emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Tout pour réussir sa 2e partie de carrière

 | par Gwenole Guiomard

Tout pour réussir sa 2e partie de carrière
Sophie Martre.
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour réussir sa deuxième partie de carrière, un ingénieur doit s’enlever de la tête que seule l’expertise compte. Il doit savoir être plus politique, plus communiquant et savoir anticiper. Nos conseils.

 

C’est l’histoire d’un ingénieur qui percevait 150 000 euros brut par an à 43 ans. Issu de l’une des meilleures écoles françaises, il avait l’avenir devant lui. C’est, du moins, ce qu’il pensait. Du jour au lendemain, il a été remercié suite à une fusion. Difficile pour lui de rebondir. Cela faisait 20 ans qu’il n’avait pas fait de CV, anticipé sa carrière ou développé un réseau. « Des profils de ce type, j’en rencontre régulièrement, précise Joëlle Planche-Ryan, la responsable développement Pôle carrières de la société des anciens d’Arts et métiers ParisTech. Certains ingénieurs estiment que seule l’expertise compte. Or c’est seulement un point de départ. Pour réussir une 2e partie de carrière, il est essentiel de disposer d’une vision globale, de se positionner à l’intérieur de son groupe, de manager ses équipes mais aussi ses dirigeants.

Les écueils de l’ingénieur à mi carrière

Sylvie Baudrillart est directrice associée en charge de la practice industrie pour le cabinet d’outplacement Oasys. Elle a publié, en 2013, une étude intitulée «  Ingénieurs à mi carrière : les défis d’une profession qui se pose des questions ».

« Avant d’aborder les écueils, notre étude montre que les ingénieurs des grandes écoles françaises restent les grands gagnants du marché de l’emploi. En France, quand un employeur cherche un ingénieur, il sollicite avant tout les anciens des grandes écoles. Ceci précisé, cela n’empêche pas les ingénieurs de se poser des questions et, pour certains, de connaître des soucis à mi carrière. Pour éviter ces accidents, notre étude montre que les ingénieurs doivent disposer, en plus des connaissances techniques, de nouvelles qualités comportementales. C’est ce que les Britanniques appellent les soft skills. Cette demande des entreprises est celle qui a le plus évoluée ces cinq dernières années. Les recruteurs recherchent des ingénieurs sachant communiquer et manager. Ces deux manques constituent des freins puissants à une embauche. Cela signifie que l’ingénieur doit faire du relationnel, disposer d’une culture générale, pouvoir travailler en réseau et pouvoir expliquer son produit en interne comme en externe. Il doit être un rationnel relationnel. L’expert du style « je connais ma technologie donc j’ai raison » a des soucis à se faire. L’avenir est à ceux et celles qui sont ouverts aux autres disciplines. Cette capacité à communiquer doit aussi s’exprimer dans ses capacités de management. Il doit entrainer ses équipes. Enfin, il est indispensable pour réussir une deuxième partie de carrière d’avoir été exposé à l’international avec son corollaire : la maîtrise de l’anglais ».

L’entreprise exige des gens loyaux. Il faut donc réussir à être loyal avec son entreprise tout en favorisant sa carrière. Les deux doivent être mené de pair. Il faut alors maintenir sa compétence relationnelle et politique. Pour ma part, je préconise de se créer son propre comité où, avec des proches, l’on réfléchit régulièrement à sa carrière ».

 

« On rebondit assez facilement »

Pour réaliser cela, il faut donc s’appuyer sur des tiers et réfléchir en permanence à ses points faibles et ses points forts. Si un employeur promeut un ingénieur, ce peut être à un poste demandant du marketing ou du commercial. Il faut alors être performant dans ces domaines via une formation, un coaching ou son réseau professionnel. « En cas d’accident professionnel, à 50 ans, l’important est aussi de savoir mettre en avant sa spécificité, poursuit Christian P. Gury, diplômé de l’école centrale, conseiller en gestion carrière pour l’institut Christian Gury et auteur des « 5 clefs pour réussir ses carrières ». Il faut donc en identifier une dans son parcours pour se démarquer des plus jeunes. En plus, l’incident de carrière entraine souvent une obligation de mobilité et parfois une perte de statut. Parfois, les ingénieurs doivent gérer les trois soucis de front… Mais quand on a réglé ces trois points, on rebondit assez facilement ».

 

Prendre les devants

Il faut aussi ne pas se fossiliser. Un ingénieur ne connaitra pas beaucoup de problème jusqu’à 45 ans. Après, cela peut se gâter. Sophie Martre, ingénieure, ancienne spécialiste de la R&D, consultante et coach carrière chez l’outplaceur haut de gamme « Dirigeants et partenaires » a fait de ces ruptures professionnels son métier. « Pour moi, précise-t-elle, le principal parachute à utiliser en cas de soucis professionnel est le réseau. Sans ces liens relationnels en interne et en externe, difficile de rebondir surtout dans l’état de solitude que l’on peut connaître lors d’un licenciement ».

Pour éviter tout accident de carrière, le mieux est, enfin, de savoir prendre les devants. Pour cela, il faut identifier ses désirs de nouvel emploi. Et tout faire pour repérer les sociétés intéressantes. Il faudra ensuite les approcher via des fédérations patronales, des syndicats professionnels ou des salons. En se faisant repérer et désirer, l’ingénieur intègre son prochain univers et montre son expertise. Il devient alors plus chasseur que chassé.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Le compte professionnel de formation : moins de 3% des actifs font valoir leurs droits

Le compte professionnel de formation : moins de 3% des actifs font valoir leurs droits

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle!

Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle!

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8602 offres d’emploi en ligne

Fermer X