emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Sois narcissique, tu innoveras !

Sois narcissique, tu innoveras !
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Une étude menée par des professeurs suisses, américains et allemands démontre que le narcissisme a du bon. Plus un PDG est égocentrique, plus il maintiendra son entreprise à l’avant-garde de l’innovation.

Comme des papillons, ils cherchent la lumière. Avec eux, c’est leur personne qui compte avant tout. Ah ce que les PDG à l’ego surdimensionné peuvent agacer ! Mais surtout, il ne faut rien changer. Pas de modestie s’il vous plait. Un dirigeant narcissique rapporte gros à l’entreprise. C’est ce que révèle une étude réalisée conjointement par des professeurs de l’école de commerce suisse, IMD, par leurs homologues de la Pennsylvania State University, aux Etats-Unis, et des enseignants de l’Université d’Erlangen-Nuremberg, en Allemagne.

 

Les symptômes du narcissisme

Ils ont passé à la loupe les réactions de 78 dirigeants de 33 grands laboratoires pharmaceutiques américains par rapport à l’émergence de la biotechnologie entre 1980 et 2008. Avec quelle rapidité ont-il passé des alliances, mené des acquisitions, lancé des projets en R&D, tous ces éléments constitutifs de la stratégie des entreprises ont été minutieusement analysés. En parallèle, les auteurs de l’étude se sont attachés à la personnalité de ces PDG et, plus précisément, à leur capacité à aimer leur personne et à chercher louanges et félicitations. Le narcissisme, selon les chercheurs, se lit à travers plusieurs symptômes. Tout d’abord, la taille importante de la photo du PDG dans les rapports annuels, le narcissique aime son reflet. Il aime aussi voir la mention de son nom et de son titre répétés à l’envie dans les communiqués de presse. Ensuite, il tient aussi également à certaines marques distinctives, comme la rémunération. Son indemnisation en espèce, soit son salaire et ses primes, comme sa rémunération non monétaire (revenu différé, actions gratuites et option d’achat d’actions) doivent être nettement plus importante que la rémunération de son second.

 

Plus un PDG est vaniteux, plus il innove

Résultat, au bout de l’étude, « nous avons découvert le bon côté du narcissisme. Il peut servir de catalyseur pour prendre des risques et pour innover. Les PDG vaniteux démontrent leur habileté à agir grâce à leur confiance suprême au moment où d'autres sont plus timides », explique le professeur Albrecht Enders d'IMD. Plus le dirigeant est narcissique, plus la société investit intensément et tôt dans une nouvelle technologie, en particulier au moment de son émergence.

Leur besoin d’attention les encourage à prendre des décisions audacieuses, à surmonter l’inertie qui existe souvent dans les grandes organisations établies. Les timides, quant à eux, hésitent. Là où les égocentriques voient les louanges potentielles, les modestes pensent au risque.

Mais attention, ce goût du risque est à double tranchant. Le succès n’est pas forcément au rendez-vous. Les résultats d’une telle politique sont extrêmes, soit bénéfiques soit catastrophiques.

Lucile Chevalier

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8723 offres d’emploi en ligne

Fermer X