emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Réussir à « monter » son entreprise

 | par Gwenole Guiomard

Réussir à « monter » son entreprise
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Les créateurs d'entreprise sont encore marginaux en France. Pour vous aider à franchir le pas, voici les étapes à suivre et les organismes à contacter. Un conseil : montrez-vous persévérant...

À cœur vaillant, rien d'impossible. Vous pouvez donc bâtir votre entreprise. Mais il va falloir vous accrocher... Chaque année, 580 193 (chiffre 2009) sociétés apparaissent dans le paysage économique national... Mais près d'une entreprise sur deux n'atteint pas son cinquième anniversaire.

« Pour réussir, précise Dominique Mentha, directrice à l’APCE (Agence pour la création d'entreprises), il faut s’assurer que l’on a des clients. Cela rassure tout le monde car c’est une preuve de sa capacité à faire rentrer de l’argent dans son entreprise. Il faut aussi avoir un savoir-faire correspondant aux attentes du marché. Il faut connaître son produit, pouvoir orienter les choix des clients, donner des conseils ». Il faut également avoir suffisamment d’argent pour assurer les premiers mois d’activité.Et avoir la capacité à entreprendre, soit être majeur et ne pas être frappé de l’interdiction de créer une entreprise.

 

Ficeler un business plan

Parmi les autres facteurs de réussite, on retrouve un business plan bien ficelé. Ce dernier est un document de travail qui réunit les éléments constitutifs du projet (marché, données financières, clientèle, etc.). Il doit montrer aux éventuels investisseurs que le projet est viable. Par exemple, l'étude de marché et les éléments de référence, tels que les bons de commande attestant qu’il y a déjà des clients et les enquêtes auprès des consommateurs, sont importants. De même, une bonne analyse de la clientèle visée permet de déterminer le chiffre d'affaires prévisionnel et d'élaborer des comptes prévisionnels.

 

Innover dans un secteur connu

Pour réussir, le créateur doit véritablement innover et bien définir son projet. Il doit aussi bien connaître son sujet, avoir un diplôme adapté à son entreprise ou une expérience dans le domaine. Inutile de se lancer dans un secteur inconnu : « Vous serez mort avant d'avoir compris comment fonctionne le milieu », avertit un ancien incubateur.

 

S’entourer de spécialistes

La gestion d'une nouvelle entreprise exige des qualités de gestionnaire, une bonne aptitude technique et une parfaite connaissance du marché. Le bon créateur doit réunir ces trois atouts. Ou s’adresser aux personnes et organismes compétents dans le domaine où l’on accuse quelques lacunes. » Il faut constituer une équipe avec des spécialistes dans des domaines très pointus. C'est d'autant plus vrai pour les jeunes créateurs. « Les très belles réussites impliquent souvent des binômes, de préférence complémentaires », insiste le président de l'Association des diplômés du groupe Essec.

 

Faites-vous aider

Un chiffre est à retenir. Sur 100 entreprises qui se créent, 56 existe toujours au bout de cinq ans. Si le créateur est accompagné, le taux de survie à 5 ans est de 80 %. C’est dire tout l’intérêt de se faire épauler. Il ne faut donc pas hésiter à sous-traiter et à se faire aider par des organismes. L’APCE en premier lieu mais aussi les services Création des CCI (Chambres de commerce et d'industrie), les Boutiques de gestion (www.boutiques-de-gestion.com), la Fédération France initiative réseau ( www.fir.asso.fr) ou Défi jeunes (www.defijeunes.fr) sont autant d'adresses recommandables.

 

Maîtriser son plan de trésorerie

Il vaut mieux au départ surévaluer son plan de trésorerie. Pour cela, il faudra frapper à différentes portes pour son plan de financement. Tous les créateurs ont de multiples investisseurs (collectivités locales, banquiers, famille...). « Le créateur respecte en général la règle du 20-20-60, précise un spécialiste. 20 % proviennent de fonds publics, 20 % de fonds bancaires et 60 % d'épargne du créateur ou de son environnement proche. La moyenne de financement des créations d'entreprises est de 10 000 à 12 000 €.

 

Prévoir un rapide retour sur investissement

Il faut s’assurer un rapide retour sur investissement. Si le créateur n’a pas de rentrées financières rapidement, il épuisera son capital social. Or les capitaux-risqueurs ne sont pas là pour financer les dettes, mais la croissance.

 

Quel statut choisir ?

Il existe des statuts qui s’imposent aux créateurs d’entreprise. Certains secteurs exigent un statut précis. La Société anonyme (SA) peut asseoir, par exemple, une crédibilité. Ce peut être le statut qui convient aux donneurs d’ordre. Ensuite, si son secteur n’exige pas de statut particulier, il faudra faire une péréquation entre la qualité du projet, les perspectives de développement, la situation du créateur, son âge, le nombre d’actionnaires, la nécessité d’une protection sociale… Le site de l’APCE propose un moteur de recherche pour réaliser une aide au choix du statut selon ces différents critères.

 

Les causes d’échec

La première cause d’échec est la mauvaise appréhension du marché. Le créateur se retrouve face à moins de clients que prévu, à plus de concurrence. L’argent ne rentre pas et la société doit fermer. La seconde cause d’échec résulte d’une offre peu adaptée aux standards exigés par les clients. Enfin, quand on créé une entreprise à plusieurs, des problèmes interpersonnels, des tiraillements, des détestations peuvent devenir délétères et finir par saborder le projet. Les associés sont alors contraints de se séparer.

Gwenole Guiomard

Bloc-notes

www.apce.com

Le site de l'Agence pour la création d'entreprises aide les entrepreneurs dans leurs démarches administratives.

 

www.anvar.fr

L'Agence française de l'innovation apporte financements etconseils aux créateurs d'entreprises. Son principal intérêt : uneavance, remboursable en cas de succès.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8064 offres d’emploi en ligne

Fermer X