emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

Renault va embaucher 1000 CDI en 2015

 | par Lucile Chevalier

Renault va embaucher 1000 CDI en 2015
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

En 2015, Renault va embaucher 1000 personnes en CDI. Une grosse moitié pour ses usines, un petit tiers pour son département d’ingénierie et le reste pour les fonctions supports.

 

En février dernier, Carlos Ghosn, PDG du groupe Renault, a annoncé la (bonne) nouvelle. Renault recrutera 1000 personnes en CDI en 2015. Cette annonce était certes attendue mais pas « aussi tôt et autant » vient d’expliquer jeudi dernier, lors d’un point presse, Jean Agulhon, DRH France de Renault. En effet, ces embauches sont la contrepartie de l’accord de compétitivité signé en 2013 avec 3 syndicats. Les employés se sont engagés à travailler plus, ont fait des concessions sur leurs salaires et 8 200 départs n’ont pas été remplacés. C’était la partie « employés » de l’accord. La direction, elle, dans un second temps, en 2016, s’était engagée à embaucher 760 personnes. Ce sera finalement en 2015 et 1000 embauches en CDI. Trois raisons principales expliquent cette anticipation.  « En Europe occidentale, le marché s’avère plus soutenu que prévu. De plus, Renault renouvelle sa gamme et entend répondre aux défis d’innovation pour construire la voiture de demain », a rendu compte Jean Agulhon.

 

Opérateurs, conducteurs, techniciens

Une grosse moitié (55 % des recrutements, 540 postes) de ces embauches vont se faire « dans nos usines en France, principalement en régions », a détaillé Didier Réthoré, chef du service emploi, formation et compétences au sein de Renault France. Il s’agit principalement de postes d’opérateurs de production sur chaîne, de conducteurs de lignes, de techniciens d’atelier et de maintenance. Un petit tiers (30 % des recrutements, 300 postes) va être embauché dans les services techniques et d’ingénierie, sur les sites situés en Ile-de-France. Ici le groupe cherche des expertises ciblées « pour accompagner les évolution de l’entreprise de demain », a ajouté Didier Réthoré.

 

Spécialistes de l’informatique, ingénieurs process

Pour construire la voiture intelligente, le groupe va recruter des spécialistes de l’informatique embarquée, des pros des télécoms. Pour construire une voiture plus légère, il cherche des spécialistes des matériaux et des moteurs. L’entreprise recrutera aussi des ingénieurs process pour organiser la production de demain. Enfin les 160 dernières embauches porteront sur les fonctions supports : acheteurs, chef de produit, comptables, spécialistes du digital. La moitié des l’ensemble de ces postes est ouvert aux jeunes diplômés n’ayant pas plus de 2 ans d’expérience.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

NGE vise toujours 10 000 recrutements d’ici 2024

NGE vise toujours 10 000 recrutements d’ici 2024

Déconfinement : quel avenir pour le business digital ?

Déconfinement : quel avenir pour le business digital ?

Télétravail : l'indispensable argument pour convaincre les candidats ?

Télétravail : l'indispensable argument pour convaincre les candidats ?

L'avenir est-il dans le télétravail ?

L'avenir est-il dans le télétravail ?

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

533 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X