emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Que faire quand une promesse d'embauche ne se concrétise pas ?

 | par 

Que faire quand une promesse d'embauche ne se concrétise pas ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour Alain Nervet, directeur ingénierie recrutement chez TMP Hudson, le candidat doit être prudent : « Il ne doit pas parler de son départ éventuel dans son entreprise s’il n’a pas un engagement ferme de la part de son nouvel employeur. Il doit valider les choses avec lui, en lui demandant s’il souhaite qu’il présente sa démission.»
Et, lorsqu’il apprend que le recrutement ne se fait pas pour une raison ou une autre, avoir une réaction d’adulte positif : «Certains sont désabusés et agressifs et disent : “Ça ne m’étonne pas, cette entreprise ne sait pas ce qu’elle veut”. D’autres ont des réactions plus positives, soit parce qu’ils tentent de comprendre les raisons de cette annulation, soit parce qu’ils continuent à prospecter.»
Il doit retrouver une motivation dans son poste actuel : «C’est assez facile, si le cadre souhaite partir parce qu’il estime qu’il est depuis longtemps dans son poste et que, pour sa carrière, il lui faut évoluer. En revanche, essuyer un refus est plus grave lorsqu’on part pour mésentente avec son patron, par exemple.»
Et poursuivre sa recherche : « Il doit garder un contact avec l’entreprise qui a annulé ou repoussé son recrutement, en prévoyant par exemple des points réguliers sur leurs évolutions respectives. Et s’il y a urgence à bouger, chercher éventuellement à obtenir une mutation interne avec un autre patron.»

Conclusion

«Compte tenu du marché actuel, atone, les entreprises annulent ou repoussent parfois des recrutements, reprend Alain Nervet. Mais elles ont moins peur aujourd’hui de donner des explications sur le sujet. Et les candidats les comprennent mieux qu’il y a quelques années, lorsqu’il y avait beaucoup d’offres. Ils sont donc moins agressifs lorsqu’ils ne sont pas retenus pour un poste. Et savent que, même s’ils ont des compétences, il leur faudra plus de temps pour partir.»

Comment ça se passe chez Balaton

Salut, Xavier ! Je peux m'installer à ta table ? »
Xavier Fournier, qui était en train de déjeuner d'un steak au bistrot situé à deux pas de Balaton, leva les yeux vers Mickaël Nash, l'un de ses collègues, et acquiesça :
« Oui, oui, vas-y...
- Comment ça se fait que tu déjeunes tout seul ?
- Oh, tu sais, en ce moment, je ne suis pas d'humeur très sociable... Après le coup que m'a fait Lambert... Mais j'imagine que tu es au courant...
- De ton transfert avorté aux achats ? Oui, j'en ai entendu parler... Et qu'est-ce que tu envisages de faire ?
- Qu'est-ce que tu veux que je fasse ? Lambert m'a promis de me trouver autre chose... S'il ne le fait pas, je chercherai ailleurs... Mais bon, on ne peut pas dire que ce soit l'euphorie en ce moment sur le marché du travail... »
Mickaël Nash soupira :
« C'est sûr ! J'en sais quelque chose... Moi aussi, il vient de m'arriver des misères... Comme je ne suis pas très satisfait de mon poste de supply chain manager ici... c'est trop compliqué, on se marche sur les pieds avec la logistique sans arrêt... Bref, ça fait un petit moment que je prospecte à l'extérieur. Et là, j'avais une opportunité en or : un poste bien défini, dans la région... J'ai vu tout le monde : le cabinet chargé de la mission, le directeur de l'activité, le DRH et même le directeur général... Tout le monde avait l'air décidé et... badaboum ! Le cabinet vient de m'appeler pour me dire que, pour des raisons budgétaires, le recrutement n'aura pas lieu tout de suite... Peut-être à l'automne...
- Ah, ben, il ne faut pas désespérer... C'est juste une question de quelques mois...
- Tu parles ! Ils disent ça pour ne pas se déjuger complètement... Mais non, c'est fichu... Remarque, c'est pas plus mal. Cette histoire m'a montré que, dans cette entreprise, ils ne tiennent pas parole...
- C'est sûr... Allez, tu finiras bien par trouver quelque chose...
- Ouais, ce qu'il faut surtout que je trouve très vite, c'est une bonne raison pour me lever le matin et pour venir travailler... J'étais tellement persuadé que j'allais quitter cette fichue boîte ! »

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

4574 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X