emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Que répondre au salarié qui se croît malaimé ?

 | par Rédaction L'Usine Nouvelle

Que répondre au salarié qui se croît malaimé ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour Bruno Oger, consultant associé du cabinet JLB Conseil à Cholet, il est assez facile de répondre à un salarié lors de l'entretien annuel : « Si le manager a un document, avec des objectifs qui ont été validés par le salarié, il pourra le présenter et lui demander s'il s'en souvient. »
C'est plus complexe lorsqu'il s'agit de réflexions à la machine à café : « Le salarié passe par des chemins détournés. Le manager doit se dire que cela exprime un mal-être car les gens parlent rarement directement de leurs difficultés. Il doit repartir des propos du salarié et lui poser des questions. »
Il ne doit pas éluder : « Il ne faut pas sous-estimer ces propos car que les gens s'expriment, c'est déjà bien. Autre erreur à éviter : répondre sur un sujet précis et clore le débat. Le manager se fait un ennemi de quelqu'un qui aurait pu être un allié et qui exprimait quelque chose d'important pour lui. »
Au contraire, il doit ouvrir la discussion : « Pour éviter la déprime et la revendication dans son équipe, le manager doit trouver des nouveaux projets, les renouveler pour que les gens soient tournés vers le futur. »
 

Conclusion

« Il y a un petit pourcentage de salariés qui ont la mémoire courte et qui sont de mauvaise foi, mais la majorité est de bonne foi, reprend Bruno Oger. Lorsque ceux-là expriment leur mal-être, c'est qu'il y a eu des dégâts et qu'il y a une différence de perception entre le manager et eux - par exemple, une évolution de carrière qui n'est pas perçue comme telle par le collaborateur. Et c'est au manager d'écouter et de se mettre à leur niveau car ce qui constitue la base de la motivation, c'est la relation avec le n+1. »
 

Comment ça se passe chez Balaton

Mardi matin, à la machine à café
« Tu t'es encore fait tirer les oreilles ? »
Xavier Fournier fut tellement surpris de la question de Stéphane Bertier qu'il appuya sur le mauvais bouton au moment de choisir son café.
« Ah, zut ! J'ai pris un long sucré ! Mais pourquoi est-ce que tu me demandes ça ?
- Ben, en général, quand on est convoqué dans le bureau de Lambert de bon matin comme ça, c'est rarement une partie de plaisir... »
Fournier avala une gorgée de café en secouant la tête :
« Pas du tout... C'était pour m'annoncer que j'avais eu la formation que j'avais demandée en début d'année...
- Ah bon ? Alors peut-être qu'il va aussi me convoquer... J'ai demandé un truc... »
Fournier prit le temps de jeter son gobelet encore à moitié plein avant de répondre à Bertier :
« Tu sais, je ne voudrais pas jouer les oiseaux de mauvais augure... Mais Lambert m'a dit que j'étais le seul du service à avoir une formation... Visiblement, le budget a déjà été largement consommé... »
Bertier pâlit, puis :
« Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire ? De toute façon, c'est toujours la même chose ici... Toujours les mêmes qui obtiennent des trucs et les autres jamais rien !
- Ne t'énerve pas comme ça...
- Si je m'énerve ! Ça fait au moins cinq ans que je demande une formation et que je n'ai rien ! Je ne te parle même pas des augmentations de salaire ! La dernière fois que j'ai eu quelque chose, on n'était même pas encore passé à l'euro ! Et si je me souviens bien, ça représentait même pas 500 francs ! »
Fournier, qui avait vu Lambert arriver derrière Bertier, essaya de le calmer :
« Reparle de tout ça avec lui, c'est le mieux... »
Puis il s'éloigna. Lambert reprit la main :
« Stéphane, je n'ai pas pu m'empêcher d'entendre ce que vous avez dit à Fournier... Je ne comprends pas... Vous avez eu une augmentation en 2005... Je m'en souviens très bien... Je me suis assez battu pour l'avoir... Et une formation en 2004... Alors, j'aimerais bien savoir de quoi vous vous plaignez... »

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8855 offres d’emploi en ligne

Fermer X