emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Réalité virtuelle : une nouvelle méthode de recrutement ?

 | par 

Réalité virtuelle : une nouvelle méthode de recrutement ?
Aujourd’hui, le recours a été technique est encore très embryonnaire. Mais son accès se démocratise.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Encore peu développée dans le monde de l’entreprise, la réalité virtuelle a pourtant de nombreux avantages à offrir en termes de recrutement. Le point sur cette nouvelle technique d’embauche.

La réalité virtuelle englobe les technologies permettant de simuler un monde numérique dans lequel une personne peut se plonger. « Elle permet de se retrouver dans un environnement en immersion, au sein duquel on sort de la réalité pour arriver dans un monde virtuel, explique Sébastien Canard, fondateur du cabinet de mise en relation candidat-employeur, Open Sourcing. Cela permet de faire des mises en situation par rapport à un environnement de travail ou des tâches, qui vont être plus vraies que nature. »

Un outil en cours de démocratisation

Dans la lignée des outils digitaux, le recours à la réalité virtuelle peut être considérée comme une nouvelle avancée qui pourrait révolutionner les techniques traditionnelles d’embauche. « Aujourd’hui, cette technique est surtout déployée dans l’univers des jeux, reconnaît Sébastien Canard. Néanmoins, elle est déjà employée dans le domaine de l’aéronautique avec les simulateurs de vol qui permettent de tester les aptitudes des pilotes à réagir en situation de crise. Cela peut servir au niveau de la formation mais aussi de la sélection des candidats. »

Aujourd’hui, le recours a été technique est encore très embryonnaire. Mais son accès se démocratise, notamment au niveau des prix. « Pour user de la réalité virtuelle, il faut un smartphone dont le prix d’entrée est aux alentours de 300 à 400 euros et un casque de virtuel qui coûte entre 400 et 700 euros », rapporte Sébastien Canard.

Une valeur ajoutée pour les entreprises

Les entreprises ont tout intérêt à investir dans ce type d’outil pour leur recrutement afin de mettre le candidat dans une situation ultra-réaliste vis-à-vis de l’entreprise, de lui faire découvrir son environnement de travail et les missions. « Les entreprises et les recruteurs vont pouvoir commencer à s’y intéresser pour construire des scenarios très réels afin de sensibiliser les candidats, les faire évoluer dans un univers immersif. » Et d’ajouter : « On peut penser au développement de tests de personnalité en commun pour toutes les entreprises et à disposition de tous les recruteurs sur la gestion du stress ou le comportement face à des situations compliquées. Puis, des simulations plus spécifiques peuvent être conçues en lien avec des métiers propres à chaque société. »

Le recours à un tel outil permet aussi de soigner la marque employeur. « Le fait de jouer sur la nouveauté de l’outil donne une image dynamique et moderne de l’entreprise », estime-t-il. Cela peut s’appliquer à l’aéronautique, comme à des secteurs de pointe comme le BTP, les travaux publics, les services. « C’est intéressant de le faire dès à présent pour se démarquer. »

Vers la réalité augmentée

Enfin, il est également possible pour les recruteurs de s’orienter vers la réalité augmentée, « qui apporte du virtuel dans le réel », précise Sébastien Canard. La réalité augmentée passe par l’usage d’une application sur le smartphone. « Il s’agit de scanner l’environnement autour de nous pour avoir accès à des informations », indique-t-il. A titre d’exemple, il est possible pour les recruteurs de développer une application qui permet de faire apparaître des postes disponibles dans la réalité virtuelle. Le candidat télécharge l’application et scanne son environnement afin de voir apparaître les postes disponibles dans son environnement direct.

Les candidats doivent se sensibiliser à ces outils et être prêts à les adopter. « Ils ne doivent pas se fermer à cet usage, met en garde Sébastien Canard. Et les entreprises doivent aussi en expliquer l’intérêt car il n’est pas possible de changer les codes de recrutement du jour au lendemain. Pour tout ce qui concerne les nouvelles technologies, il faut sensibiliser les personnes et construire les bonnes pratiques autour des nouveaux outils. » 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

CV : les 5 erreurs à ne pas faire

CV : les 5 erreurs à ne pas faire

Le recrutement en mode gaming : préparez-vous !

Le recrutement en mode gaming : préparez-vous !

Se faire recruter aujourd’hui avec les réseaux sociaux

Se faire recruter aujourd’hui avec les réseaux sociaux

Des trophées pour récompenser le parcours d’entrepreneurs handicapés

Des trophées pour récompenser le parcours d’entrepreneurs handicapés

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8191 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X