emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Progression du salaire dans la fonction publique

Progression du salaire dans la fonction publique
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Effets des primes et du transferts de 17 000 agents vers la fonction publique territoriale, le salaire moyen brut ou net des agents de l’Etat a augmenté de 2,1 % en 2009. C’est l’Insee qui le précise le 15 décembre.

Leur nombre diminue mais ils gagnent plus. D’après l’étude publiée aujourd’hui par l’Insee, « en 2009, un agent de la fonction publique d’Etat a perçu en moyenne un salaire en équivalent temps plein de 2 830 euros brut par mois et de 2 377 euros net ». En moyenne, donc, un agent de l’Etat a vu sa rémunération, qu’elle soit en net ou en brut, progressé de 2,1 % entre 2008 et 2009. Sur le plan des chiffres, certes, la progression est moindre qu’en 2008. Cette année-là, la hausse du salaire brut avait été de 3,4 % par rapport à l’année précédente. Mais côté pouvoir d’achat, c’est mieux. En 2009, en effet, la hausse des prix s’est limitée à un petit 0,1 % contre 2,9 % en 2008. Donc, comme le résume l’Insee, « les salaires net et brut des agents de l’Etat augmentent de 2 % en euros constant en 2009, contre + 0,5 % en 2008 compte tenu de l’évolution des prix ». L’année a donc été bonne.

 

Salaire médian de 2 180 euros net par mois

Mais une moyenne doit être affinée car elle est moins parlante qu’un salaire médian. Reprenons donc. En 2009, la moitié des agents de l’Etat a perçu un salaire net mensuel supérieur à 2 183 euros. L’autre moitié passe en dessous de la barre. En bas de l’échelle, les 10 % moins bien lotis ont gagné moins de 1 569 euros net par mois. De l’autre côté du versant, les 10 %  tenant le haut du pavé, ont perçu plus de 3 360 euros net par mois. En haut de l’échelle, on gagne donc 2,1 fois plus qu’en bas. L’écart se réduit. En 2007, le ratio s’élevait à 2,3.

Si l’on s’attache aux catégories socio-professionnelles, les nouvelles sont bonnes pour chacun. Tous les agents de l’Etat, 1,62 million en France métropolitaine, ont vu leur rémunération augmenter, et plus ils partent de loin, plus la progression est importante. Un rattrapage en quelque sorte. Ainsi en 2009, le salaire net moyen des cadres a progressé en euros constants de 1,1 %, celui des professions intermédiaires de 2,6 % et celui des ouvriers et des employés de 3,3 %. Les femmes coûtent toujours moins chers que les hommes. Les salaires nets masculins sont en moyenne supérieurs de 17,1 % par rapport aux salaires féminins. C’est le point noir de l’étude.

 

Les primes comptent pour 16,4 % du salaire brut

Car d’après les chiffres ci-dessus présentés, l’on ne peut que constater que 2009 fut un bon cru pour les agents de l’Etat. Leur nombre diminue. Il faut alors les choyer. Le gouvernement s’est en effet engagé depuis 2007 à réduire le nombre de ses agents. C’est la fameuse règle du « non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ». Le tout pour faire des économies. Mais il ne fallait pas non plus attirer leur grogne, alors ceux qui restaient allaient travailler plus pour gagner plus. Les suppressions de postes ont ainsi été compensées par des revalorisations de salaires et certaines primes ont été distribuées. Et ces derniers prennent une place importante dans la rémunération. Un agent de l’Etat à temps plein touche en moyenne par an 33 958 euros brut par an. Et dans ces 33 958 euros, 6 191 euros constituent des compléments de rémunération. Autre chiffre éloquent : en 2009, la part des primes et rémunération annexes représente 16,4 % du salaire brut contre 15,5 % en 2008.

Ce qui joue également dans le rehaussement de la moyenne est le transfert d’un certains nombre d’agent vers la fonction publique territoriale. « Depuis 3 ans, la gestion d’environ 117 000 agents a été progressivement transférée vers la fonction publique territoriale », rappellent les auteurs de l’étude. En 2009, ils ont été 17 000 a ainsi changé de barque, dont 13 600 techniciens et ouvriers de service et 3 400 agents de l’Equipement. « Le départ de ces agents faiblement rémunérés a fait mécaniquement augmenter le salaire moyen de la fonction publique d’Etat en 2009 » explique l’Insee.

Lucile Chevalier

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

4594 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X