emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans l'assurance, la banque et la finance

Téléconseiller en assurance : le métier qui monte

 | par Gwenole Guiomard

Téléconseiller en assurance : le métier qui monte
Un téléconseiller en assurance perçoit en début de carrière de 21 000 à 25 000 euros brut par an. Un superviseur peut espérer 30 000 euros de salaire de départ. Dans l’assurance, la règle est que les courtiers payent mieux que les compagnies et que ces dernières rémunèrent mieux que les mutuelles et les instituts de prévoyance.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Le nombre d’embauche de téléconseillers en assurance augmente d’année en année. La fonction est, de plus, stratégique car elle permet de digitaliser le secteur des assurances. Nos conseils pour devenir téléconseiller en assurance puis évoluer vers d’autres postes.

 

Le téléconseiller a mauvaise presse. Et l’assurance n’est pas le secteur que privilégient les jeunes diplômés. Qu’en est-il alors du téléconseiller en assurance ? La fonction est mal considérée. Pourtant, les employeurs en recherchent de nombreux et les conditions de travail ne sont plus ce qu’elles étaient. « C’est vrai, ce métier n’a pas une belle image, constate Cédric Benmrah, directeur de la filiale « Intérim bancaire » du groupe Carrières bancaires, cabinet de recrutement et d’intérim réalisant 500 missions par an dont 40 % dans l’assurance. Mais cette fonction de téléconseiller en assurance embauche. Cela représente aujourd’hui près de la moitié de nos missions. C’est pourquoi je conseille aux candidats d’y postuler. Il y a du travail et il y en aura car ces téléconseillers permettent au secteur de l’assurance de prendre le virage de la digitalisation de l’économie. La relation client ne se fait plus uniquement derrière un guichet mais aussi par l’entremise  d’un smartphone ou d’un ordinateur ».

 

« De nombreux développements de carrière »

Pour intégrer ce métier, les employeurs recherchent des candidats de niveau Bac +2 (BTS NRC, négociation et relation client ou DUT TC, techniques de commercialisation) et/ou, idéalement, un cursus dédié aux assurances (BTS assurance). Le meiux étant de disposer d'une licence permettant de poursuivre directement en Master si le besoin s'en fait sentir. Les candidats doivent ensuite, c’est leur mission, répondre aux appels, vendre de nouveaux produits et rechercher des nouveaux clients. « Il y a différents types de téléconseillers, explique Aurélien Jaunet, manager de la division assurance pour la société d’intérim et de placement Walters people (250 recrutements par an dans le secteur assurance dont 15 % de téléconseillers). Mais, en général, leurs missions sont de réceptionner les appels des clients externes demandant des modifications de contrat, des explications, un traitement d’un problème donné. Il faut alors gérer ces attentes et les transformer en un rebond commercial du type : voici les informations sur votre contrat automobile. Etes-vous intéressé par un contrat habitation ? L’autre aspect du travail consiste à épauler les clients souscrivant une police en ligne. Cela demande des connaissances sur l’ensemble de la gamme des assurances. D’où une certaine polyvalence et un intérêt accru du travail. Les téléconseillers ne sont pas des experts mais des généralistes. C’est aussi un excellent premier poste pour évoluer dans le secteur assurance ».

 

Le bon élément pourra devenir superviseur

Ces téléconseillers, pour réussir, doivent avoir donc une fibre commerciale, le goût du challenge, une capacité d’assimiler de nouveaux concepts et la culture du résultat. Si, en plus, ils ont une expérience dans la vente à distance et encore mieux dans la vente de services à distance, ils seront embauchés très rapidement en contrat d’intérim ou en CDI. Le métier est d’autant plus intéressant que les possibilités de développement de carrière sont nombreux. Après 3 à 5 ans de consolidation des connaissances et de la relation client, le bon élément pourra devenir superviseur et manager une équipe. Il opte alors pour des postes commerciaux dont le but est d’aller vers des risques concernant de plus en plus les entreprises et les grands comptes. Ensuite, il évoluera vers des postes avec des responsabilités de plus en plus importantes, des équipes plus nombreuses à diriger. Il pourra également prendre en charge une organisation multi sites puis la tête du centre de la relation client. L’autre voie est d’aller vers des postes de gestionnaires. C’est moins usant que les postes de commerciaux. Ou travailler dans le recouvrement ou la qualité des services. De plus, il y a fort à parier que l’assurance va développer sa digitalisation. Cela implique que les téléconseillers prendront de plus en plus d’importance et que leurs avis seront de plus en plus écoutés. Leurs évolutions seront donc favorisées.

Enfin, les postes de téléconseillers, de niveau Bac +2, pourront connaître des difficultés d’évolution vers 30-35 ans. Pour dépasser ce plafond de verre, il leur faudra décrocher un diplôme, par la formation continue, de niveau Master. Cela coïncidera avec la nécessité, pour aller plus haut, d’acquérir des connaissances linguistiques.

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

« Alsachimie va de l’avant ! »

« Alsachimie va de l’avant ! »

Mistertemp’ : Le leader de l’intérim digital vient de passer les 400 000 contrats intérimaires

Mistertemp’ : Le leader de l’intérim digital vient de passer les 400 000 contrats intérimaires

Un campus 100% numérique

Un campus 100% numérique

Le gestionnaire de patrimoine, expert de la protection financière sur-mesure

Le gestionnaire de patrimoine, expert de la protection financière sur-mesure

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

563 offres d’emploi en ligne

Fermer X