emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Que répondre au sempiternel "Faites vos preuves d'abord" ?

 | par Rédaction L'Usine Nouvelle

Que répondre au sempiternel Faites vos preuves d'abord ?
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour Jacques Ciboulet, associé du cabinet Eurogroup Consulting, Fournier a la sensation d'une remise en cause permanente (voir ci-dessous)  : " L'aspect positif, c'est que cela lui évite de tomber dans la routine. En revanche, il ne sait jamais si les compétences d'hier seront utiles et valables demain. Conséquence : un sentiment d'usure et de démotivation se développe. " Lambert ne devrait pas couper court à la discussion de cette manière : " Derrière la demande qu'exprime son collaborateur, il y a un besoin d'écoute. Or "faites vos preuves" a un côté définitif. Et, même si le manager a peu de moyens à sa disposition, il ne devrait pas répercuter le stress à 100 %. "

Il faut prendre le temps de discuter : " Plutôt qu'une remarque très générique, qui ne dit rien, comme "faites vos preuves", le manager doit dire quelles sont ses attentes, revenir sur du factuel. " Mais sans pour autant faire de promesses : " Il ne faut pas assujettir une augmentation à l'obtention du résultat, mais expliquer que cela place le collaborateur en position de l'obtenir. Sinon, le manager se met en situation difficile si la politique salariale de l'entreprise ne permet pas d'accorder quelque chose. "

Conclusion
 

" En disant "faites vos preuves", le manager se protège dans une situation où l'entreprise est orientée court terme et ne prend pas le temps de stabiliser les niveaux de performances de ses collaborateurs, reprend Jacques Ciboulet. Mais, plutôt que de couper court à la discussion, le manager doit poser des jalons et des points de repère. Ainsi, même s'il ne peut satisfaire la demande de reconnaissance, il aura placé son collaborateur dans une démarche dynamique de progrès. "

Comment ça se passe chez Balaton

" Bonsoir... "

Xavier Fournier referma la porte de son appartement et répondit à Stéphanie, son amie, d'une voix morne :

" Salut...

- Eh bien, quel enthousiasme ! "

Xavier Fournier soupira :

" La journée a été un peu rude... J'ai eu une discussion sympathique avec Lambert...

- Encore ? Sur quel sujet ?

- Toujours le même : mes perspectives de carrière chez Balaton. Je lui ai demandé si j'avais quelque espoir de progression à la fin de l'année... Suivre un peu la voie de Pierre Gautier, à qui il confie de plus en plus de choses et qu'il laisse travailler en quasi-autonomie...

- Et qu'est-ce qu'il t'a répondu ? "

Xavier Fournier se mit à imiter Sylvain Lambert :

" "Ce n'est pas impossible, mon petit Fournier, mais faites vos preuves d'abord..." Ça fait quatre ans que je suis dans cette boîte, il me semble que, mes preuves, je les ai faites depuis bien longtemps ! A chaque fois que je lui demande quelque chose, il me répond ça... Ça commence à devenir fatigant...

- J'imagine que tu le lui as dit ? "

Fournier haussa les épaules :

" Bien sûr, mais il a toujours un bon argument en réserve...

- Par exemple ?

- Une fois, il m'a expliqué que l'organisation avait beaucoup changé, que les périmètres de nos postes avaient évolué... Et qu'il fallait d'abord que je m'adapte à ce nouveau mode de fonctionnement... La fois d'après, c'était l'arrivée de Gautier qui fichait tout en l'air : il fallait que je fasse mes preuves par rapport à lui, le cador débarqué de chez Novaltech...

- Pourquoi tu ne demandes pas à Lambert de te fixer des objectifs écrits, précis ?

- On le fait tous les ans. Mais ça ne sert à rien... Regarde, cette année, mes objectifs étaient basés sur les ventes du produit Pluton... Mais on a lancé un nouveau produit en juin... Et je viens juste d'apprendre que ma performance en décembre sera calculée sur celui-là et plus sur Pluton... Non, non, ça ne sert à rien... " Puis, il ajouta : " De toute façon, ils commencent déjà à nous dire que, cette année, avec la conjoncture difficile, il n'y aura rien... Alors objectif ou pas... "
 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

5148 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X