emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Travailler dans l'industrie

Sandouville et Niort bénéficieront du Contrat de transition professionnel

 | par Christophe Bys

Sandouville et Niort bénéficieront du Contrat de transition professionnel
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
En déplacement à Valenciennes, Nicolas Sarkozy est revenu une nouvelle fois sur les mesures qu’il entend prendre pour lutter contre la crise sociale. Au nord, pas grand-chose de nouveau.

C’est devenu une tradition. A chaque déplacement en région, le président de la République fait une série d’annonces pour les chômeurs. La situation est grave, répète-t-on à l’Elysée ; les mesures sont délivrées au compte-goutte. Valenciennes a eu le droit mardi 25 novembre à la parole présidentielle. Dans le discours qu’il a prononcé, on retrouve des idées déjà énoncées lors de ses précédents déplacements, certaines étant précisées.

Ainsi en est-il à propos du contrat de transition professionnel, un dispositif qui permet de toucher 80 % de son salaire et de bénéficier d’un accompagnement renforcé. Ce dispositif expérimenté depuis 2006 concernerait désormais 25 bassins d’emplois (contre 6 actuellement). « Je suis prêt à aller plus loin encore », a précisé le président de la République. Sandouville, où se trouve une usine Renault, et Niort, siège de la Camif, font partie des nouveaux bassins élus.

 

La formation professionnelle…

Le président a rappelé les partenaires sociaux à l’ordre à propos de la réforme de la formation professionnelle. Si, à la fin de 2008, ils ne proposent pas une réforme ambitieuse, le gouvernement demandera au Parlement de légiférer. « C’est vraiment mon challenge de 2009 … de réformer les circuits de la formation professionnelle », a-t-il indiqué. Syndicats patronaux et salariés sont donc prévenus : la réforme devra dessiner un système qui profitera davantage aux plus démunis.

 

…Et le chômage partiel

Dernière piste évoquée :  le chômage partiel. Le président propose de relever de « 600 à 800 ou 1000 » le nombre d’heures autorisées. En outre, le niveau minimum d’indemnisation passerait au niveau du Smic. Une nécessité pour le chef de l’état qui a rappelé « l’indemnisation, tenez-vous bien, elle n’a pas augmenté depuis quinze ans ». Nicolas Sarkozy a aussi indiqué qu’il voulait porter « de 4 à 6 semaines la durée consécutive d’activité partielle… L’activité partielle, c’est préférable au chômage total ».

 

Lire aussi

Contre le chômage, Nicolas Sarkozy multiplie les pistes d'intervention

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

1058 offres d’emploi en ligne

Fermer X