emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans l'industrie

Secteur naval : une manne à embauches

 | par 

Secteur naval : une manne à embauches
Aujourd’hui, la filière des industriels de la mer pèse environ 115 000 emplois en France
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Le Comité Interministériel de la Mer (Cimer) s’est réuni le 15 novembre 2018 à Dunkerque, sous la présidence du Premier ministre, en présence de sept ministres et de deux secrétaires d’Etat, afin de délibérer sur la politique maritime du Gouvernement français. Des mesures ont été prises dans le cadre de l’attractivité des métiers.

 

Aujourd’hui, la filière des industriels de la mer pèse environ 115 000 emplois en France, pour 30 milliards de chiffre d’affaires, dont 60% à l’export. Les constructeurs et réparateurs français représentent à eux seuls 40 000 emplois, en comptant les fournisseurs d’équipements navals.

Les façades Atlantique et Méditerranéenne, la proximité avec la Manche font de la France un territoire riche en activité maritime. Ainsi, elle s’est montrée très active sur le développement des métiers ayant trait au secteur naval. Le littoral français est l’acteur principal du recrutement dans le secteur naval. Dans un monde concurrentiel, les embauches sont nombreuses avec l’emploi de travailleurs français qui s’élève à près de 90 %. Le savoir-faire, l’innovation et la haute technologie font qu’ils ont toutes les qualités requises pour satisfaire sur le marché.

A titre d’exemple, l'« Harmony of the seas », plus grand paquebot de croisière au monde, construit entre septembre 2013 et mai 2016 sur les chantiers navals de Saint-Nazaire, a nécessité la participation de plus de 3 200 professionnels qualifiés.

Les différentes familles de métiers

Le secteur recouvre plusieurs familles de métiers, allant de l'ingénierie navale à l'installation, en passant par la maintenance, sources de recrutements.

Tout d’abord la construction et la réparation avec les appareilleurs, les chaudronniers, les charpentiers métaux, les menuisiers, les électriciens, les électromécaniciens, les plombiers, les peintres, les soudeurs, les tourneurs-fraiseurs, etc.

Ensuite, la maintenance, logistique et les achats : acheteur, cariste, grutier, technicien de maintenance, ingénieur qualité, technicien qualité, responsable de la performance industrielle, responsable management des risques.

Troisième domaine, la conception et la recherche et développement : architecte naval, chargé d'études RH, chef de projet ingénierie, dessinateur - projeteur / technicien bureau d'étude, ingénieur électricité (électronicien, électromécanicien), ingénieur spécialiste (mécanique, machine tournante, HVAC, acousticien), ingénieur structure (calculs, construction).

Dans le domaine du marketing et dans le domaine commercial sont recrutés des chargés d’affaires, des commerciaux, des assistants commerciaux, des deviseurs ou encore des chargés d’études marketing.

Enfin, les fonctions supports ont toute leur importance avec l’administratif et la gestion, les ressources humaines, la comptabilité, la finance, l’informatique ou encore le juridique.

L’ensemble des formations possibles aux métiers propres au secteur naval sont recensées sur le site de l’Ifmer.

 

Rendre la filière plus attractive

Néanmoins, la visibilité de l’industrie de la mer reste encore faible par rapport à son poids économique et son apport pour les territoires français. Cela impacte la capacité à attirer les jeunes vers les métiers du secteur, à rayonner sur les marchés étrangers ou encore à financer la recherche et le développement.

D’ailleurs, pour encourager l’attractivité des métiers, des mesures ont été prises dans le cadre du Cimer. Elles prévoient tout d’abord la généralisation de la Semaine nationale de l’emploi maritime en mars 2019, la création d’un portail global qui doit donner une meilleure visibilité aux métiers de la mer et l’intégration des opérateurs des métiers de la mer dans les réseaux d’acteurs des métiers. Le Cimer souhaite une adaptation de la réglementation sur l’embarquement des jeunes lors de "marées découverte" et le déploiement, à la rentrée, de l’initiative du campus métiers et qualifications « industries de la mer » de la Région Bretagne ainsi que le renforcement de la coordination entre établissements de formation et acteurs du maritime.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Nos conseils pour convaincre un interlocuteur

Nos conseils pour convaincre un interlocuteur

Assurance : des recrutements en hausse

Assurance : des recrutements en hausse

Industrie 4.0 : attirer les talents et les retenir

Industrie 4.0 : attirer les talents et les retenir

Le secteur privé attire les bac +2 comme les bac +5

Le secteur privé attire les bac +2 comme les bac +5

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

883 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X