emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Tout pour se faire financer une formation continue

 | par Gwenole Guiomard

Tout pour se faire financer une formation continue
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Pour financer une formation continue, le candidat doit se rapprocher de son employeur. Il faut le convaincre : le cursus visé doit répondre à un besoin de l’entreprise. Dans le cas contraire, il faudra se débrouiller seul. C’est plus difficile.

La statistique vaut mieux que de long discours. Au Cesi, l’un des principaux formateurs français, 80 % des cursus en formation continue sont financés par l’entreprise (plan de formation, Dif, période de professionnalisation). 15 % le sont par le congé individuel de formation et 5 % sur financement personnel. « C’est dire l’importance de l’employeur, explique Stéphane Pautet, directeur du marketing du groupe Cesi école d’ingénieurs et formation continue. Pour se faire financer un cursus, mon principal conseil est de faire coïncider son projet de formation avec les besoins de son employeur. J’irai même plus loin. Plus un projet de formation est en adéquation avec un besoin spécifique de son service, moins le salarié aura de difficultés à financer son cursus. A contrario, plus le projet est éloigné de la sphère de son entreprise, plus il aura du mal à décrocher des financements ».

 

Convaincre son employeur en co-investissant

La première démarche du salarié souhaitant décrocher un cursus par le biais d’une formation continue sera donc de convaincre son employeur. Son projet doit répondre à un besoin de l’entreprise. L’idéal est alors de montrer, chiffre à l’appui, le retour sur investissement pour l’employeur du cursus visé.

Restera, ensuite, à proposer sa formation dans le cadre de l’horloge biologique de la formation continue. C’est-à-dire au moins 9 mois avant le début effectif du cursus. Cela signifie qu’une première approche devra être réalisée en automne 2013 pour un diplôme débutant en septembre 2014.

Voilà pour l’idéal. Malheureusement, le montage des financements de formation est, souvent, plus compliqué. L’entreprise peut manquer d’argent ou de… volonté. Il faut donc convaincre son employeur en co-investissant. Le salarié participe alors aux coûts de son cursus. Les modalités sont multiples. Mais l’idée est d’épauler son entreprise. Depuis la réforme de 2004, le salarié et son entreprise peuvent additionner les sources de financement. Un cursus peut être payé en partie par le plan de formation. L’employé y rajoute ensuite du Dif (Droit individuel à le formation) et de la période de professionnalisation pour les plus de 45 ans. On essaye aussi de décrocher des subsides en analysant les priorités en formation de sa branche professionnelle. On peut aussi prévoir un financement personnel, ajouter des RTT, des congés ou y engloutir ses primes… Voire réaliser en partie son cursus le samedi ou le dimanche.

 

« Un financement du côté du Cif »

Le 2 e cas de figure intervient lorsque l’employeur et son salarié divergent sur la formation choisie. Si cette dernière n’est pas validée par l’employeur, le financement sera plus compliqué. Il faudra alors recourir au Congé individuel de formation et au financement personnel. Ce sera beaucoup plus onéreux. « Si la formation visée n’a rien à voir avec son métier, il faudra rechercher un financement du côté du CIF, estime Marie Ducastel, présidente du directoire du groupe EFE-CFPJ, l’un des plus gros formateurs de France. Son entreprise propose une trentaine de cursus diplômants, comme le Master en gestion fiscale des entreprises, le Master en urbanisme et management ou celui en management des entreprises de multimédia. Car si un candidat souhaite, à la suite d’une formation, quitter son champ professionnel, il devra se débrouiller tout seul et, en tous cas, sans l’aide de son employeur ». Mais il pourra s’appuyer sur le financement du CIF qui privilégie aujourd’hui ces financements de formation visant à la reconversion professionnelle. Le Fongecif Bretagne consacre ainsi - c’est aussi un choix fait par beaucoup de Fongecif - 85 % de son budget annuel aux trajectoires de reconversion. Les 15 % restant sont destinés aux cursus permettant d’améliorer sa qualification dans son champ professionnel. Ces financements sont réalisables. A BEM, la grande école de commerce girondine, le financement du Master ESC est assuré, à 40 %, par les subsides du Cif, à 34 % par les entreprises et à 26 % par des financements personnels.

Commentj’ai financé mon Master à 16 000 euros

Frédérique Bordes-Picard,37 ans, est ingénieure de l’école nationale supérieure des technologies des biomolécules de Bordeaux (ENSTBB), promotion 1997. Ellevient de décrocher le diplôme-phare de BEM, Bordeaux école de management. Coût : 16 000 euros.

« Mon employeur a financé la majeure partie de mon Master à 16 000 euros. Cecoût a été « placé » sur le plan de formation de l’entreprise. Mais j’y ai ajouté mes heures de DIF (droit individuel à la formation). J’ai aussiutilisé la moitié de mes jours de RTT pour me former et ai renoncé à marémunération variable (environ 5 000 euros) pour faciliter le financement du cursus.J’ai également beaucoup dialogué avec mon employeur. Je lui ai expliquécomment cette formation continue de 18 mois allait améliorer mon efficacité et,par conséquent, celle de l’entreprise. Enfin, j’ai continué à assurer mestâches sans aide supplémentaire. En me finançant ce Master, mon employeursavait que je n’aurai pas à être remplacé. C’est ce qui s’est passé ». GG.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Le compte professionnel de formation : moins de 3% des actifs font valoir leurs droits

Le compte professionnel de formation : moins de 3% des actifs font valoir leurs droits

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Quelles sont les envies de reconversion des Français ?

Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle!

Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle!

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8723 offres d’emploi en ligne

Fermer X