche d’une entreprise ?

Valérie-Claire Petit. Ces stéréotypes excluent d’office certaines valeurs ou compétences comportementales, comme l’écoute et l’empathie. Et pourtant ce sont ces mêmes valeurs qui engagent souvent les salariés. Un bon leadership doit partir des attentes des salariés, d’une analyse d’une situation et ne doit pas correspondre aux 4 ou 5 items qui lui sont souvent associés. Prenons le cas d’une entreprise en restructuration. Les salariés y sont loyaux, auto-disciplinés et conscients de la nécessité du changement. Alors un leadership qui fixera des objectifs clairs, saura déléguer en accordant une grande autonomie et mettra en place des dispositifs de contrôle de la performance pourra réussir à redresser l’activité. Dans un autre cas, où une même entreprise subit elle aussi pour ne pas sombrer une restructuration, ces mêmes recettes ne marcheront pas si les salariés sont désabusés. Il existe plusieurs styles de leadership et chacun a son utilité. En s’enfermant dans les stéréotypes, les entreprises font une croix sur une richesse constituant une force.

Emploi-Pro. Pourquoi faut-il agir dès la formation initiale ?

Valérie-Claire Petit. C’est justement chez les étudiants, ayant entre 22 et 24 ans et peu d’expérience du monde de l’entreprise et du leadership, que les stéréotypes sont les plus ancrés. Du coup, ils se freinent et s’autorisent moins à être eux-mêmes et à construire leur carrière sur ce qui pourrait justement constituer leur force. Être introverti par exemple peut être une force. L’introversion permet de réfléchir, de prendre le temps de la réflexion avant de parler par exemple devant une assemblée d’actionnaires.

Emploi-Pro. Quelles démarches peuvent entreprendre les professeurs et responsables d’établissements d’enseignement du supérieur pour casser ces stéréotypes ?

Valérie-Claire Petit. Il s’agit par exemple d’étudier des cas de dirigeants en cours qui ne sont pas uniquement des hommes, blanc, ayant la cinquantaine. Il s’agit aussi de poser avec eux la vision qu’ils peuvent avoir d’un leader pour ensuite la questionner et inviter d’autres compétences. Bref, leur faire prendre conscience de leur points forts dans toute leur pluralité et de leur apprendre à les développer.

Propos recueillis par Lucile Chevalier

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Le compte professionnel de formation : moins de 3% des actifs font valoir leurs droits

Le compte professionnel de formation : moins de 3% des actifs font valoir leurs droits

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle!

Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle!

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8723 offres d’emploi en ligne

Fermer X