emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Restauration : « une négociation pour gagner du temps »

 | par Isabel Soubelet

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Les négociations entre patronat et syndicats des hôtels, cafés, restaurants qui ont eu lieu le 6 septembre ont peu avancé selon la CFDT, mais ne sont pas rompues.

« Le bilan de la journée d’hier, c’est un blocage, déclare Johanny Ramos, responsable fédéral de la CFDT. C’est le GNC qui s’est surtout exprimé davantage pour jouer la montre et gagner du temps. Il n’y a eu aucune proposition patronale. L’Umih ne s’est pas prononcée sur les propositions. Quant au Synhorcat, à la Fagith et au CPIH, nous avons pu mieux leur expliquer notre démarche ». Rappelons que patronat et syndicats des hôtels, cafés, restaurants devaient négocier autour d’un texte commun CFDT - ministère du Travail, en vue d’un accord sur le temps de travail et les salaires. Une rencontre qui était très attendue alors que le secteur est sous la menace d’une décision du Conseil d’Etat relative à l’accord de juillet 2004 portant à 39 heures la durée du travail en contrepartie d’une 6e semaine de congé. « C’était surtout une réunion pour les grands groupes qui n’a pas abordé les intérêts des TPE et des PME », ajoute Johanny Ramos.

Didier Chenet, président du Synhorcat, est quant à lui résolument optimiste: "le dialogue n'est pas rompu, il se poursuit, et nous ne sommes pas loin de trouver un accord."  La réunion du 6 septembre, longue et complexe, a nécessité de nombreuses précisions. Au programme, deux points essentiels. Premièrement, la majoration des heures de la 36e à la 39e avec le système de compensation de la 6e semaine. Pour certains, cela semble pouvoir aboutir, voire communément acquis. Deuxièmement, la règle de non cumul de la 6e semaine et des avantages donnés par certaines entreprises. Là, les choses paraissent davantage bloquées...

Prochaine étape : une réunion intersyndicale le 18 septembre en attendant une nouvelle réunion paritaire, le 22 septembre, avec les syndicats patronaux. Ces derniers espérant une position unanime du côté des syndicats de salariés. Ce qui n'était pas le cas ce 6 septembre. Quant à la décision du Conseil d'Etat qui plane sur cette question le président du Synhorcat demeure confiant. "Dans le rôle qui est le sien, je pense que le Conseil d'Etat fera preuve de sagesse et pourra surseoir à sa décision. Ne laissons pas la justice trancher. Mon souhait est de signer ensemble quelque chose qui soit relativement pérenne afin que nous puissions travailler et discuter sur autre chose que le social, et notamment sur la formation, l'enseignement et la promotion", conclut-il.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

85 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X